mardi 30 juin 2015

Lolita Taperia, Barcelone



Il y a un certain nombre d’années, une des « tables à tapas » la plus renommée chez les foodistes car inventive mais aussi informelle, s’appelait « Inopia ». Si je me rappelle bien, c’était Albert Adria frère de qui vous savez qui avait ouvert ce bar entre 2006 et 2010 et qui aujourd’hui avec son « Tickets » est probablement le lieu le plus en vue de la ville pour les amateurs de sensations. « Inopia » fut probablement le premier bar à tapas créatif de la ville est donc fût fermé en juillet de 2010. Albert se concentra comme on le sait par la suite sur « Tickets » et « 41º ».

Une transformation de « Inopia »et voici « Lolita Taperia » sans Albert mais avec le même propriétaire; Juan Martinez qui poursuit son projet et la philosophie de l’ancien établissement en proposant les meilleurs produits dans un environnement coloré, voir ludique.

Un endroit avec une ambiance sympathique, un intérieur vaguement kitsch ; on vient ici nonchalamment pour se restaurer ou prendre un verre. Une terrasse dans la rue et un intérieur attractif.


« Lolita Taperia » est en même temps un bar, une vermoutheria comme Morro Fi et Mitja Vida mais aussi un bistrot avec un comptoir où l’on peut déguster d’excellents tapas créatifs. Juan le co-fondateur a donc poursuivi cette affaire en proposant certaines assiettes de l’époque comme les aubergines frites avec de la mélasse mais aussi de nouvelles créations. On retrouvera également de l’époque six ou sept assiettes, comme les « bravas » et les fritures de poulet.

On peut donc être assis sur des tabourets qui ont pignon sur rue ou alors à l’intérieur, mais dans tous les cas on sera face au bar ou certains plats froids seront dressés. Couleurs rouge, jaune, blanc et noir un peu partout ; lampes industrielles au plafond et tuyauterie apparente, un tonneau, un grand frigo,  des catelles avec divers logos comme décoration. Un lieu sympathique et actuel.






A noter que face au comptoir se trouve un bar à cocktail et que certaines soirées un DJ passe de la musique.


Le choix de tapas est plutôt large et fort intéressant avec certains classiques catalans, ceux de l’époque de « Inopia » et aussi les suggestions du jour affichées sur le mur. Pour ceux qui ne prendraient qu’un vermouth, une grande sélection de petites bouchées.


Première excellente assiette avec une simple salade de tomates et morue. Mais ce n’est pas si simple car ces tomates sont absolument délicieuses. Pelées, elles viennent d’Aragon, une communauté en Catalogne qui produit des sortes Rose Barbastro très délicates et aromatiques, sans acidité. Ensuite la morue est exceptionnelle car sans aucune trace de sel et l’on a presque l’impression de déguster un poisson cru. Un trait d’excellente huile d’olive vierge sur le dessus, quelques olives noires, des oignons en fines lamelles et de l’assaisonnement. 


Le pain à la tomate ici n’est pas comme ailleurs car c’est une vraie délicatesse.  Aussi parfois appelé pain de cristal ou de fibre de verre, c’est quelque chose d’extrêmement aéré et croustillant que l’on partage en deux avant d’être rapidement grillé. On frotte de la tomate et verse de l’huile d’olive vierge.


Les Pates de calamar qui certes restent classiques sont magnifiques car très tendre et pas graisseuses.


Dans un genre plus créatif, et dans la liste des plats de « Inopia », la longe thon dans une légère sauce escabèche mais ici un « ponzu », mélange de sauce soja, huile d’olive et jus de citron. Le thon est juste snacké, cette sauce est d’un parfait équilibre et le petit concassé confit de tomate amène une touche un peu sucrée. Un magnifique plat.


Pas de dessert mais avec le café nous est sympathiquement offert un agréable mélange alcoolisé à base de jus de mure et d’anis.


Un bar à tapas moderne qui se positionne indéniablement dans le peloton de tête à Barcelone avec des produits de qualité, des dressages souvent soignés, des saveurs gourmandes et tout ceci  dans une ambiance décontractée.