jeudi 25 septembre 2014

Zübeyir Ocakbasi, Istamboul



Pour terminer ce séjour à Istamboul, je me devais d’aller visiter un « ocakbaşı» qui signifie plus ou moins “coin du feu”. On appelle ce genre de restaurants les endroits où l’on sert principalement des viandes grillées. 

La plupart de ces établissements ont donc dans leur nom le terme « ocakbaşı» afin de bien qualifier ce que l’on vient y manger. Parmi ceux-ci, il y en a moins d’une demi-douzaine qui ont une énorme réputation et parmi eux, « Zübeyir Ocakbasi » se trouve par chance non loin de la place Taksim et est même ouvert le dimanche ce qui n’est pas toujours le cas pour d’autres tables.

Si vous demandez à un autochtone ce qu’il en pense, il y a de fortes chances qu’il vous dire que c’est l’un des meilleurs de la ville ! On vous y servira toutes les formes de « kebabs » existants tels que le Adana, le Urfa et le Beyti. Mais aussi des brochettes de foie « Ciğer şiş » et d’agneau « Kuzu şiş » parmi d’autres grillades.

Situé donc dans une petite ruelle descendante de Itslikal, vous ne pourrez manquer l’enseigne dans la rue, à quelques mètres du boulevard Tarlabaşi. 


Une table sur plusieurs niveaux où l’on entre tout d’abord par la porte principale et l’on arrive directement en face de l’énorme grill derrière lequel notre « grilladeur » officie en tournant et retournant les brochettes et également en s’assurant que les braises soient bien chaudes.





Sur la droite les cuisines avec les vitrines frigorifiées ou se trouvent viandes et mezzés. Au vu de la chaleur qu’il faisait, nous avons préféré manger au premier.


Ici aussi se trouve un grill mais qui lui était éteint. Probablement qu’en cas de grosse influence les deux fonctionnent dans l’établissement. Par chance se trouvait en face de celui-ci le « préposé aux brochettes »… On s’en serait bien douté mais il y a une personne qui passe sa journée entière à préparer des milliers de brochettes et nous avons eu le loisir de pouvoir l’observer.



Les viandes hachées ou non et épicées, sont préparées dans une autre section et ensuite ce monsieur passe sa journée à enfiler les morceaux sur ces longues brochettes. Les viandes sont marinées 24 heures avec des épices dont principalement du piment, du sel, du poivre et de l’ail. On y ajoute aussi entre les morceaux des bouts de gras d’agneau pour rendre juteux le tout.





La salle de restaurant est plutôt classique avec des peintures ou des photos de la clientèle. Les tables sont joliment dressées de nappes blanches.


On démarre généralement ce type de repas avec des mezzés et pour une fois nous déciderons de prendre une petite bouteille de raki pour accompagner le repas.


Nous prendrons pour commencer du  « patlican közde », des aubergines écrasées avec de l’huile d’olive, des herbes et du piment.


Un simple yoghourt mais comme à l’accoutumée, exceptionnel.


Une fantastique salade maison « gavurdağı salatası » avec des tomates découpées en cubes, et salade ciselée, nappée de sa sauce à l'extrait de grenade.


Tout ceci accompagné d’un excellent « pide » fait sur place.



Arrive par la suite un mélange de brochettes avec les classiques accompagnements de piments vert, tomates, oignons et sumac, ainsi que le pain saupoudré de piment doux et de persil plat.


Les brochettes d’agneau et shish kebabs sont simplement grillés à la perfection, la viande très tendre. Difficile de faire mieux dans le genre !





Pour terminer avec une note de douceur, un étonnant et délicieux dessert ; un gâteau de semoule imbibé dont je n’ai pas retenu le nom. Normalement il s’agit d’un « revani » mais ici le tout est recouvert d’un caramel et la texture imbibée est plus laiteuse.



Un repas vraiment très satisfaisant avec d’excellentes viandes préparées selon les traditions. Les mezzés sont classiques et eux aussi parfait. Une adresse à ne pas ignorer dans sa catégorie.