jeudi 25 septembre 2014

Mes adresses : Tarlabaşi Market, Istamboul



Ou que j’aille, il me faut toujours aller voir un marché car c’est vraiment là où l’on peut découvrir des aliments de toute première fraîcheur mais surtout passer un délicieux moment de vie quotidienne avec les autochtones.

Certes il y a plusieurs marchés à Istamboul mais là je parle de marché de victuailles, souvent des lieux en dehors des circuits touristiques de la ville. Le dimanche à Istamboul est plutôt « mort » en ce qui concerne les visites touristiques car les lieux sont fermés donc voici la visite d’un très beau marché qu’il faut vraiment trouver… le « Tarlabaşi Market » et qui d’ailleurs n’existe que le dimanche !

Non loin de Taksim, le boulevard Tarlabaşi est une « vilaine » rue sans intérêt dans un quartier en pleine transformation. Le côté gauche de la rue en montant est un peu à l’abandon avec des maisons souvent branlantes et quelques chantiers en construction. Il y a fort à parier que d’ici quelques années ce quartier avec une vue sur la corne d’or sera rénové et prit d’assaut…


Le marché en question se trouve entre « Ömer Hayyam Cd » et « Sakiz Agaci Cd » et il ne faut pas hésiter à descendre la colline en passant par les petites rues. Tôt ou tard vous arriverez dans ce marché qui occupe plusieurs petites rues, certaines étant pour la journée couvertes par des bâches pour se protéger du soleil.



Un parcours à travers les stands avec des multitudes de fruits et de légumes, des poissons et autres aliments les uns plus beaux et appétissants que les autres.

On peut y trouver aussi du vestimentaire mais ce n’est pas l’intérêt de ce marché exclusivement fréquenté par les locaux.

Plusieurs catégories de raisins gorgés de soleil.


Les figues turques qui sont rondes, un peu plus grosses que celles en France et surtout très fermes. Il ne faut pas prendre les molles, qui sont déjà passées et un peu marron à l'intérieur. Les figues turques doivent être croquantes au-dehors, et d'un rouge vif au-dedans.


Les mandarines vertes qui malgré leur couleur extérieure sont mures.


Des étals de fromages turcs qui sont très variés comme le “beyaz peynir” préparé la plupart du temps avec du lait de brebis ou de chèvre ; le « kaşar » qui est un fromage réalisé toujours avec le même lait, qui se déguste frais (“taze”) ou vieux (“eski”), le  « erzincan tulumu » affiné dans des peaux de chèvre ou de mouton. Le nombre de sortes est vraiment impressionnant !


Des saucisses, des conserves…


Un choix d’olives noires comme vu nulle-part ailleurs, de type "Gemlik" un district de la province de Bursa et plutôt pour le petit-déjeuner  ou les  "Uslu" de la région de Akhisar. Puis encore les “Aydın”, les "Edremit" et j’en passe…




Des œufs dans des quantités impressionnantes…


Des melons à chair blanche, des « Kırkağaç » est un melon ovale de la région de Kırkağaç, non loin du littoral de la mer Egée de couleur jaune avec des tâches vertes. Des pastèques.


Un choix impressionnant de piments verts et rouges.


Des feuilles de vigne en saumure de la région de « Tokat » pour fabriquer des « Dolmas ».


Des tomates vertes de différentes tailles.


Grenades, pommes, poires…


Même le tabac se vend au détail !


De la confiserie et des biscuits.


Des herbes fraiches avec de l’aneth et de la menthe.


Des radis d’une taille impressionnante comme le poing.


Haricots plats, piments verts allongés ou rouges pour accompagner les grillades telles que les kebabs.


Le vendeur de « Halka tatlisi » qui sont des sortes de churros turcs et qui veut dire « qui veut dire sucrerie en anneaux ».


De magnifiques piments rouges ou verts.




Des « gombo » souvent appelés aussi « okra », légume un peu gélatineux à la cuisson.


Une de mes salades préférée ; le pourpier.


Herbes et légumes divers.


Des choux verts d’une impressionnante taille.


Des pains de village appelés « pide ».



Le vendeur d’épis de maïs cuits dans l’eau.


Plein de petits légumes au vinaigre ou en saumure.




Des stands de poissons avec de gros anchois de la mer noire.




Des bars de mer, de grosses perches, des saumons, des soles.


Des bonites.




Piments et poivrons.



Aubergines.


Divers piments en poudres avec diverses moutures et forces.


Légumes divers.


De la sarriette, plante condimentaire, médicinale, très odorante.


Des concombres amers avec une peau, toute boursouflé qui  lui donne une mine véritablement patibulaire, ce qui ne l’empêche pas d’être consommé. Il est long et vert pâle, il contient des graines ovales et plates entourées de chair blanche qu’il faut enlever avant consommation.


Un joli moment avec le vendeur de “yufka”  qui est une mince pâte feuilletée utilisée dans la cuisine turque comme par exemple les « boreg » ou les pâtisseries. L'épaisseur peut varier de celle d'une feuille de papier à plusieurs millimètres.




Ce ne sont pas les produits de qualité qui manquent ici et se balader entre ces étalages est un vrai moment de bonheur pour l’amateur de produits frais et d’ambiance très locale.