jeudi 2 janvier 2014

Pappy & Harriet's, Pioneertown



Si je vous dis que je suis venu de Suisse pour fêter le 31 dans cet établissement, allez-vous me croire ? Probablement pas… Pourtant il y a un peu de vrais dans cette histoire. Il y a peut-être une quinzaine d’années, arrivé à Palm Springs, j’avais discuté avec si je me rappelle bien la propriétaire d’un de ces hôtels de la ville qui m’avait recommandé de passer une soirée chez Pappy & Harriet qui se trouve à Pioneertown. J’y avais passé une extraordinaire soirée dans un lieu complètement perdu, arrivé au coucher de soleil et me suis retrouvé au milieu de cowboys, de bikers et GIs, puis spectateur d’un groupe local jouant de mémoire de la country avec un parterre dansant du « square dance ». Cela m’avait vraiment impressionné.

Pioneertown se trouve sur la route 62 en quittant la freeway  I-10 et se trouve dans une région qui s’appelle le boondocks dans le Morongo Basin. Cette ancienne petite ville fut l’endroit où l’on tourna pendant les années 40 des westerns et pour cette raison il fallait que les acteurs aient non seulement une place pour vivre mais aussi utiliser le lieu pour les tournages. Un certain nombre de films y ont été tournés comme « The Cisco Kid » et le « Judge Roy Bean ».  Les acteurs de l’époque que probablement nos parents connaissent furent Russell Hayden, Dick Curtis mais surtout Roy Rogers. Peut-être moins célèbre que John Wayne mais tout de même une sacrée référence.

La route qui mène d’ailleurs à Pioneertown en quittant la 62 a été désignée comme « California Scenic Drive ». Une route qui donne l’impression d’être perdu…d’être à l’autre bout du monde….d’être dans un film. 


Quand on y arrive on peut voir le saloon, les bains et étables sur Mane Street. 
 




Même la poste toujours en fonction qui selon ce que j’ai appris serait la plus photographiée aux Etats-unis.


Malheureusement, Il semblerait qu’en 2006, un incendie dans la région ravagea une partie du village mais les bâtiments historiques, lieu des tournages furent préservés, cependant l’habitat fut lui endommagé. Sept années se sont écoulées, il fallait voir… Par chance Pappy & Harriet's fut épargné par cet incendie. A priori je n’ai rien identifié de catastrophique.


Pappy & Harriet's est un lieu hors du commun et qui ne peut se comparer à rien au monde. Un hangar ou ferme érigée il y a plus de 60 années pour ces westerns (ce fut d’ailleurs dans la plupart des tournages la cantine), qui  fut abandonné un grand nombre d’années et finalement transformé en restaurant. Depuis 1982 on y vient pour les BBQ, la musique et la danse comme indiqué plus haut. Si vous rêvez de vivre un moment américain de grande authenticité, c’est ici !

Il faut également savoir que de nombreux musiciens totalement prestigieux tels que Eric Burdon des Animals, Robert Plant de Led Zeppelin, les Smashing Pumpkins  y sont venus jouer. Cela vous donne une idée de la renommée de l’endroit qui quelque part est presque une légende.

La route ce soir est belle au coucher de soleil et quand on y arrive le parking est plein de voitures. C’est avec un peu d’émotion que je me demande si cela a changé… 



Le lieu avec son enseigne est illuminée presque de manière désuète. 


Les gens attendent à l’entrée pour une table ; une fois dans la salle…je me retrouve comme il y a un bon nombre d’années… Une structure toute en bois avec à l’entrée un accueil ou l’on vent quelques souvenirs.


Un décor cow boy avec des têtes d’animaux empaillées, d’anciennes plaques de voiture sur les murs ainsi que des affiches. 


Une structure de salles qui communiquent avec souvent plein d’anciennes photos ou des peintures, un bar des plus animés avec des éclairages réduits au pied d’un mur de briques blanches, et la pièce principale où la plupart des gens dinent.




C’est ici que les groupes jouent dans un coin et ou à l’époque l’on dansait le « square dance ». Une scène au niveau du sol des plus conviviale car l’on est à quelques centimètres des musiciens. Certains on reçut de l’établissement des déguisements de l’établissement et dinent, d’autres consomment au bar. 

 
Une ambiance de fête avec une certaine bonhommie.


Ce soir un groupe appelé « Paul Chesne » prépare son matériel, jouera toute la nuit.


Dans un autre coin de la ferme, un coin pour ceux qui souhaitent jouer au billard.


Comme nous avions réservé pour environ 21 :00 et sommes arrivés plus tôt, nous nous sommes assis vers la scène et avons choisi pour démarrer cette soirée une bouteille de mousseux californien du bien célèbre Francis Coppola ; le Blanc de Blancs 2012 Sofia. Évidement le prénom de sa fille pour un vin mousseux plus qu’étonnant car sans trace d’acidité et parfait pour une telle soirée.


En cuisine cela ne semble surtout pas chômer et nous passerons un moment absolument délicieux à converser ci et la avec des gens plus qu’étonnants, comme par exemple un producteur d’hollywood qui souhaitait montrer une ancienne photo de Sly de « Sly and the family stone » des années 70 pour la simple et bonne raison que l’un de ses amis de Pioneertown avait fabriqué son costume de scène de cette photo ou alors un couple ou la femme faisait penser a Bettie Page, un mannequin américain, célèbre dans les années 1950 pour ses photos de pin-up mais également pour nombre de clichés fétichistes. Chez Pappy & Harriet il faut être prêt à faire des rencontres tout à fait inhabituelles dans l’ambiance la plus relax que je connaisse.

Ici on mange de la cuisine Tex-Mex mais comme il s’agit d’une soirée spéciale et sur réservation, la carte est plutôt limitée mais nous resterons dans le même registre. Evidement il est difficile de réellement évaluer un repas dans une telle atmosphère car je ne me rappelle pas vraiment d’endroits où le 31 un repas pour une telle foule étaient hautement satisfaisants… mais finalement ici une bonne surprise.

N’étant pas venus pour de la gastronomie nous avons choisis ce qui semblait être le plus appétissant. Tout d'abord des calamars frits servis avec une sauce marinara épicée. Ils furent out à fait plaisants, tendres et accompagnés d’une sauce tomate épicée tout à fait correcte.


Le plat principal fut le porterhouse grillé avec un beurre au bleu. C’est notre morceau de viande préféré que l’on ne trouve malheureusement qu’aux Etats-unis. Une pièce de bœuf tirée de l’aloyau accompagnée du filet et de l’os qui les sépare. Généralement entre 400 et 600 grammes. La viande était vraiment excellente, cuite comme nous l’avions demandée avec un joli beurre au bleu. Les accompagnements choisis furent un peu quelconques mais on n’en tiendra pas trop rigueur avec un gratin de pommes de terre avec un gôut bien américain et des haricots verts un peu durs.



Pour compléter une jolie salade verte mixte avec une vinaigrette au vinaigre balsamique qui était tout à fait fraiche.


Avec ce repas, un vin quelconque, un Pinot Noir Cellar No. 8 California 2012 qui alla parfaitement pour cette soirée.


Tout au long de cette soirée nous avons eu le plaisir d’entendre ce groupe jouer une musique entre folk-rock,  country, pub rock, tout ceci dans une ambiance de fête exceptionnelle. 


Pappy & Harriet's est un lieu hors du temps, secrètement niché dans les montagnes désertiques au milieu des Joshua tree, un endroit envoutant et ou toujours quelque chose d’inattendu se passe. Simplement le meilleur 31 de ma vie…