lundi 22 septembre 2014

NuTeras, Istamboul



Comme les « 360 Istamboul » et autres « 5 Kat », prendre un verre sur l’un des toits de Beyoglu est toujours un excellent moment à passer. Beaucoup de similitudes entre ces autres lieux et le « Nuteras » qui se trouve en réalité être simplement la terrasse du lieu appelé le « Nupera ». C’est donc dans la rue passablement fréquentée  de Mesrutiyet que vous trouverez au numéro 67, une entrée d’immeuble au fond de laquelle vous prendrez l’ascenseur pour vous rendre au dernier étage.

A la différence des autres clubs et/ou restaurants, le tout est en plein ciel et il y a de fortes chances qu’en cas d’intempérie, le lieu soit fermé. Mais ceci reste à être confirmé.

Une grande esplanade avec de chaque côtés des tables pour dîner et tout au fond le bar qui a une vue plongeante sur la ville. Comme pour le « 360 Istamboul », nous ne sommes pas venus manger pour les mêmes raisons mais simplement venus prendre un verre en fin de soirée. 


L’impression que nous avons eu de ce lieu est que tout d’abord la structure est plus adaptée entre la séparation bar et restaurant. Deuxièmement, selon moi c’est un endroit plus adapté pour la nuit que le début de soirée. Question finalement de goût.

Le bar élégamment illuminé offre une somptueuse vue sur la ville et ses lumières. On peut soit s’asseoir dans de moelleux canapés, se tenir au bar ou tout simplement rester debout sur le deck qui le sépare du restaurant.






Le choix de cocktail s’avère être aussi être intéressant avec un « Rakrape » qui est à base de raki, de jus de pomme, de soda et de raisins frais.


Autre cocktail tout aussi plaisant appelé « Plant » à base de vodka, aubergine, poivron rouge doux et jus de citron.


C’est  clairement un très agréable endroit pour prendre un verre, venir entre amis et profiter d’une ambiance plutôt exaltée au son d’une musique « dance ».

Une halte probable pour tout « nightclubber » ou personne ayant envie de prendre encore un dernier verre dans un lieu branché plein de « beautiful people ».