dimanche 7 août 2016

Le Vieux Fournil, Cruseilles




Eh bien voici une bien jolie découverte dans un coin un peu improbable que celui de Cruseilles. Je me rappelle des années où l’accès était quasi infernal avec cette longue file de voitures à l’entrée, mais cette période semble être révolue depuis l’existence de l’autoroute entre Genève et Annecy. Généralement on traversait le village sans vraiment s’y arrêter, mais voilà qu’aujourd’hui je découvre un centre presqu’un peu caché. C’est donc dans une petite ruelle sur la droite en direction d’Annecy que vous découvrirez tout d’abord la mairie et ensuite à l’autre bout de la rue, un café sur un coin avec une terrasse fleurie. C’est ici que se trouve le « Vieux Fournil ». Comment ai-je découvert cette adresse ? Un peu par hasard je dois dire, surement quelques commentaires élogieux sur un site ou un autre. Comme quoi naviguer sur la toile a du bon et souvent complète guides gastronomiques et autres magazines.


Au vu du temps de ce jour, peu de chance de dîner sur la terrasse qui se pourrait être bien agréable lors de fortes chaleurs, mais c’est premièrement l’intérieur qui m’a vraiment surpris car plutôt inattendu. 


On entre par le bar qui est clairement indiqué comme étant fermé simplement parce que le soir on ne fait que de la restauration. Un très beau bar noir, de jolies bougies rouges, quelques tables bien agencées avec de belles chaises rouges industrielles. Une décoration de très bon goût et très conviviale qui de suite me plait. Mais nous ne sommes que face au bar ou le sympathique accueil se fait avant de passer à l’arrière dans la réelle salle à manger.


Un très bel endroit décoré comme le bar avec un certain charme presqu’un peu rétro, tons gris, noir, rouge et blanc. Ci et là plein d’objets de décoration tels que des pancartes publicitaires d’une autre époque, une impressionnante série de luminaires les uns plus originaux que les autres et n’oublions pas l’exposition des bouteilles qui laisse présager qu’ici on apprécie le vin…







De belles tables tout aussi design, ces fameuses chaises industrielles aux couleurs vives et toujours dans les tonalités mentionnées ci-dessus. Sur le mur, une grande ardoise avec tout bonnement la carte mais qui vous sera aussi proposée de manière plus traditionnelle. Une décoration particulièrement réussie et qui selon ce que j’ai pu comprendre de l’une ses sympathiques personnes en salle est tout à fait récente.

Avant de parcourir la carte des mets, un regard sur les vins au verre et je dois reconnaitre que la sélection est plutôt belle, variée avec de belles références en Languedoc-Roussillon. Un verre de Tariquet les Petites Grives et un autre de Costière de Nîmes du domaine. Mourgue du Grès, les Galets Dorés. Deux valeurs sures et toujours plaisantes.

A la carte ou à l’ardoise murale, une série de plats de bistrot, cuisine classique mais il y en a vraiment pour tous les goûts car vous trouverez aussi bien des salades composées, des plats plus consistants ou même des tartares de viande et poisson.


Le foie gras de canard maison est vraiment excellent. Deux généreuses tranches au goût bien équilibré, accompagné de confiture figue, d’une petite salade et de pain grillé. Ce foie est très bien cuisiné. 



Un duo de soupes froides, fouetté de fromage frais de brebis sur pain Foccacia toastés. La première est à base de concombre et de menthe poivrée, la seconde un gaspacho très bien assaissoné. On y incorpora selon ses désirs des cuillers de cette mousse fromagère, le pain maison comme complément. Une entrée légère, de saison, fraiche et très agréable.




En met principal, un joli carré d’agneau et son jus au thym. Cuit rosé comme il se doit, un très bon gratin de pommes de terre et une petite poêlée d’aubergines et poivrons, type ratatouille pour accompagner. C’est à nouveau parfaitement cuisiné.


Pour moi une côte de veau aux girolles. La viande est bien dorée et l’intérieur rosé comme il se doit. Accompagnements similaires. J’oubliais la tomate cerise sur l’un des côtés de l’ardoise.


Plutôt assez impressionné par l’excellent mille feuilles aux framboises, espuma de chocolat blanc. La pâte est très légère, la crème vanille bien parfumée, les framboises de première fraicheur.


La tarte citron déstructurée est une verrine avec des strates de biscuits, crème citron et meringue. Peut-être un peu trop doux pour moi mais agréablement accompagné d’un sorbet au citron avec une belle acidité.



Une belle découverte avec le carignan des côtes catalanes, Serre Romani 2015, évidement jeune et corsé. Un mono-cépage très sympathique et goumand.


Une très jolie adresse qui propose une cuisine de saison avec de belles cuissons, des produits frais, des assiettes classiques bien préparées. Une très agréable ambiance, un service attentif, souriant et charmant.