lundi 1 juin 2015

Eataly, Turin



Cela faisait de nombreuses années que j’avais entendu parler de « Eataly », le paradis des gourmets passionnés par les produits italiens de qualité et tout ce qui a attrait à la gastronomie de ce pays. Entre chaine de magasin et « concept-store » où l’on trouvera aussi bien une librairie que des rayons de produits en conserves mais aussi plusieurs restaurants et divers stands de nourritures ; boulangerie, pâtisserie, boucherie, cave, etc…

De plus « Eataly », c’est au Piémont que ce concept est né puis s’est étendu un peu partout en Italie et même un peu partout dans le monde puisque certains magasins se trouvent aux Etats-Unis et même au Moyen Orient comme Dubaï, voir même l’Asie avec le Japon. Et bientôt en France selon les dires, quelque part dans le Marais en 2017.

Il faut réaliser que ce sont des mégastores et que tout le monde jusqu’à présent n’en n’ont dit  que du bien. Une réussite commerciale probablement inégalée dans  le monde en tout cas sous cette forme. Donc tout pour nous séduire surtout que ce concept fut sponsorisé par le mouvement tout autant médiatisé que « Slowfood » et que le premier magasin fut ouvert dans le quartier du « Lingotto » de Turin. 

Le building « Lingotto » adjacent fut à une époque le lieu ou FIAT avait son siège et leurs voitures construites. C’est en 1982 que l’usine fut fermée et convertie en un ensemble de théâtres, salles de concerts, de galeries commerciales et même un hôtel. « Eataly » se trouvant juste en face de ce complexe.

A priori tout est propice à une fabuleuse découverte que celle de cet énorme magasin, le paradis pour tout « foodies » appréciant les bons produits, cuisiner et passer un agréable moment dans l’un des restaurants. 

Comme pour tout, j’ai un œil probablement assez critique et ne vais pas gober tout ce qui se dit, préfère me faire ma propre opinion… Alors de quoi s’agit-il réellement ?



Comme nous sommes dans une zone un peu industrielle, le parking quoique payant est aisé et à proximité de cet énorme bâtiment à la couleur brique. On s‘empare d’un caddie et c’est parti pour un tour…un grand tour…



L’intérieur est plutôt fort agréable avec son architecture mélangeant du moderne, de l’industriel et parfois même des éléments classiques. On entre comme dans un supermarché et déambulons entre les nombreux rayons.  Un coin librairie à l’entrée où vous pourrez vous procurer évidement un certain nombre d’ouvrages de cuisine et ensuite la partie des conserves.

Dans une autre partie, une impressionnante sélection de pâtes sèches dont j’ignorais les marques et même l’existence des sortes.


Un coin traiteur avec des pâtes fraiches, des stands de dégustation où l’on est tout de même un peu insistant pour vous faire goûter les produits d’une fabrique quelconque… Rien de bien grave mais la première observation c’est que si vous ne connaissez pas les marques (comme moi d’ailleurs…), vous serez vite perdu dans le choix d’huiles, vinaigres, pâtes, tomates en conserves, etc… J’imagine que les locaux connaissent la différence entre les produits qui dont le prix peut passer du simple au triple et même voir plus… Pas d’aide  dans  les rayons ni de vendeurs donc soit vous vous (très) bien renseigné au préalable de ce que vous voulez acheter ou alors….vous achetez au petit bonheur la chance… en vous disant que de toute façon…cela ne peut pas être mauvais…



Quand vous vous trouvez devant des dizaines de pots de sauces tomates sans connaitre les maisons, il sera aussi difficile de faire un choix.


Idem pour les huiles d’olives de toutes les régions d’Italie et des innombrables vinaigres balsamiques.


Il faut relever à ce moment que les prix sont nettement plus élevés que ceux des commerces du centre. Certes le choix est immense mais les prix sont aussi adaptés. 

Le coin boulangerie est très joli pour ceux qui habitent sur place mais pas non plus exceptionnel.


On trouvera aussi des stands de vente de pizza dans un des coins du magasin.


Le coin fruits et légumes est plutôt très décevant et devrait être considéré seulement pour les dépannages car rien ne pourra rivaliser avec le marché de la Porta de Palazzo.


