dimanche 14 août 2016

Le Bistrot Laz Nillo, Genève




Petite escapade estivale au « Bistrot Laz’Nillo » pour découvrir la carte du moment et surtout dîner dehors, car au cas où vous ne le sauriez pas, il y a bien une terrasse de l’autre côté du bâtiment. Une fois passé la première salle, c’est de l’autre côté de la seconde que vous trouverez celle-ci. Bien cachée, surtout protégée par de la verdure et sans aucun bruit, un de ces lieux finalement rares à Genève. Stéphane fidèle à lui-même vous accueille comme d’habitude avec le sourire et avec beaucoup d’empathie.  



Sans même prendre connaissance de la carte, vous voici servi de suite une assiette pour ce que je pourrais qualifier d’« apéro »… Assiette qui symbolise parfaitement ce qu’est cet établissement, une table où l’on trouvera toujours des produits exceptionnels, de la fausse simplicité et presque dirons-nous de l’originalité. Ici il s’agit de pain grillé avec du lard de Colonnata. Si cela ne vous dit rien, il s’agit de fines tranches de gras…de Toscane. Un lard paré et enduit de sel, aromatisé avec des épices, des herbes ; un produit qui s’affine dans des grottes de marbre pendant quelque mois. C’est absolument divin et a aucun moment l’on a vraiment l’impression de manger du gras. Je parlais d’originalité car ce n’est fréquent que l’on ose vous servir cela en dehors d’Italie et encore…


Faites-vous conseiller les vins et laissez faire Stéphane qui peut se vanter d’avoir une sélection pertinente avec quelques perles comme par exemple cet étonnant vin naturel du nord de la vallée du Rhône, le Domaine Romaneaux-Destezet. Une cuvée avec un assemblage de Roussane er de Viognier, vin d’une belle couleur dorée avec des arômes de fruits tropicaux et d’élégantes notes minérales.


Pour entrer en matière, une impeccable soupe froide de pastèque parfumée à l’estragon. Le genre de préparation très agréable en cette saison et qui aussi une manière d’ouvrir l’appétit lors de chaleurs.


Comment ne pas se délecter de ces fleurs de courgettes de leur maraicher farcies, vierge de tomates et olives taggiasche. Une farce composée d’une purée de courgette, parmesan, basilic, pain et autres fines herbes. La petite préparation est à base comme son nom le dit de tomates, huile d’olive, jus de citron et basilic. Une mouillette grillée, quelques délicieuses, précieuses et savoureuses olives. Une assiette du sud réalisée à la perfection toujours avec d’excellents produits frais.


Passage au Blanc Fumé de Pouilly de Louis-Benjamin Dagueneau. Un vin au charme immédiat, aromatique, vif, un sauvignon blanc racé et typé, une grande pureté en bouche.


Changement de style de cuisine avec une incursion asiatique, un sashimi de thon rouge à la coriandre et citronnelle, pousse de soja en saladine. Attention, rien de japonais à l’horizon mais plutôt une interprétation asiatique variée qui associe une multitude sa saveurs sucrées et salées.



Nous poursuivons avec deux des entrées de la carte, tout d’abord l’assiette de légumes grillés, copeaux de parmesan, huile d’olive fumée. Finement tranchés, assaisonnés délicatement de cette huile, c’est léger et goûteux. Accompagné d’un excellent tartare de veau, fruits du câprier et sauce anchoïade. Viande évidement coupée a couteau, bien relevé et rehaussé par le goût de ce remarquable câpre. Un repas qui vraiment est en parfaite harmonie avec cette saison.


Et la...une des plus belles quilles de 2016, avec un fabuleux Puligny-Montrachet 1er cru « Les Pucelles » du domaine Leflaive. Le genre de nectar que l’on ne déguste pas tous les jours, un vin remarquable, puissant avec une belle maturité, des notes de pèches et fleurs, un côté boisé fin et délicat.


Ne pas manquer ce magnifique risotto Carnaroli au vert de roquette et tomates olivettes, crémeux de stracciatella. Le grain est cuit avec grande précision, la qualité évidement la meilleure, la sauce qui lie parfumée par la salade, les tomates sucrées et la stracciatella de production locale est très bonne. Nom donné a un fromage italien à la pâte filée à base de lait de bufflonne de Casa Mozzarella à Genève. Un modèle de risotto dans son genre.


Passage au vin rouge avec un côte du Rhône du Domaine Gramenon, la Sagesse 2013. Très bon vin naturel avec des notes pierreuses et saveurs d’épices.


Du poisson avec un saumon d’Ecosse « label rouge » mi-cuit, tombée d’épinards frais et sabayon d’agrumes. Je me méfie souvent du saumon mais ici la qualité est irréprochable, la cuisson parfaite et la sauce d’une grande légèreté et onctuosité. Les épinards sautés à la minute complètent formidablement.


Plat très étonnant que la volaille croustillante laquée au vinaigre de framboise et poivre de Tasmanie, purée maison au basilic, légumes estivaux. Cuite à basse température, moelleuse à souhait, un fond de sauce vraiment gourmand et des accompagnements de circonstance.


Surprise avec ce Pauillac 2008, second vin du Château Latour dont la réputation n’est plus à faire. Un vin racé et généreux, élégant et riche, un vin qui constitue une probable très belle introduction aux autres bouteilles du domaine


Prédessert avec en verrine le classique et néanmoins très bon Tiramisu.


Et pour conclure avec le dessert principal, des fraises du pays poêlées au poivre sauvage de Madagascar, glace vanille. Un poivre très rare car il pousse sur des lianes au somment de grands arbres qui engendre une récolte fastidieuse et dangereuse. On l’appelle également le poivre des cimes avec un parfum riche et intense d’herbes fraiches brulées. La glace et les fraises sont excellentes.


On terminera ce repas avec ce fabuleux madère Barbeito qui est lui aussi unique dans son genre.


Et une tournée d’eau de vie de derrière les fagots…


Encore une magnifique soirée cette fois-ci légèrement imprégnée par les saveurs d’Italie. Une cuisine toujours égale en qualité avec comme je l’ai souvent cité des ingrédients rares comme le Colonnata ou le poivre, des légumes très bien sélectionnés, des cuissons toujours idéales et des accompagnements vraiment très soignés. La carte des vins est impressionnante de justesse, le service est parfaitement assuré par le fantastique Stéphane, presque l’homme à tout faire…la terrasse est très agréable. On se réjouit grandement de la prochaine visite…qui ne saurait tarder !