vendredi 12 septembre 2014

Kantin, Istamboul



Le quartier de Nisantasi au nord de la place Taksim du côté européen n’est probablement que peu souvent visité par les touristes car n’offre pas d’attractions touristiques. C’est un quartier chic avec son lot de boutiques de luxe ; toutes les enseignes que l’on a l’habitude voir dans les grandes capitales. C’est aussi évidement la que se retrouve les personnes aux revenus élevés…et pour ces raisons, ont éclos un certain nombre de très beaux établissements. Un quartier que je recommande si vous êtes en manque de vêtements de haute-couture, maroquinerie et autres produits de luxe, mais surtout pour découvrir ces tables très inventives.

« Kantin »  est la raison principale de se rendre en ce qui me concerne dans ce quartier. Non ce n’est pas une cantine mais ce n’est pas non plus un restaurant huppé comme l’on pourrait se l’imaginer. Cet établissement réputé localement et probablement (heureusement…) moins connus des guides touristiques est l’un des établissements les plus discutés dans la sphère des blogueurs turques épicuriens.

L’idée de cet endroit est de proposer à sa clientèle pour le lunch une cuisine « comme à la maison », mais dans un établissement plutôt chic. Chaque jour le menu change (affiché sur une grande ardoise murale) avec son lot de surprises. Une fois qu’un plat n’est plus disponible, il disparaitra de ce « tableau noir »… 


C’est donc dans une rue commerçante que vous découvrirez « Kantin » et probablement vous irez tout d’abord jeter un œil à la très jolie épicerie, traiteur, boulangerie qui se trouve su rez-de chaussée d’un immeuble. Au milieu de la pièce, des pains au levain, des pâtisseries, des sauces, des confitures et sur la gauche un ensemble de salades qui ont l’air plus appétissantes les unes que les autres. On n’a pas vraiment l’impression de se retrouver dans un magasin mais plutôt chez un particulier, une table d’hôtes.





Pour le restaurant c’est la porte à côté et au premier étage. Quelques salles en enfilade mais rien ne laisse supposer que vous êtes en Turquie. Un décor plus proche d’un bistrot « à la française » avec tables aux nappes blanches, chaises en bois, décoration sobre, épurée mais le tout à beaucoup de charme. 





En contrebas existe également un patio ou l’on peut déjeuner sous un arbre entre quelques maisons.


Dans les cuisines se trouve un four à bois qui sera un des éléments clé pour certain des plats retenus. Le pain est d’ailleurs préparé ici à base de farines anatoliennes. Chez « Kantin » on ne sélectionne que les meilleurs ingrédients et la cheffe Semsa Denizsel propose une cuisine appelée « nouvelle cuisine stambouliote ».  Des plats conçus à partir des recettes traditionnelles et des influences Grecques, Arméniennes, Juives et Turques.  C’était donc avec grand intérêt que nous avions envie de découvrir cette cuisine Turque et Méditerranéenne innovante. Son blog vous donnera une idée de sa cuisine et de ses recherches http://kulaktandolmatarifler.wordpress.com/

Comme je l’indiquais auparavant, le menu du jour en turque est sur le tableau noir mais vous trouverez sans problème un garçon qui vous fera la translation. Ou alors… vous aurez la chance de vous trouver comme nous à côté d’une charmante dame qui parlait le français (une langue qui fut hautement appréciée et enseignée fréquemment à une certaine époque).


Ici pas d’alcool mais de très intéressantes boissons comme par exemple un « ginger ale» servis dans une petite bouteille. Une boisson comme son nom l’indique à base de gingembre frais, une délicieuse limonade pas trop sucrée.


En entrée, de la langue finement tranchée servie avec une sauce réalisée avec un hachis d’herbes fraiches, quelques tranches de tomates, des câpres et des petites pommes de terre. Une viande tendre, qui s’avère être une très sympathique entrée. J’apprends que la langue est une délicatesse ici en Turquie.


Pour moi une très belle salade à base de courgettes finement émincées qui ont marinés dans du citron, du persil frais, de la roquette, du pourpier, des croutons frits dans l’huile d’olive, du fromage en morceau, avec une sauce assez fine. C’est très frais et également une belle entrée.


Premier plat principal ; des « köfte » qui sont des boulettes. Ici de poulet, entourées d’avoine avec une délicieuse sauce tomate et quelques pommes de terres rôties avec un peu de cumin. C’est très bien cuisiné, à nouveau très frais.



L’agneau aux légumes est un plat que je pourrais qualifier de plus traditionnel mais un modèle du genre. Les légumes tels que l’aubergine et les courgettes ont probablement été ajoutés au dernier moment car ceux-ci ont un léger goût de feu de bois. Ils ont été grillés à la braise et été ajouté au bouillon très parfumé. Le genre de plat que l’on pourrait effectivement manger chez soi, parfaitement exécuté.


Un repas vraiment parfait pour le midi avec des ingrédients de qualité cuisinés avec passion, servis dans un délicieux endroit. Je ne crois pas que cet endroit soit ouvert le soir mais en tout cas ce la vaux vraiment le déplacement pour le midi afin de découvrir une cuisine turque et méditerranéenne de première fraicheur.