mercredi 3 juin 2015

Auberge De Bajole, Copponex



Cela faisait un certain nombre d’années que je n’étais plus retourné à cette « Auberge de Bajole », un endroit plutôt inattendu lorsque l’on y va pour la première fois. Une ferme perdue entre les champs et lisières de forêt su côté de Copponex en Haute-Savoie, direction Annecy. Je dirais que sans GPS c’est un peu difficile à trouver mais il y a quand même un certain nombre de panneaux qui indiquent la direction. Se diriger vers le centre du village et suivre le fléchage…. Vous ne voyez rien ? Plus d’habitations? Oui...c’est normal… C’est au bout de la route dans la belle campagne verdoyante !

Cette auberge fut à l’origine une ferme agricole qui sera restaurée par la suite par la famille qui se reconverti dans la restauration. Un corps de ferme ou probablement l’étable fût transformée en salle à manger et l’autre partie en logement. Un endroit plutôt idyllique et surement idéal lorsque l’on peut manger dehors l’été sur la terrasse.


Le monsieur qui nous reçoit aimablement et avec le sourire, je me rappelais de lui malgré les années  et il a fallu qu’il me  rafraichisse la mémoire en me disant qu’il était le propriétaire mais qu’entretemps l’affaire avait été remise à sa fille. C’était sa femme à l’époque qui assumait la cuisine mais aujourd’hui c’est son beau-fils qui eut été auparavant dans les cuisines du restaurant « L’Ancolie » à Cruseilles.

Je me rappelais également d’une cuisine roborative plutôt difficile à trouver ces jours-ci réalisée avec des jolis produits frais et rien n’a strictement changé de cette époque. On vient à l’« Auberge de Bajole » non pas pour une cuisine créative mais presque pour retrouver les saveurs d’antan avec ces plats familiaux ou ces plats plutôt riches mais aussi tout à fait rassurants. Vous trouverez par exemple du coq au vin ou un bœuf braisé à l’ancienne.

Une fois l’entrée dépassée vous arriverez dans une salle assez brute avec poutres apparentes, murs de pierres et un sol de cailloux qui nous rappellerait presque que nous sommes dans peut-être une ancienne étable ou une grange. Les tables sont agréablement disposées et dressées de nappes blanches.





Vous seront proposés des menus extrêmement sagement tarifés à respectivement 26, 33 et 37 euros, chacun avec trois plats au choix et fromages, également si vous le souhaitez la possibilité de prendre les plats à la carte. Caroline la nouvelle patronne qui souhaite apporter du changement à l’établissement vous proposera une belle sélection de flacons avec un choix de la vallée du Rhône, du Languedoc-Roussillon et même du vin de Collioure ! Les mets suggérés comme précédemment indiqués  sont des classiques réalisés avec des produits choisis car Caroline est toujours à la recherche de petits producteurs qui proposent de belles choses. 

Pour démarrer, une simple rillette de thon avec du pain.


Comme entrée un Foie gras maison cœur de figues compotée exotiques et confit d'échalotes. Présenté sur une ardoise, le foie gras est parfaitement apprêté et entouré d’une étonnante croute à base de figues, accompagné de la compote, du confit et d’une petite salade. 



Pour moi un filet de porc présenté en terrine farci avec une préparation à base de fromage de chèvre et tomates. Egalement servi avec une petite salade, une entrée bien réalisée et gouteuse.



En plat principal un Poulet de Bresse avec une sauce crémeuse aux cèpes. Généreusement servi, la volaille de de qualité et parfaitement cuite. La sauce est bien parfumée au champignon et rend le plat très gourmand.


Autre plat principal avec le Magret de canard de Sarlat  et son jus aux cerises. Un très bon magret du Périgord cuit encore rosé, tranché et recouvert d’une excellente sauce légèrement douce. 


Comme accompagnement avec les deux plats, un très bon gratin dans lequel on aura ajouté généreusement du fromage, ce qui lui donnera un goût très plaisant et des légumes qui seront de haricots verts frais finis au beurre.



Plateaux de fromages de la région ou alors une faisselle du village avec un coulis frais de fraises.


Les desserts classiques sont tout aussi avec une tarte tatin et sa glace crème fraiche d’Isigny plutôt bien réalisée.


Et un sorbet poire arrosé avec une bonne Williamine, quelques tranches de « fruit du dragon » sur le côté.


Comme vins, tout d’abord une Roussette de Savoie « Altesse » de la maison Jacquin et fils. Un vin avec une teinte jaune dorée, un côté très fruité avec une très belle finesse en bouche, qui s’harmonisera parfaitement avec le foie gras.


Ensuite, un Collioure les Hauts du Roumani 2011. Un rouge d’une belle profondeur avec des arômes de réglisse qui accompagnera parfaitement une viande grillée comme ici le magret. 


Une auberge où l’on pourra passer un agréable moment à table et qui nous a semblé être également un lieu où les familles peuvent venir fêter par un évènement et être bien accueilli. L’environnement sera propice pour les enfants qui auront le loisir de s’amuser à l’extérieur, la cuisine ici respecte les traditions en utilisant de bons produits. Une adresse qui ne sera pas facile à trouver la première fois mais qui vaut quelques efforts.