Même observation pour le coin des produits de la mer, fromages et charcuteries.




Un lieu qui fait bar pour prendre son café et ensuite « la balade «  continue…


« Eataly » propose de la restauration qui est organisée par thèmes. Un coin pâtes et pizza, un coin charcuterie et fromages, un autre pour les produits de la mer et ainsi de suite. C’est donc vers les heures de midi que l’on choisit pour ceux qui veulent manger sur place, un des « restaurants ».

En fait ce ne sont pas des restaurants au sens propre du terme mais plutôt soit des bars soit des « cafétérias ». De manière générale j’ai trouvé très décevant la manière ont été structurés ces lieux où l’on mange. Ce n’est pas convivial et me rappelle plus des cafétérias de centre commerciaux que de tables où l’on festoie. Nous sommes très loin du concept bien pensé et en plus très esthétique de Jamie Oliver avec sa chaine « Jamie's Italian ». De plus….cela reste partout assez simple question cuisine.


Au sous-sol, une très grande cave à vin bien achalandée mais là encore désertée par les vendeurs et sans aucuns conseillers.


Nous nous sommes donc arrêtés pour déjeuner « au coin pâte ». Pour trouver une table, il faut héler quelqu’un si vous le trouvez et demander quand il sera possible de s’asseoir… Une série de table comme à la cafétéria ou alors assis devant les cuisines. 



A savoir que cela passe sans arrêt dans votre dos ou devant vous… Une impression qu’il faut se dépêcher de déjeuner…



Le pain qui est amené est réalisé avec des farines biologique et s’est avéré être très bon.



Au choix pâtes ou pizzas, avec la suggestion du jour. Pour commencer nous nous partagerons une simple pizza « margherita » avec seulement des tomates et de la « fior di latte » Piémontaise. La « fior di latte » est une sorte de mozzarella assez souple et fondante. Une pizza avec une très bonne pâte fine.


Là où cela se gâte c’est avec les pâtes… Une fois des pâtes avec tomates et « burratina »  qui est une mozzarella de petite taille originaire de la région des Pouilles.


Et une fois les pâtes du jour aux fruits de mer.


Les deux plats indiquent l’utilisation des « Pasta di Gragnano » à base de semoule de blé dur, produite à Gragnano dans la province de Naples. Je suis le premier à être mécontent si des pâtes ne sont pas cuites « al dente » mais la cela frise quand même le n’importe quoi. Se retrouver avec « du pas cuit » en bouche est tout sauf plaisant. Il n’y a pas de « règles » pour précisément indiquer le temps de cuisson mais selon moi, le point idéal de cuisson est atteint lorsqu'elles sont tendres à l'extérieur et encore dures à l'intérieur.

Pour ce qui concerne les fruits de mer…. « vongole » et moules, eh bien il fallait les trouver car ce fut plus des coquilles vides qu’autre chose la plupart du temps. Un peu de persil, ail et huile d’olive, sans finalement trop de saveur. De la cuisine rapidement exécutée sans trop de contrôle.

Peux de vins à la carte et nous prendrons une bouteille de Barbera d’Alba Rocche del plutôt quelconque.


Pour résumer, il s’agit d’un endroit finalement assez semblable au plus grand magasin de meuble suédois que tout le monde connait….On se sert…on prend ce qui nous intéresse pour autant que l’on sache à l’avance ce que l’on veut. Le choix des conserves et produits secs est certes large, mais il n’y a presque pas de conseil dans les rayons et pas ou peu de vendeurs pour vous guider. Les prix sont plus élevés qu’ailleurs et certains rayons sont loin de valoir ce que l’on peut trouver dans le fabuleux marché quotidien de Turin.

Question restauration, évidement cela dépend de où l’on mange mais notre expérience fût vraiment très quelconque et sans intérêt.

Un peu surfait…un peu de « hype » pour cet endroit…Je ne pense pas que l’on puisse parler de magasin de luxe du tout, par contre c’est plutôt pratique si vous passez par la, n’avez pas fait de provisions au préalable et en plus c’est ouvert le dimanche…