mardi 2 septembre 2014

Baserri Maitea, Forua



Retour dans le coin de Bormeo mais plus précisément dans la campagne et non loin du village de Forua dans un lieu théoriquement appelé Atxondo. Je dis théoriquement car le GPS nous a laissé dans un endroit sans rien…et c’est en retournant sur Forua que finalement en tournant un peu, que nous avons vu un panneau indiquant la direction de « Baserri Maitea ». Une route plutôt étroite qui vous amènera dans la campagne, vers les collines de la région.

Une impression d’un peu se perdre et de ne pas être sur la bonne route, mais rassurez-vous quelques panneaux vous amèneront à destination. C’est au milieu de la nature, protégé par une végétation plutôt dense que vous apercevrez de la lumière au bout d’un chemin de pierres sur lequel vous vous engagerez. 
 

Vous arriverez face à une extraordinaire maison de pierres qui elle aussi est ingénieusement illuminée. De la végétation grimpante, des structures boisées, le lieu est presque magique. Un homme se tient devant l’entrée…probablement le patron qui nous attend…
 

Une fois à l’intérieur de cette grande maison et montés à l’étage supérieur, c’est une très belle surprise que d’avoir une vue plongeante sur l’énorme grange qui a été brillamment restaurée et transformée en salle de restaurant. Murs de pierres, poutres apparentes, l’ensemble est magnifique. Un peu partout de jolies tables bien dressées de nappes blanches. Également des mezzanines où l’on peut dîner. Une ambiance chic et conviviale, l’endroit et vraiment très charmant. 




Comme le restaurant est plein car nous sommes un samedi soir, nous serons placés dans une autre très jolie salle mais plus petite jouxtant la première. Je précise que cet établissement n’est ouvert le soir que le vendredi et samedi.

Une salle avec quelques tables, des meubles anciens, vaisseliers, commodes et autres modules de rangement. Les serveuses ton habillées traditionnellement avec des costumes campagnards.






Une fois installé, l’aimable patron nous tend la carte qui d’ailleurs peut être obtenue en français. Première lecture et c’est une suite de très beaux plats qui sont proposés. Egalement deux très intéressants menus à 36.50 et 49 euros dont le second inclut même une bouteille de vin.

La cuisine de « Baserri Maitea » est réputée pour être classique basque mais réalisée avec précision et quasi légèreté. Nous choisirons donc le second menu qui propose une jolie sélection de plats. Une corbeille de pain frais nous sera apportée pour démarrer le repas.


Pour commencer nous prendrons une bouteille de Cava Augusti Torello Mata Reserva 2009. Un vin pétillant léger et très agréable pour accompagner le début de repas.


En amuse-bouche, un délicieux « shot » de gaspacho bien crémeux et parfumé.


Première entrée avec la soupe d’araignée de mer légèrement épicée, Saint-Jacques grillée. Arrive une assiette avec la noix snackée et notre serveuse verse par la suite la soupe sur le dessus. Légère, gouteuse, parfumée, une soupe parfaite dans son genre. Un seul regret peut-être avec la noix qui est trop cuite, mais j’imagine que c’est comme cela qu’ils la cuisinent.


Pour suivre un délicieux riz crémeux et « kokotxas » (joues de morue) en sauce verte. Le riz est cuit à la perfection, la sauce qui le lie est bien parfumée avec ces petits morceaux de poisson et sur le dessus une crevette bien cuite et non sur-cuite. Un plat classique à nouveau très bien réalisé.


Nous continuerons avec un magnifique plat, le Mille-feuille de boudin noir sauce au poivron piquillo et foie gras. Sur une ardoise la « morcilla », boudin noir espagnol a été intégré entre de fines tranches de pâte feuilletée, quelques morceaux de foie gras poêlé et une sauce douce à base de ce poivron au goût si particulier car vraiment doux. C’est délicieux et pourrait presque même être considéré comme assez créatif.


Second flacon avec un Rioja Ysios Reserva 2007, un vin bien charpenté et une belle longueur en bouche et des goûts de fruits murs.


Nous continuerons avec la morue braisée et sa crème de poireau. Le poisson est vraiment bien cuit et l’on s’est même demandé s’il n’était pas frais ! La sauce est fine, peut-être que le jaune d’œuf n’amenait pas de grande valeur ajoutée.


Comme seule et unique viande, les fines tranches d’entrecôte cuites au feu de bois, mousseline de pommes de terre et basilic. Cette viande est exceptionnelle, la chaire est tendre, le goût du bois discret mais relève subtilement le tout. Tout ceci accompagné d’une mousse légère bien parfumée au basilic. C’est simple mais c’est admirablement cuisiné.



Nous prendrons deux desserts différents ; la tarte « cuajada », tarte au lait caillé qui s’est avéré être plutôt une panna cotta avec un goût très intéressants,  quelques fruits rouges en marmelade et une glace à la noisette.


Pour l’autre convive un gâteau de riz et glace du jour. En réalité plutôt une sorte de flan dans lequel le riz a été intégré ici accompagné d’une glace cannelle.


Deux desserts très bien réalisés qui ont parfaitement terminé ce repas.

Voici un très bel et unique établissement dans un lieu enchanteur avec une cuisine basque parfaitement maitrisée. Non loin de Bilbao donc cela reste accessible par voiture si l’on est en ville ou alors si l’on se trouve dans cette région proche de l’océan où se trouve un parc naturel.