mercredi 1 janvier 2014

Route 62 Diner, Yucca Valley



Sur la route du Parc national de Joshua Tree et arrivant à Yucca Valley, j’avais repéré un « Diner ». Enfin un vrais et pas une réplique de chez Mickey… ou un des concepts que l’on trouve souvent pour amuser les enfants.

Ces  «Diner » initialement permettaient aux plus modestes d'accéder à la possibilité de se restaurer hors foyer,  ce qui jusque là était réservé aux classes moyennes et supérieures.  Généralement des restaurants de bord de route dans un environnement dépaysant et convivial où règne une forte identité américaine dans laquelle les couleurs, les inox,  les néons toute la décoration associés à des musiques de Rock'n Roll des années 50 et 60 sans oublier la Country.

A l'intérieur malgré leur grande diversité on retrouve souvent les mêmes éléments de décor: tables en formica, fixes, généralement entourées de banquettes moelleuses, organisées en booth (sorte de  table et de sièges isolées des autres par les montants des banquettes, ou des panneaux de bois), pas de nappes, parfois des juke-box individuels ou non... Ce qui est le cas ici. Le bâtiment en lui même est souvent isolé d’autres constructions.



« Route 62 Diner » présente presque toutes les caractéristiques énoncées ci-dessus avec un parking pour biker sur le devant. L’intérieur comporte évidement ces inox, ce comptoir avec des tabourets au bleu criard, les juke-box, et les fameux booth.





L’accueil est vraiment ici unique avec cette femme aux généreuses formes toute souriante qui nous propose les « specials » du jour et nous demande ce que l’on veut boire. Une sacrée impression de se retrouver dans un film ou série télévisée où nous serions les acteurs. Pas d’alcools donc cela sera café…


Voyant une soupe du jour appelée « Mexican meatballs », je me décide pour un bol. Je ne sais pas pourquoi mais probablement en raison de l’ambiance je l’ai trouvée excellente avec ces boulettes de viande dans un bouillon de légume légèrement épicé.


Nous sommes restés classiques en prenant évidement des burgers avec le classique de la maison le « Route 62 Burger », viande angus avec un œuf, du jambon, des anneaux d’oignons frits, du fromage pepper jack, de la salade, de la tomate et le fameux cornichon sur le côté.


Pour moi, le « Ortega Burger » avec plus ou moins les mêmes ingrédients mais sans jambon-oignons-œuf mais un piment Ortega.  Ce piment Ortega est une amélioration par sélection du piment Anaheim originaire du Mexique. Il tire son nom de la la famille Ortega qui l'a introduit en Californie, l'a cultivé et a monté une conserverie réputée de ce nom. Piment assez  fruité,  qui peut être utilisé cuit au grill (vert) ou rouge pour des sauces, moins fort rouge que vert, il peut se sécher en chapelets très décoratifs comme le Gorria (Espelette). 


Deux excellents burgers avec de la viande de qualité, des légumes croquants, des frites croustillantes. Tout cela dans une ambiance plus que locale avec les traditionnels clients qui semblent avoir choisi cet endroit comme repère quotidien.

 

Au paradis du fast-food, il y a sûrement une place précieuse réservée au « Diner » et le « Route 62 Diner » en fait surement partie !