mercredi 8 janvier 2014

Lötschberg, Berne



Eh bien oui des fois j’ai envie de me faire une immersion totale dans la cuisine Suisse et avec un nom tel que Lötschberg AOC, je ne pouvais que bien être loti… Normalement je m’attends toujours au vieux carnotzet ou alors le lieu qui n’a pas changé depuis un demi-siècle avec le vieux garçon avec son gilet noir et surtout son espèce de gros portemonnaie tout noir que je n’ai vu qu’en Suisse…. Souvent on ouvre la porte… cela sent le fromage et on s’imagine qu’on est bon pour soit le lavage ou la teinturerie…

Eh bien vous vous trompez largement car l’établissement ou je me suis rendu vaut son pesant d’or, bouscule carrément tout sur son passage et me laisse un peu songeur… Pour une Mecque des fondues et des raclettes…cela ne se rate pas et surtout lorsque l’on découvre l’endroit!

Situé dans le centre de la vieille ville j’arrive à ce fameux Lötschberg AOC dans une rue commerçante. Première surprise je vois de vieilles télécabines illuminées dans la rue qui me laisse penser que pour les fêtes ils ont voulu faire un côté marketing de Noël


Rapide coup d’œil à l‘intérieur et vraisemblablement une promo d’uns station de ski…  Mais vous comprendrez mieux à la fin de ce billet…



Une fois à l’intérieur c’est vraiment l’étonnement car à gauche une épicerie avec un choix surprenant de produits ; fromages et charcuterie qui sont à la vente et aussi de la vente à l’emporter. Fromages d’Alpage : Berner Alpkäse (une rareté fabriquée et maturée dans les chaumières de l’Oberland bernois), Tête de Moine,  Gruyères, Emmenthal, Raclette mais aussi des viandes séchées, des saucissons Vaudois. 




Tous les produits ici sont AOC et IGP, labels de qualité officiels attribués par l’Office Fédéral de l’Agriculture. Les producteurs autorisés à marquer leurs produits avec cette étiquette sont tenus à respecter des règlements rigoureux et font renâitre avec chacun leurs produits  une tradition culinaire centenaire. Ces labels protègent les spécialités  contre les copies et imitations. Pour nous les consommateurs, ils garantissent un goût authentique au plus haut niveau. Ici tout es AOC ou IGP, viandes, fromages, pains et alcools forts.

L’intérieur est plus que surprenant, totalement inattendu. C’est moderne années 70 et même avant, une atmosphère du tonnerre, c’est complet… Principalement plein de jeunes et je me dis ouf… Ici cela semble fini cette mode minette-sushi…revenons à nos valeur sures et « merci  Berne » de lancer une nouvelle mode (j’espère) qui peut sembler réactionnaire…mais « revenons à nos vraies valeurs gastronomiques»,  si rares sont-elles…



Je ne suis pas sur que quelqu’un comprendra mon engouement pour cet endroit et mon choix culinaire ce soir car c’est simplement incompréhensible pour quelqu’un qui ne vit pas en Suisse et qui ne connait pas « notre culture » ! Non je ne fais pas mon Schwarzenbach (cela date…) mais vous comprendrez tout de suite…

Mais d’abord je vous décris l’endroit. Des tables en lignes, des chaises qui semblent tout droit sortir des écoles Suisses, des tables faussement nappées aves des careaux rouges, des couleurs un peu psyché sur tous les côtés et une magnifique paroi de bouteilles de vins Suisses, et il y en a… 



D’ailleurs je prends trois dl de Son Excellence Calamin Grand Cru 2012 de l’union vinicole de Cully pour démarre ce repas.

 

Je commence par une salade au saucisson Vaudois IGP, salade verte, endives, roquette, pousses, tomates, vinaigrette à l’huile de tournesol, graines de tournesol caramélisées, pommes de terre vapeur. J’aime beaucoup ce saucisson qui ici est chaud et accompagne cette salade bien fraiche avec une sauce légèrement douce car on y a ajouté du miel. Une entrés simple et très « rassurante ».


Soyez prêt à lire ce qui suit… car seul les martien Suisses peuvent aimer une telle chose… Une saucisse à rôtir de veau St-Galloise IGP à la sauce aux oignons et röstis maison. On ne se refait pas et croyez-moi avec quelques semaines de nourriture étrangère…on apprécie grandement ! Comment peut-on décrire cela ? C’est blanc…c’est mou…on ne sais pas vraiment s’il y a du veau…cela rappelle la fête nationale… et j’en passe.. La sauce ? Ben euhh..la encore faut « connaitre »… Fond de sauce qui a du voire passer des poudres de nos amis de Vevey, des oignons ici peut-être un peu trop grossièrement haché. C’est un met « sacré » ! Les röstis ne sont pas mauvais mais comme la maitresse dirait à son élève… « Peut mieux faire…. ». Voila…on ne peut pas plus critiquer ce plat, c’est du chez nous de chez nous…


Pour finir..on ne fini justement pas sans un café…et sa….williamine-abricotine….(au choix…)


Voila un concept revisité complètement par une bande jeune qui résssucite not traditions et notre cuisine si restreinte soit-elle en ne se contentant pas de la jouer carnotzet mais en proposant un lieu drôle, léger, moderne, rétro, communautaire et qui est de plus propose des produits de première qualité. Il y a pleinde plats au fromage, tous les plats suisses possibles et imaginables, c’est très bien pensé.

J’ai gardé le meilleur pour la fin….avec une photo…. Génial !