jeudi 13 novembre 2014

Cho Lon, Genève



Je ne suis généralement pas très enthousiaste pour la majorité des tables asiatiques en Suisse romande que je trouve la plupart du temps très éloignées des saveurs originales et adaptées à la clientèle locale, sans mentionner les prix qui sont souvent démesurés.

Ayant eu la chance d’aller au Vietnam, j’avais gardé un excellent souvenir de cette cuisine qui est malgré tout unique dans son genre et pas si ressemblante que cela avec celle des pays limitrophes. Avant ce voyage, je n’avais pas de grand enthousiasme pour cette cuisine qui m’apparaissait un peu fade mais cette vision fut totalement transformée sur place. Une cuisine légère, variée, nettement moins grasse que la cuisine chinoise, ni trop épicée, ni trop sucrée.

Ce qui m’avait aussi très agréablement surpris c’est cette utilisation constante d’herbes fraiches. La coriandre est une herbe connue un peu partout en Asie mais certaines herbes me semblèrent plus spécifiques au pays.  Par exemple le « ngo gai » qui est une sorte de coriandre longue, le « rau ram »  avec un goût entre coriandre et citronnelle, le « kinh gioi » aussi nommé « baume vietnamien » et également le « Tia to » que l’on appelle aussi « perilla » et « shiso » au japon. 

C’est donc sur les recommandations d’un ami gastronome, que nous sommes allés un soir chez « Cho Lon » à la rue de Zürich. Je n’avais jamais entendu parler de cet établissement mais connaissant les goûts de mon compère, je ne devais que peut être déçu.

Un établissement en haut de la rue que seul une enseigne lumineuse indique l’emplacement. 


On passe dans une petite allée ou se trouve une terrasse et l’entrée est sur la gauche. 


Une salle en longueur plutôt accueillante mais sans trop de complications, de décors superflus. On nous propose de nous installer à l’une des tables et c’est parti pour la lecture de la carte. 




Une carte plutôt « amusante » et que je qualifierais de « touristique » en raison des innombrables photos, mais bon… j’imagine que cela donne une idée à la clientèle peu familière avec ces plats.


Nous prendrons avec ce repas une bière blonde très agréable appelée « Saigon ».


Comme j’ai envie de « revivre » un moment culinaire comme par le passé, j’opte pour des « Bánh ướt chả lụa» qui sont des raviolis ici au porc cuits à la vapeur, en fait une crêpe faite à base de farine de riz enroulée et garnie principalement avec de la viande de porc haché et des champignons noirs. Quand je dis viande de porc, c’est théoriquement plutôt du  « jambon vietnamien » qui est un produit transformé à base de viande de porc finement haché auquel on ajoute de la sauce de poisson, du poivre noir, de l’ail, de la fécule de pommes de terre. Un plat du nord du pays parfaitement cuisiné, accompagné comme il se doit de pousses de soja, sauce de poisson et oignons frits.



Pour mon compère, des « Chả giò » (du sud) qui s’appellent aussi « nem rán» au nord et que l’on désigne en Europe comme pâtés impériaux ou rouleaux de printemps. Ici  à la crevette et au porc, ils sont très légers, accompagnés de menthe, de salade et d’une sauce à base de « nước mắm ». Excellents selon lui !


Ayant envie de prendre une soupe vietnamienne, je me laisse conseiller quelque chose qui pourrait s’apparenter à un « Pho » mais il s’agit d’une poupe impériale appelée « Bún bò Huế » qui vient de la région de Hué. Il s’agit d’une soupe à base de bœuf, vermicelles et germes de soja, concombres, oignons frits séchés, herbes comme menthe et coriandre. Il est clair qu’il existe plein de recettes et le bouillon qui est la base a vraisemblablement été préparé avec des plats côtes et peut-être du porc. On y retrouvera un côté un peu pimenté et l’on pourra ajouter selon ses désirs des germes de soja frais, du citron, des feuilles de « rau ram »  et de la pâte de piment. Cette soupe est délicieuse et très authentique.





Autre plat, du porc croustillant sauté au poivre au nom de « heo đơn xào tiếu ». De l’émincé de porc frit mélangé avec poivrons verts, oignons et poivre. Je n’ai pas goûté mais mon acolyte a bien apprécié ce plat servi avec un simple riz blanc.


Je suis ressorti de cet établissement vraiment content car il s’agit une belle cuisine vietnamienne parfaitement apprêtée, réalisée avec des produits frais et de l’authenticité sans faire de concessions aux goûts locaux, sans lorgner sur les pays voisins et tout ceci sagement tarifé. Une adresse à laquelle je retournerai avec grand plaisir.


Cho Lon
Rue de Zurich 43, 1201 Genève, Suisse
Tel: +41 22 731 13 18