samedi 20 septembre 2014

Karaköy Lokantasi, Istamboul



Après la grande déception de la veille au soir, voici un endroit remarquable dans le quartier avoisinant le port d’où partent ou arrivent les bateaux de croisières. Un quartier légèrement  inanimé car l’on y voit plutôt des entrepôts ou des bateaux, qui ne se trouve qu’à quelques minutes à pied de Karaköy à l’un des bouts du pont de Galata. C’est d’ailleurs dans ce coin que se trouve l’excellent « Lokanta Maya » qui est l’une des figures de proue de la nouvelle cuisine turque. 

« Karaköy Lokantası » est comme son nom l’indique est « le restaurant Karaköy » et c’est vraiment un coup de cœur… Sur le coin d’une rue, l’apparence extérieure de cet endroit est plutôt contemporaine avec les encadrements de fenêtres et de portes métalliques. L’immeuble doit être du début du siècle mais le tout semble avoir été rénové.


Un très joli intérieur décoré de manière à nouveau contemporaine mais en ayant préservé une touche locale en utilisant le merveilleux bleu turquoise des catelles turques. Un sol et un escalier en colimaçon rappelant également un coté bistrot ou brasserie française, et même une cantine moderne.




L’ambiance est plutôt bonne car à cette heure de midi, il y a une certaine animation probablement liée au fait qu’il y a majoritairement des locaux des bureaux et entreprises avoisinantes. 

Sur l’un des côté de cette très charmante salle, le comptoir ou bar, ou l’on peut jeter un œil sur les mezzés. La décoration est sobre mais très calculée et actuelle avec par exemple ces bocaux de légumes sur le comptoir, l’exposition des bouteilles de vins derrière des parois frigorifiques et encore ces fleurs fraîches dans un seau. 




Le lieu est presque à ranger dans la catégorie chic mais avec un côté accueillant et souriant. 

Le menu change quotidiennement et c’est à sa lecture que je m’aperçois que c’est vraiment une très belle carte qui propose une cuisine Ottomane avec quelques touches créatives.

Pour commencer nous partagerons une salade pourpier avec du yoghourt et des carottes. C’est une de mes salades préférées qui est plutôt difficile à trouver ou j’habite mais plutôt fréquente au Moyen-Orient. J’en ai souvent mangé par exemple au Liban et évidement aussi ici en Turquie. Le pourpier est une verdure aux feuilles plutôt grasses provenant de plantes rampantes. On peut parfois en trouver dans les mescluns sur les marchés. Ici il est simplement recouvert d’un délicieuy yoghourt et de carottes fraichement râpées. Léger, très frais, simple…parfait.


Autre entrée partagée avec les aubergines pimentées au yoghourt. Un plat encore réalisé à la perfection car ces aubergines sont remarquables. Un léger goût fumé lié au fait qu’elles ont été au préalable passées au feu, le même yoghourt qui est sublime, un peu d’huile d’olive, sel et poivre. A cela, on y trouve un peu de piment. Voilà comment faire avec quelques simples ingrédients, un plat délicieux ! Tout est évidement dans la qualité des produits utilisés.


Un de mes plats turcs préférés, ce sont les « Manti » également présent dans les plats cuisinés des pays du Caucase et d’Asie Centrale. Ici à la viande avec une sauce au yoghourt et à l’ail. Les « Manti » sont de petits raviolis turcs que l’on farci de préférence avec de l’agneau ou du bœuf haché,  assaisonnées d’épices. Une fois cuits,  on verse dessus du yoghourt de première qualité et un peu de piment plus proche du paprika que de quelque chose de puissant. On peut aussi ajouter dessus un peu de menthe séchée. C’est d’ailleurs exactement ce que nous avons reçu, fidèle à cette recette de base ; délicieux et gourmand ! Vous pouviez également ajouter encore un peu de piment selon vos désirs ainsi que de la menthe séchée.



Et comme plat principal que nous nous sommes partagés ; « le délice du Sultan », une purée d’aubergine avec sur le dessus un ragoût d’agneau. Un plat dont l’origine serait  peut être le Sultan Abdul Aziz 1er. En l’an 1860, ce Sultan convia l'impératrice Eugénie, l’épouse de Napoléon III, à venir découvrir son pays. A l’occasion de ce voyage, le souverain turc s’empressa bien sûr d’offrir à son invitée les plats les plus appréciés au palais. Eugénie fut immédiatement séduite par le "succulent Hünkar Begendi "ou "Favori du Sultan ", ou "Délice du Sultan" composé d’une béchamel aux aubergines garnie de viande au paprika.  Une autre histoire dit qu’entre 1612 et 1640, un  cuisinier du palais aurait  inventé  un plat  pour faire  plaisir au Sultan Murat IV, et que celui-ci l’aurait beaucoup apprécié. La  traduction littérale du plat serait : « le sultan a apprécié ». Quoiqu’il en soit ce plat fut réalisé à la perfection. La purée d’aubergine est très onctueuse avec des aubergines passées au charbon de bois et montée au fromage râpé turc. La viande fond dans la bouche, entourée d’une sauce où l’on retrouve de la tomate et du poivron vert.


Cet établissement établit en 2000 est l’une des tables préférées des stambouliotes et à juste raison. Un restaurant rondement mené par une famille et qui de plus pratique des prix tout à fait raisonnables, propose une cuisine de qualité et  qui se doit d’être visité probablement plutôt pour un lunch car le soir serait plutôt une taverne. Vous pourrez de même à quelques centaines de mètres de cet établissement profiter de l’un des plus beaux hamam de la ville (réservation indispensable) au Kilic Ali Pasa Hamami http://kilicalipasahamami.com/ et prendre un exceptionnel bain turc…