mercredi 29 janvier 2014

Kirchenfeld, Berne



Le nom de ce restaurant est issu de la construction du pont Kirchenfeld  de 1885. La cantine des ouvriers de l’époque fut par la suite transformée en une brasserie, un magasin/entrepôt de tapis,  puis en un restaurant. En 1993, le lieu fut rénové de manière à garder l’ambiance d’antan et les décorations d’époque.

Situé à une centaine de mètres de ce pont qui surplombe l’Aar, j’ai découvert un endroit vraiment plein de charme. Une ancienne maison qui ressemble plutôt à une maison de maitre mais  comme l’histoire l’indique, plutôt un bâtiment à la base utilitaire.



Deux entrées existent ; la première donnant accès à une salle de bistrot assez conventionnelle mais joliment aménagée avec un comptoir assez rétro  et une seconde qui permet d’accéder à la salle principale du restaurant qui est vraiment très belle.



Une grande salle avec l’authentique plafond en plâtre d’origine, de belles photos,  images et tableaux  d'artistes de renom, de précieuses antiquités et un éclairage d'ambiance réalisé avec un mélange de lumières modernes métalliques et un lustre central art déco. 


Un très joli cadre vraiment surprenant qui tout de suite ne peut que plaire. Pas vraiment un bistrot, ni une brasserie mais assurément quelque chose d’un peu chic. 




Dans un coin un ancien poêle qui apporte à l’ensemble une touche historique et un ensemble de table joliment dressées qui laisse supposer que le tout a soigneusement été pensé probablement par un architecte d’intérieur plutôt perspicace.



La carte propose quelques plats de saison mais étant à Berne je préfère de rester dans les grands classiques que je ne peux que rarement déguster. Un petit feuilleté de légume sans prétention m’est apporté comme amuse-bouche.


Ayant envie de quelque chose de plutôt frais et végétal je choisis une salade mêlée aux lardons et croutons. A priori rien de très original mais ce qui m’est servi est plutôt fameux. Un mélange de diverses feuilles, de fines lamelles de concombres et de radis, des carottes coupées en filaments, des lardons qui surement ont été épongés de leur graisse et des petits croutons maison. Quelques graines de tournesol, des pousses fraiches, une sauce légère à base de vinaigre qui elle est sans aucune hésitation faite sur place. C’est une salade mêlée mais rares sont celles d’une telle qualité.

 
Je choisis en met principal un autre grand classique local ; l’émincé de foie de veau aux röstis. Oui encore des röstis…mais pourquoi s’en priver ? Le foie est absolument parfait. Tendre, cuit comme il se doit ; encore rose au centre. La sauce qui l’accompagne a probablement été travaillée avec un peu de porto et les légumes vapeurs sont encore croquants : carottes oranges et jaunes, fenouil, et laitue.  C’est un foie parfaitement réalisé sans trace de beurre comme souvent le cas.


Le rösti qui arrive sur une assiette à part lui aussi est tout bonnement parfait. Des pommes de terre râpées avec la grosseur adéquate, en même temps moelleuses et croustillantes. Aucune impression de gras dans la bouche, un rösti exemplaire !


Pour accompagner, le vin du moment un délicieux verre de Cabernet Sauvignon 2011 de la maison Woodhaven en Californie.

Voici un autre endroit qui est vraiment très agréable, avec beaucoup de charme, un service présent et efficace, une cuisine locale vraiment bien exécutée. Une autre belle table à Berne.. j’en suis sorti ravi !