vendredi 26 août 2016

Effingut Brewerkz, Pune




A force de vouloir singer ce qui se passe ailleurs, certain pays perdent une certaine identité. Certes voilà une bonne idée que de vouloir créer une micro-brasserie en Inde et plus précisément à Pune, mais encore faut-il que cela soit dans le juste ton. « Effingut Brewerkz » au nom un peu étrange se trouve dans le Koregaon Park dans la zone plutôt vivante où se trouve un certain nombre de bonnes tables. Une micro-brasserie qui aurait tout pour plaire car la variété dans les bières indiennes n’existe pas vraiment.  Une terrasse qui a pignon sur rue, quelques marches et vous voici à l’entrée de cette brasserie.



Première déception, on pourrait être n’importe où dans le monde et le décor est d’une affligeante banalité, quelque chose entre un pub anglais pas très folichon et un bar à l’américaine avec écrans plasma.


Au fond les cuves de bières qui apportent un peu de gaieté à l’endroit.




Néanmoins une antiquité sur l’un des murs de ce pub avec une Rajdoot, Colonisation oblige, l'Inde se tourna d'abord vers les motos britanniques puis leur préféra les Allemandes. Les premières motos fabriquées en Inde naissent à la fin des années cinquante avec des Royal Enfield et Jawa fabriquées sous licence ainsi qu'une WFM polonaise construite par la société Escorts sous le label Rajdoot.


Ne sachant pas trop quelle bière choisir, vous pourrez gratuitement obtenir un plateau de dégustation de l’ensemble des bières du jour. Une fois l’ensemble dégusté, le choix s’avère un peu compliqué car tout est édulcoré avec des goûts qui a première vue semble être artificiels ; pèche et autres fruits, mais aussi une blanche, une bière style anglaise type IPA et une porter. Rien de vraiment bouleversant.
  

On peut également soit grignoter soit prendre un repas complet. Une cuisine qui lorgne de tous les côtés, US, Asie, mais aussi quelques plats indiens.

Comme bière cela sera une blanche qui s’avéra être assez semblable au type de bière que l’on trouve en Allemagne.


Pour accompagner, quelques grains de maïs poêlés mélangés avec des morceaux de poivron et de l’oignon.


Nous choisirons également pour accompagner ces bières un classique « Chicken Tikka », brochettes de poulet mariné épicées cuites dans un four tandoor, qui s’avéra être correct sans plus.


Même observation pour le « Seekh Kebab », brochettes d’agneau haché épicées avec des herbes fraiches. C’est plutôt plaisant mais rien d’exceptionnel.



Là où le bât blesse, c’est le volume sonore de l’endroit. Impossible d’avoir une conversation.

Sommes-nous dans un pub ? Un restaurant ? Un club ? Une brasserie ? En réalité un peu tout à la fois. Un lieu surement apprécié par les très jeunes qui apprécient ce modèle international sans saveur. Tout est un peu quelconque, sans aucune originalité. Question bières, il y a encore du chemin à faire.