samedi 26 mars 2016

Vineria San Telmo, Séville



Si vous vous trouvez en pleine visite du centre de Séville quelque part entre la cathédrale, l’Alcazar ou le quartier du Barrio Santa Cruz, vous constaterez que la plupart des établissements sont des attrape-touristes. C’est en longeant le jardin de l’Alcazar à l’extérieure que vous arriverez à la Plaza de los Refinadores et le Paseo  de Catalina de Ribera. Pas le charme de Santa Cruz car la « Vineria San Telmo » donne sur un parking sous-terrain et la terrasse est plutôt quelconque avec ses chaises et tables sans charme particulier. De plus plusieurs établissements sont les uns à côté des autres, ce qui est rarement signe de qualité dans les lieux touristiques.



Vous aurez meilleur temps de pénétrer dans cet établissement avec un décor plus engageant. Comme le nom l’indique, un endroit où l’on sert du vin mais aussi une restauration de tapas. Murs couleur brique, haut plafond, ventilateur, une décoration plutôt assez plaisante de bistrot.





Ce qui m’étonne depuis quelques jours à Séville est le fait que le mot tapas représente quelque chose d’assez différent d’un endroit à l’autre. La plupart du temps on pourrait s’attendre aux classiques petit encas que l’on commande derrière un bar mais ici il s’agit le plus souvent de petites assiettes, de plats cuisinés que l’on se partage.

La carte de la « Vineria San Telmo » est plutôt riche et propose plusieurs pages de mets avec toujours trois tailles. Le tapa, la petite assiette et la grande. Préférant avoir une plus grande sélection de plats, nous ne prendrons que la version la plus petite et vous serez plutôt assez étonné car ces tapas sont assez proche en taille à ce que serait un plat du jour dans certains établissements de Suisse ou France… La quantité est vraiment impressionnante et l’on se demanderait d’ailleurs à quoi correspond la grande assiette… Donc soyez vigilant sur ce que vous commandez car ces tapas dont le prix est entre 4 à 6 euros sont de réelles assiettes.

Pour commencer une tortilla tout à fait classique aux pommes de terre. Deux grands morceaux présentés sur une ardoise avec une petite salade en accompagnement. Au vu de la taille des morceaux, nous avions pensé que l’on nous avait amené deux tapas… eh bien non… L’omelette est correcte mais peut-être un peu trop cuite à notre goût ou plutôt le ratio œuf/pomme de terre pas tout à fait comme nous l’aimons mais cela restera tout de même une bonne tortilla.


Une délicieuse et étonnante « Salmorejo » qui est une soupe andalouse un peu proche du gaspacho à base de tomate et d’ail mais plus simple, plus rapide à préparer. Il y a aussi moins d'ingrédients mais n'en est pas moins savoureuse. Cette soupe servie bien froide, est plus épaisse et titille les papilles grâce à un peu de vinaigre de vin. Elle est traditionnellement consommée comme ici avec des brisures d'œufs durs et quelques morceaux de jambon Serrano! Ce potage est monté à l’huile d’olive et sa consistance est plutôt très crémeuse. 


Nous poursuivons avec l’espadon avec du jambon ibérique, riz sauvage et sauce aux palourdes. Poisson enveloppé de ce jambon et poêlé, un étonnant riz car le grain se détache et est parfaitement sauté, sur le côté quelques palourdes sautées pour compléter. La sauce de ces dernières manquait un peu de finesse car trop épaisse.



Impressionnantes crêpes garnies au boudin de riz, sauce au poivron piquillo. L’aspect visuel est déjà très engageant avec ces couleurs vives. La crêpe est réalisée avec un chips de betterave rouge avec sur le dessus des oignons compotés, dessous une excellente morcilla et la sauce au poivron absolument essentielle pour la touche un peu douce de ce plat. Probablement notre tapas préféré.



Un peu moins emballé par le poulpe sauté à l’ail, au piment et oignons rouges car cela baigne un peu trop dans l’huile d’olive et un peu fade malgré tout. Quelques pommes de terre sur le côté.



A nouveau une très belle assiette avec la pluma de porc grillée avec de la courge butternut au curry. La viande fond dans la bouche, la courge amène un côté doucereux, et même une sauce à base de piment pour compléter avec une friture de roquette.



Avec ce repas une bouteille de Sauci Blanco Joven de la région de Huelva, vin blanc de soif qui sera plaisant avec un tel repas.


Tout de même une adresse assez surprenante car on y trouvera une belle sélection de plats, certains plus créatifs que d’autres. C’est bien cuisiné, généreusement servi et tout ceci dans une ambiance décontractée et un service efficace. A recommander sans hésiter pour un repas dans ce quartier.