dimanche 7 juin 2015

Au Coeur des Monts, Entremont



Voici le genre d’établissement avec un concept plutôt unique car je ne connais pas réellement beaucoup d’endroits où l’on a l’impression en ressortant d’être presque allé chez un particulier. L’ « Auberge au Cœur des Monts » à Entremont serait peut-être quelque chose entre effectivement une auberge mais aussi une table d’hôtes.

Sur la route de la Clusaz, Entremont est une petite commune  située dans la région des Aravis qui bénéficie d’un patrimoine religieux important dont l’abbaye Augustine datant du 13ème siècle. C’est aussi ici que Sophie et Jérôme vous accueilleront dans leur ancienne maison dans le village non loin de la mairie. Une habitation traditionnelle savoyarde de village avec les contrebas en pierres et de grandes planches de bois sur les murs.


Une entrée des plus accueillantes car on décèle immédiatement quelque chose d’un peu différent dans l’approche. La carte est affichée sur le mur avec une ardoise qui vous indiquera clairement qu’ici la cuisine est réalisée au jour le jour et probablement selon l’humeur du cuisinier et évidement les produits disponibles. Aujourd’hui, c’est un Parmentier de canard et petits légumes ! Sachez que dans cette auberge, Sophie ne proposera qu’un plat par jour et éventuellement un second si le premier n’est pas toujours au goût de tout le monde comme par exemple du poisson ou des abats. Et ne cherchez pas à avoir quelque chose…c’est comme cela et tant mieux !


L’intérieur pourra peut-être vous surprendre car tout a été décoré avec beaucoup de goût. Une grande pièce boisée, des tables qui sont toutes différentes les unes des autres dans leur forme comme d’ailleurs les chaises qui ont probablement été achetées chez divers brocanteurs. Même un banc d’école derrière l’une des tables !



Au milieu de la pièce le charmant comptoir lui probablement de style plus actuel et une jolie vitrine avec un ensemble de bibelots ou objets artisanaux savoyards.




Dans une autre pièce une table communautaire qui permettra d’accueillir vraisemblablement des repas familiaux ou soirées spéciales.



Le « concept » est joliment « documenté » dans des carnets scolaires pour prises de notes et écrit à la main. On vous expliquera qu’elle est l’approche culinaire, comment les plats sont réalisés et ensuite quelles sont les formules proposées.





Un service en trois plats et fromage sera à 30 euros, mais avec la possibilité de ne choisir que ce qui vous fera plaisir et prix dégressifs. La particularité de la cuisine de Sophie réside dans le fait que tout est fait sur place, maison. Il y aura toujours deux entrées, un plat principal et des propositions de desserts en fonction des achats et des saisons. Ne cherchez pas autre chose car tout ici est fait avec le cœur et passion. Comme je disais auparavant c’est une cuisine familiale, celle que vous pourriez trouver chez des amis, pour autant qu’ils savent évidement cuisiner… Vous pourrez trouver au fil des saisons des plats mijotés tels que de la pintade au chou, de la langue de bœuf, des joues de porc comme exemples.

Une très bonne quiche au fromage de chèvre et tomates confites avec sa petite salade pour commencer. Une pâte brisée bien gouteuse avec un mélange bien dosé entre chèvre et le côté légèrement sucré des tomates.


La terrine de foies de volailles aux noisettes est sans aucun doute l’une des meilleures que j’ai pu déguster. Celle-ci est tout bonnement parfaite ; ni grasse, ni écœurante. Sans alcool, pas trop salée. Une vraie réussite.


Au choix en met principal, le Parmentier sous deux formes à savoir soit avec du canard et légumes, soit au poisson. C’est le premier que nous choisirons. La purée sur le dessus est très légère et plus proche d’une mousseline. Pour la viande il s’agit en fait d’un mélange de canard et de veau. Le canard n’est pas quelque chose « qui sort de boite » mais la volaille a été cuite au préalable, comme le veau d’ailleurs. On retrouvera aussi quelques carottes dans la préparation. Un vrais Parmentier, léger et parfaitement réalisé.


Pour les dessert, aujourd’hui une excellente charlotte aux fraises.


Et une classique tarte à la rhubarbe.


Le choix des vins n’est pas laissé au hasard car Sophie et Jérôme ne se contentent pas de simplement reléguer la sélection à un fournisseur mais s’impliquent afin de dénicher des petits crus qu’eux seuls proposent dans la région. Vous trouverez les coups de cœur du moment inscrits sur l’ardoise derrière le comptoir et également dans le carnet !


Nous commencerons par un très agréable  crémant de Savoie, Brut Alpin de chez Thomas et Jean-Noël Blard. Une étonnante méthode champenoise qui peut rivaliser sans honte avec certains champagnes.


Puis pour continuer, un agréable côte du Rhône « les Caprices d’Antoine » de la maison Ogier à Châteauneuf-du-Pape en 2013. Un vin avec une belle robe cerise intense, des arômes de fruits noirs et des notes d'épices.
 

Un délicieux et simple repas comme à la maison, réalisé par une très bonne cuisinière que se soucie que ses clients soient satisfaits avec des produits frais et des légumes du jardin.