lundi 13 janvier 2014

Soul Food Mahanakorn, Bangkok



Juste arrivé à Bangkok et premier diner à l’un des endroits que j’avais repéré en fin d’année passée. Si l’on veut se tenir au courant des meilleures tables de Bangkok, il faut sans aucun doute consulter les sites locaux dédiés à la gastronomie et dieu sait s’ils sont nombreux. Souvent des classements et dans les dix meilleures tables thaïes de 2013 j’avais été très attiré par Soul Food Mahanakorn.

Me trouvant carrément à l’autre bout de Bangkok et malgré les manifestations, je ne pouvais tout de même pas manquer cela… Un taxi et hop destination Thong Lor sur Sukhumvit. Il faut savoir que les taxis sont extrêmement bon marché à Bangkok, ce qui est est bien agréable. De  plus passer un moment dans l’un de ces taxis vert pomme ou rose bonbon essayant de baragouiner avec le chauffeur est toujours un délicieux moment.

J’étais plutôt à nouveau intrigué de découvrir la cuisine « d’un étranger »...oui vous avez bien lu car Soul Food Mahanakorn est l'initiative d’un ancien écrivain et critique  gastronomique : Jarrett Wrisley de Allentown, Pennsylvania. Un personnage qui semble être plein d’enthousiasme avec son blog où évidement la nourriture y est omniprésente mais aussi des articles culturels, des voyages et un œil sur la politique locale. D’ailleurs en préambule je dois bien admettre que mes meilleurs repas thaïlandais sont l’œuvre d’étrangers ! Le Nahm de David Thompson et le Sra Bua by Kiin Kiin, pour n’en citer que deux. Bo.Lan à ne pas non plus oublier.


L’adresse ne peut pas laisser penser que l’on va y trouver une telle cuisine et surtout a ces prix. Une rue passante avec quelques commerces et restaurants comme il y en a des centaines à Bangkok. Une devanture en bois et finalement pas trop d’indication à part la pancarte sur laquelle l’on peut distinguer Soul Food et des caractères thaïs sous le dessous.


Une fois à l’intérieur on se sent tout de suite bien dans cette petite salle qui ferait presque plus penser à un magasin. Le concept de Jarrett comme indiqué sur le site ou le menu « Ingrédients sains, cuisine honnête, boissons « sérieuses » ». Tout est presque dit… Son envie consistait à ouvrir une table de qualité dans un environnement confortable, avec un bar attenant mais sans devoir manger sur des chaises en formica et des tables avec des nappes de plastique...  Et c’est plutôt très réussi ! De la « street food » parfaitement exécutée, fine, joliment présentée avec des produits de qualité, quoi de mieux ?



Tous les produits sont du marché du jour, des plats évidemment constants sur le menu mais aussi plein de suggestions. Les préparations sont toutes préparées sur place ; currys, saucisses, purée de piment, yogourt, et j’en passe…





J’ai aussi compris que ses cocktails devaient être remarquables car basés sur des fruits locaux tels que le pomelo mais aussi des ingrédients comme la citronnelle, le basilic, le sucre de palme, le piment. Etant seul à table, l’envie de cocktail ce soir n’est pas au rendez-vous…surement pour une autre fois !
Quelques souriantes jeunes fille m’accueillent et me demandent si j’ai une réservation… eh bien oui ! Ici, tout est réservé ce qui est plutôt bon signe. Une belle salle aux parois en tek et murs anthracite ; une banquette avec de confortables coussins ; quelques lumières douce pour créer une ambiance presque « comme à la maison ». 

La carte est vraiment belle et originale, bien plus variée que dans la plupart des établissements et c’est grâce à l’aide de ma serveuse que je choisis quelque plats un peu au hasard. Normalement tout se partage mais voila… pas possible…

Je prendrai pour démarrer des samosas du sud de la Thaïlande. Les samosas sont normalement indiens mais n’oublions pas que le sud jouxte avec la Malaisie où la communauté indienne est présente et les influences sont sans aucun doute franchis la frontière. Poulet haché, cumin, feuilles de riz, sauce yoghourt et menthe. Certains réalisent les samosa avec des feuilles de bricjk ou avec une pâte maison mais ici il s’agit évidement de feuilles de riz.  Pas gras, une fare très fine et parfumée et une délicate sauce au yoghourt.


Une fabuleuse salade de fleurs de bananier dans une sauce douce et acide  à base de lait de coco avec du poulet et du basilic. J’adore les salades thaïes mais cela reste toujours un exercice périlleux de bien doser sauce de poisson, piment, sucre et vinaigre. Ici la sauce est absolument délicieuse, d’une grande finesse. Le dressage est vraiment magnifique.


Troisième entrée avec du bœuf et porc séchés à l’air. De fins morceaux de viande frits et croustillants servis avec des concombres et légumes vinaigrés avec trois sauces pour tremper les morceaux. 


Une assiette avec les deux types de viandes frites et recouvertes de sésame : encore tendre au milieu et que l’on trempe au choix dans une sauce à base de coriandre, une autre au piment sucré et une troisième plus acide probablement à base de tamarin.





Comme met principal, des travers de porc collants au tamarin. Braisés dans une sauce type BBQ à base de ce tamarin ensuite grillés avec comme accompagnement des ananas caramélisés. La viande a un léger goût fumé probablement lié au fait qu’elle soit terminée sur la braise ; la sauce est vraiment à nouveau très équilibrée en saveur avec le côté sucré de l’ananas et l’acidité du tamarin.


Voila encore une très belle découverte à Bangkok dans l’un des restaurants qui m’aura le plus étonné. Une cuisine parfaitement préparée avec des saveurs nettes, des assaissonements équilibrés, de l’originalité sur la carte dans un cadre vraiment très charmant. Encore « une table a se remémorer » et a visiter sans retenue.