mercredi 7 juin 2017

Le Bistrot Le Lion d'Or, Genève




Nouvelle visite au « Bistrot Le Lion d’Or » mais cette fois dans un contexte un peu différent puisque pour la première fois nous pouvons profiter de la terrasse qui se trouve à l’arrière du restaurant. Une très agréable terrasse recouverte de grands parasols qui donnent plutôt l’impression d’être sous une grande tente et une belle découverte avec ces grands ventilateurs brumisateurs mobiles pour diffusion de fraicheur optimale par l’intermédiaire de la création d’un brouillard. Un accueil toujours parfait de Stéphane et nous voici installés quelques instants plus tard à l’une des tables.





Comme il s’agit d’un repas un peu particulier, nous choisirons le « menu bistronomique » et nous laisserons libre choix à Stéphane et son équipe. Aujourd’hui nous aurons la grande chance de tester de nouvelles assiettes qui ne sont pas encore sur la carte et qui ont été composées par Benjamin le chef en cuisine ainsi que « Momo » (Mohamed Muratovic) qui vient de rejoindre l’équipe, ancien sous-chef du café de la Paix.


Cela commence admirablement avec une entrée qui va surement faire un malheur, une terrine en strates avec un socle de foie gras parfaitement cuit, parfumé et moelleux. Au centre une compote de lapin elle aussi complètement maitrisée car non sèche et sur le dessus une gelée à base de rhubarbe, fraise pour une fine acidité qui balance admirablement avec le reste. Quelques fraises en julienne et quelques feuilles de roquette. Une assiette très bien pensée qui joue avec textures et saveurs.



Seconde entrée avec du homard à la cuisson parfaite, encore juteux et moelleux en son centre, accompagné de petits légumes nains ou aussi appelés mini-légumes, comme carottes, fenouils, navets et sous le dessous une onctueuses crème de petit pois frais. Autour une sauce à base d’agrumes. Tout est cuit avec une indéniable précision et en fait une très belle assiette pleine de légèreté.



Une autre superbe assiette avec cet œuf mollet déposé sur une platée de chanterelles, le tout avec une sauce au vin très élaborée, finie si je me rappelle bien avec une touche de vinaigre balsamique blanc.



Nouveauté chez Stéphane, des armoires frigorifiques spécialement conçues pour le rassissement de la viande. Une fabuleuse côte de veau fermier de Suisse alémanique, qui nous sera servie en tranches, découpée devant nous, accompagnée de quelques petits légumes, d’une mousseline de pommes de terre et d’un excellent fond de sauce. Je ne suis pas un amateur de côtes de veau mais quand on a un niveau de qualité comme ici, cela devient unique.






Seconde extraordinaire pièce de bœuf également découpée devant nous, cette fois-ci servie avec une sauce type diable dans laquelle l’on trouvera des petits morceaux de chorizo. Cette entrecôte parisienne rassie 30 jours fût un vrai régal.





Un dessert avec un très bon mélange de saison à base de rhubarbe et de fraise sur lesquels nous trouverons une crème vanillée.


Pour terminer, un gâteau spécial pour un anniversaire, à base de chocolat, un fond croustillant à base de pralin et une ganache chocolatée point trop sucrée et légère sur le dessus. Un vrai dessert de quelqu’un qui connait la pâtisserie, ce qui n’est pas toujours évident.



Une belle sélection de flacons principalement genevois comme ce Kerner Riesling et Sauvignon du domaine Grand’Cour de Jean-Pierre Pellegrin en 2015. Très aromatique, il offre des senteurs qui rappellent le Riesling voire parfois le Muscat.


Pour suivre un Gamaret-Garanoir de Philippe et Sophie Plan à Peissy, Les Crêtets La Mécanique du Temps 2015, des saveurs de pruneaux et des tanins soyeux.


Et un vin de France avec un Pic Saint Loup Regain 2013 du domaine marie Danièle Brubach, bouteille complexe, puissante et empyreumatique, des parfums de type fumé, brulé, des notes de cuir et de fruits.


Vous pourrez remarquer la magnifique nouvelle machine Berkel à découper jambons et autres charcuteries dans la salle intérieure.



Et les nouvelles armoires frigorifiques pour conserver les superbes viandes que nous avons eu la chance de déguster.





Un magnifique repas une fois de plus différent avec cette fois-ci une approche focalisée sur les viandes de très grande qualité mais aussi de très belles entrées comme particulièrement cette presque audacieuse terrine avec de la rhubarbe et de la fraise. Une cuisine toujours sans faille qui se concentre sur la qualité du produit, les cuissons précises ainsi qu’une gourmandise omniprésente. L’équipe en salle et en cuisine est aujourd’hui au top, Stéphane est en pleine vitesse de croisière avec sa nouvelle organisation et c’est toujours un moment de grand plaisir que de visiter cette très belle adresse.