mercredi 9 mai 2012

Songket, Kuala Lumpur


Coincé entre quelques gratte-ciels du centre moderne de KL, Songket reste un peu difficile à trouver malgré que ce restaurant se trouve le long d’une artère plutôt passante. A la hauteur de Tony’s Roma, engagez-vous dans l’allée qui vous amène à un parking et sur votre gauche vous trouverez cet établissement. Songket est l’une des tables réputées de la ville mais à prime abord plutôt fréquentée par les locaux et quelques « expats » avertis. Une salle de restaurant plutôt aérée et agréable, pas forcement de grand luxe mais assurément un endroit où l’on peut passer un agréable moment compte tenu de l’ambiance générale qui y règne. Ambiance décontractée et amicale.





Ici on y trouve une cuisine Malaisienne également intéressante où j’ai pu dénicher quelques plats qui ne m’avaient jamais été proposés auparavant. Tout d’abord des Popiah goreng, des rouleaux de printemps farcis aux légumes et servis avec une sauce pimentée douce. A vrais dire je suis souvent extrêmement déçu par ce plats dans la plupart des établissements car la plupart du temps j’ai l’impression de manger de l’huile. Pour que cela soit bon, en dehors de la farce, il faut vraiment que le rouleau soit compact. Je ne peux pas dire que cela fut les meilleurs que j’aie mangé, les trouvant à nouveau un peu gras. Néanmoins, j’étais ravis de les avoir chaud, ce qui est aussi souvent rare.


Une seconde entrée appelée le Otak-otak (un double mot en malaisien signifie un pluriel). Une délicieuse mousse de poisson parfumée aux feuilles de kaduk, en réalité ce que l’on appelle aussi en Inde les feuilles de bétel que l’on chique après un repas. Feuilles en forme de cœur légèrement parfumées.


En plats principaux, un Massak Lemak ayam nangka, poulet dans une sauce de lait de coco et curcuma mais ici enrichie de morceaux de jack fruit, ou fruit du jacquier. Aussi appelé parfois arbre à pain qui possède une odeur forte et un coté agréablement sucré. Un mélange parfait avec cette volaille en sauce.


Fortement attiré par le Sotong sambal kicap istimewa, calamars cuits avec des oignons, du sambal tumis (comme le belacan mais frit), de la citronnelle, de la sauce soja et de l’encre de seiche, la maitresse de maison m’a aimablement proposé une demi-portion, ce que j’ai trouvé tout à fait sympathique. J’ai été comblé par ce plat qui indéniablement avait été réalisé avec des calamars frais, ce qui signifie non caoutchouteux. Un très beau plat riche en saveurs, légèrement sucré et pimenté.


Autre met, la Kerabu mangga, une fantastique salade de mangues vertes dans une sauce maison. J’ai pu y distinguer entre autre du citron vert, de la pâte de crevette, de la sauce de poisson, des cacahuètes broyées, du piment et de l citronnelle. Excellent et rafraîchissant, un met qui s’harmonise parfaitement avec les autres plats.


Et avec le tout, un riz appelé nasi kerabu, probablement le riz le plus intéressant qu’il m’ait été donné de manger ici a KL. Un riz mélangé avec des légumes finement ciselé et des herbes. J’ai pu y reconnaître de l’échalote, du gingembre, de la noix de coco fraîchement râpée, de la citronnelle, des feuilles de polygonum couramment utilisées dans la cuisine Malaisienne.


Quelques koropuk et deux sauces sont l'une à la cacahuète.

Le seul petit reproche serait l’inconfort des chaises et le coté un peu dénudé des tables, ou je devrais dire simple, mais comme signalé en préambule, nous sommes plus dans un établissement pour les locaux mais de niveau très supérieur à ce que l’on peut trouver dans des établissements populaires. A noter qu’à partir de 20 :30 vous avez la possibilité d’assister à un spectacle de danse tout à authentique. Un bel établissement.