mardi 28 janvier 2014

dr Süder, Berne



A la recherche d’un nouvel endroit à Berne me voici partit pour aller chez le Dr Süder. Je ne sais pas si c’est l’ancienne maison d’un docteur et ne saurai jamais si le « dr » veut bien signifier docteur, toujours est-il que c’est une jolie brasserie qui est cotée 13 au GM Suisse et qui se trouve en dehors du centre historique avec son propre parking, ce qui est plutôt agréable.

Une jolie maison sur un coin de rue qui probablement date du début du 20ème avec quelques bougies à l’extérieure donne immédiatement l’impression que l’on va arriver dans un lieu plutôt « cosy ».


On entre dans une première salle de forme octogonale  avec des parois boisées jusqu’à mi-hauteur, des couleurs chatoyantes avec cette structure porteuse à la couleur vin et à nouveau des bougies un peu partout sur les tables de bistrot. Une ambiance plutôt feutrée avec en arrière fond une musique plutôt douce, style piano ambiance.



C’est en passant par le bar de style plus moderne que l’on arrive dans une seconde salle, ce soir vide qui semble être une véranda qui peut-être donne sur l’extérieur l’été. L’architecture de cet établissement est réussie et plaisante.



La carte est plutôt restreinte et le menu du soir est une association de plusieurs plats à la carte.  Pour patienter je reçois après une corbeille de pain, un amuse-bouche consistant d’une panacotta de légume au curry avec une tranche de viande séchée sur le dessus. Ce n’est ni révolutionnaire ni désagréable non plus, juste sans intérêt.


J’essaie de dénicher quelque chose d’un peu original et je trouve une soupe au vin blanc avec une Saint-Jacques poêlée. Je me rappelais d’avoir déjà dégusté cette soupe au vin blanc qui est normalement une spécialité bernoise, mais ici elle est beaucoup plus claire, onctueuse et fine.  On pourrait presque y retrouver le goût d’une sauce. Au milieu une Saint-Jacques parfaitement cuite, à savoir grillée à l’extérieure et moelleuse à l’intérieur. Une belle entrée.


Les plats principaux me laissent plus indifférents alors je me décide pour un grand classique : l’émincé de veau à la Zurichoise servi avec des champignons frais et rösti. S’il y a bien un plat que l’on doit réussir dans un restaurant qui se veut de qualité en Suisse, c’est bien celui-là car le nombre de plats ne fait pas légion dans mon pays. Donc soit c’est prodigieux…soit « je me fâche ».

Arrive mon assiette avec les deux éléments…. Le veau est vraiment exceptionnel, tendre et pas sur-cuit. Les champignons sont comme l’énoncé l’indique frais où j’ai pu déceler entre autre des chanterelles d’automne mais l’autre sorte restera pour moi une énigme car pas franchement odoriférante. La sauce, elle est légère mais souffre d’être un peu trop acide. Mais là ou je ne suis pas franchement emballé c’est avec ces röstis. Premièrement ce ne sont pas des röstis mais plus une galette de pommes de terre râpées ou encore ce que l’on appelle un paillasson de pommes de terre. C’est gras...vraiment gras…une éponge.. et en plus trop salé. Je suis désolé mais ne pas savoir faire des röstis à Berne c’est plutôt un comble. Si l’établissement souhaitait innover…eh bien qu’ils appellent cela galette…


Bon l’endroit est plaisant, le service souriant et délicat mais un peu lent… La cuisine sur deux plats me laisse penser que ce sont de bons produits régionaux mais je m’attendais quand même un peu à mieux pour « le fleuron de la gastronomie Suisse »…L’émincé de veau…