samedi 21 juin 2014

Le Casier, Saint-Gilles-Croix-de-Vie



Arrivés à Nantes et direction l’océan, c’est dans la petite ville de Vendée de Saint-Gilles-Croix-de-Vie que se fait notre première halte. Un joli village le long d’une plage de 3.6 km qui est aussi partagé par un fleuve ; la Vie. Important port de pêche c’est également ici que se trouve l’une des plus grands chantiers navals ; Bénéteau. 

La ville est partagée par l’embouchure du fleuve avec d’un côté Saint-Gilles-sur-Vie et de l’autre avec Croix-de-Vie.  Sur le quai du Port Fidèle vous ne manquerez pas voir cette succession de bistrot-brasseries touristiques qui se cantonnent à servir pizzas et steak-frites, et continuez en direction de la place du  Vieux Port où juste en face de l’église de Saint-Gilles se trouve l’établissement « le Casier ».

Une maison de la place avec sa terrasse et en grand affiché « moules, poissons ». Ardoises murales et au sol qui affiche les prises locales du jour. Certes il y a des viandes et autres mets mais la spécialité de la maison comme vous l’aurez compris sont les produits de la mer.




Le nom de cette maison étant liés la technique de pêche appelée « pêche au casier » pour attraper les crustacés.


L’intérieur est très joli avec son style bateau ; mur de lambris blancs, tableaux de scènes marines, miroirs donnant de la profondeur, ci et là des ardoises qui affichent à nouveau les poissons disponibles du jour. L’ensemble est très plaisant avec des tables de chaque côté le long de banquette de couleur rouge.






Il y a des spécialités comme les sardines fraiches de Croix-de-Vie mais nous serons attirés par une assiette de fruits de mer que nous partagerons avec des langoustines, des bulots, des crevettes et des huitres. Rien de très original ou de cuisiné mais c’est l’envie de l’instant… Accompagné d’une mayonnaise, d’un aïoli, de citron et de vinaigre ; on ajoute ce qui fait plaisir aux crustacés. Produits frais sans être exceptionnels (huitre no 4) et nous sommes satisfaits.


En plat principal, une sole accompagnée de pommes de terre grenaille. Egalement très frais, le poisson est de taille moyenne avec une chair d’une grande finesse, simplement au beurre avec les pommes de terre qui sont la spécialité de la région.


Pour moi « Le pot au feu du Casier », avec du merlu, du saumon, du lieu, des gambas, accompagné d’une sauce aïoli. Une assiette creuse avec les poissons dans un bouillon réalisé avec un fumet de poisson, quelques épices dont de la badiane et du curcuma. On y trouvera aussi des légumes comme du fenouil, des carottes, des courgettes et tomates. On y ajoutera à sa convenance de l’aïoli.


Pour accompagner, un très agréable Sancerre Domaine Reverdy-Ducroux, un nez minéral sur des notes de miel d'acacia puis, d'agrumes en bouche.


Un seul dessert qui nous a semblé être très intéressant, le millet de Vendée avec une purée de pomme et caramel salé. La semoule de millet est une céréale qui autrefois était fort cultivée dans la Vendée « profonde » et se présente sous forme de grains concassés. Ce mets rustique appartient au patrimoine culinaire et social de la Vendée. On cultive le millet dans la région probablement depuis le XVIe siècle car  Il fournissait un complément protéiné et vitaminé aux populations pauvres des campagnes qui en mangeaient régulièrement. Ici il est préparé comme un gâteau de semoule avec sur le dessus la délicieuse purée et le caramel. Un dessert ménager très bien exécuté.


Probablement la plus belle table de la ville où vous trouverez des produits de la mer extra-frais, préparés soit simplement soit en sauce, servi dans un très agréable endroit et avec un service efficace.