jeudi 30 janvier 2014

Metzgerstübli, Berne



C’est en plein centre dans la vieille ville que vous pourrez trouver le restaurant Metzgerstübli qui comme probablement le nom l’indique devait être dans le temps le salon ou la taverne du boucher. Aucune indication de la raison mais toujours est-il que ce petit bistrot se trouve dans l’une des belles anciennes rues de Berne sous les arcades.


Affiché sur la porte d’entrée… « complet », ce qui est plutôt bon signe et que sans réservation il va être difficile de trouver une table.


Ce petit établissement se trouve sur niveau avec un rez aux couleurs plutôt vives voulant j’imagine créer une ambiance un peu « sud ». Des murs orangés, des poutres, un sol en tomettes, et un agencement classique de bistrot.  Rien de très original et presque surprenant dans un tel endroit historique.




La  carte confirme un peu le décor puisque l’on y trouve un « menu Provencal » et use série de plats aux couleurs du sud avec des éléments tels que ratatouille, risotto, safran mais aussi quelques plats plus cuisine française un peu passe-partout.

Un pain au malte de qualité m’est apporté avec un pot de tapenade, qui me laisse penser que c’est un peu la nouvelle mode ici à Berne ayant eu droit à cela deux soirs !


Je me décide pour démarrer avec une salade mêlée avec des graines de courges, germes et légumes en julienne. Je dois constater que la plupart du temps les salades sont plus attirantes en Suisse Alémanique que dans les zones francophones.  Arrive une salade ou je trouve sans surprise des feuilles vertes, des filaments de carottes et peut-être navets, des pousses, des graines de courge et de tournesol. La sauce à base de vinaigre balsamique est un peu trop forte et l’huile peu présente.


En plat principal un magret de canard mariné « dans le vin chaud » et jus épicé, spätzli. L’idée me semblait intéressante et je découvre une assiette avec deux tranches de ce magret cuit comme il se doit, à savoir encore un peu rosé, accompagné d’un mélange de chou-fleur, carotte, de chou romanesco et de chou de Bruxelles. La sauce a effectivement de légères saveurs épicées et sucrées mais peut-être un peu plus de présence de ces épices auraient apporté un peu plus d’originalité au plat. Les spätzli sont bien rissolés…rien de plus à dire.


Avec ce repas un verre de Mas de Barben Les Lauzières du Languedoc de 2009 qui fut parfait avec le canard.

En fait il n’y a pas grand-chose à dire de plus…. Une cuisine de bistrot assez standard sans trop de panache qui ne peut que plaire. Pas trop de folie…on joue dans la catégorie « cuisine de tous jours ». Pas non plus déçu mais juste ressorti de la un peu indifférent.