samedi 1 novembre 2014

Cervecería Rámuri, Cabo San Lucas



Finalement avant de quitter « Cabo San Lucas », nous avions envie de déjeuner et comme nous avions beaucoup apprécié la « Cerveceria Ramuri », c’était l’occasion de reprendre une de leurs excellentes bières et d’évaluer leur cuisine.

Ce qui m’avait surpris la première fois c’est de constater que l’une des personnes en cuisine avait une tenue sur laquelle se trouvait l’inscription « Edith’s ». Comme je l’expliquais dans mon billet de « Maria Jimenez » ,  « Edith Jimenez » qui est la sœur, possède un restaurant renommé et sophistiqué depuis des dizaines d’années appelé « Edith's » . Cette micro-brasserie fait donc partie d’un groupe de restaurants et assurément les cuisiniers sont polyvalents et peuvent passer d’un établissement à l’autre. Connaissant la qualité des établissements, cela ne pouvait qu’être bon signe !

Une fois à l’intérieur, je me suis cette fois-ci attardé sur la cuisine ouverte. Une cuisine très bien agencée avec même un coin feu de bois pour toutes sortes de grillades.


De jour, l’endroit est tout aussi agréable et je constate que je n’avais pas vu qu’au plafond se trouvaient une collection de bouteilles qui pendent comme décoration.



C’est en discutant avec notre aimable serveur que j’apprends que la cuisine proposée ici est qualifiée « d’amérique du sud », c’est-à-dire des mets péruviens, argentins mais aussi quelques références mexicaines et évidement américaine. Des « parillada » de viandes,  mais plus intéressant, ces quelques plats du sud.

En attendant notre repas nous choisirons une de ces magnifiques bières, dont la « Dubbel » qui restera toujours un magnifique souvenir.



Nous prendrons un « cevice » péruvien servi avec des ignames, oignon rouge, pépins de maïs torréfiés, ainsi que le traditionnel « lait de tigre » à base de citron vert.  Les ignames sont des sortes de tubercules riches en amidon, voir pommes de terre exotiques. Le « lait de tigre » est en fait une marinade à base de citron vert (on peut parfois aussi utiliser du jus d’orange ou de clémentine), du sel et du piment. Mais parfois on y ajoute de l’ail, du gingembre et de la coriandre. La marinade peut être passée au mixer pour être plus épaisse ou préservée telle qu’elle est initialement. Il se dit aussi que cette préparation a des propriétés miraculeuses, stimulantes et même aphrodisiaques… La présentation est vraiment inattendue ; soignée, visuellement très fraiche. Le goût et la texture de ce « cevice » est parfait et change considérablement de celui que l’on prépare au Mexique dans la plupart des endroits.



Pour moi un « Poulpe pil-pil », réalisé avec des piments « Serrano », ail, persil, huile d’olive et une touche de piment « Arbol ». La sauce pil-pil que l’on accompagne généralement avec crevettes ou morue à l’origine semble être espagnole (plus précisément du pays Basque), préparée avec de l'huile d'olive, l'ail et le piment. Je ne crois pas qu’il y ait de différence entre celui du Pérou et d’Espagne toujours est-il que ce plat fut magnifiquement préparé. A nouveau un joli dressage, une sauce bien équilibrée en bouche et jamais trop forte. L’ « Arbol » qui est dessus est généralement  un piment frais, étroit et un peu courbé, qui devient rouge vif à maturité. Son goût est très fort et piquant. On s'en sert pour fabriquer des couronnes de piments séchés, en décoration mais en cuisine, on l'ajoute aux soupes, aux sauces comme ici et aux ragoûts ainsi qu'au chili con carne et aux salsas mexicaines.



J’oubliais la découverte d’une nouvelle bière avec la « Maibock » au goût malté avec une légère amertume la fin.


Eh bien voici un endroit qui confirme que l’on peut y boire de fabuleuses bières et par la même  occasion manger une cuisine variée et soignée. Une belle adresse !