vendredi 6 juin 2014

Café Prückel, Vienne



Autre grande institution de Vienne dans les cafés, le « Café Prückel ». Situé presque un peu en dehors du centre névralgique, ce qui n’est pas plus mal… Voici un lieu encore hors du commun. Un grand immeuble au pied duquel se trouve cet établissement d’un autre âge. Une écriture liée pour indiquer  l’emplacement et vous voilà dans un endroit qui tout de suite vous plonge dans les années 50.



Je n’aurais aucune peine à m’imaginer croiser « Don Draper le protagoniste de la série télévisée Mad Men»  et de le voir en train de séduire une femme dans l’un des canapés.  On se croirait vraiment dans un lieu de tournage avec ces lampes sur pieds, ces chaises  probablement de style danois aux tissus défraichis, ces porte-manteaux métalliques presque désuets et ses tables qui semblent être de formica.




Un plafond a une hauteur plutôt impressionnante au milieu duquel se trouve un grand lustre de cristal de la même génération. Comme dans la plupart des cafés, il y a un style et celui de changera jamais.


Une clientèle parfois délicieuse avec cette dame qui choisit soigneusement ses lectures et un certain nombre de personnes qui circulent pour aller admirer la vitrine remplie de gâteaux « maison ». 


Je précise « maison » car souvent certains cafés s’approvisionnent chez des pâtissiers professionnels. 
Evidement de « l’apfel strudel », des gâteaux à la rhubarbe, aux chocolat, choco-poires et autres sortes. Une apparence plus ménagère que dans d’autres établissements mais avec une apparence tout aussi appétissante.





Ne manquez pas d’aller « visiter » les toilettes qui se trouvent étonnement proches des cuisines avec une rampe de couleur verte pour découvrir entre autre un vieux jukebox Würlitzer mais aussi apprécier l’architecture de cette rampe…






Ce café propose également une carte de mets chauds, certains changeant chaque jour.  Nous choisirons un classique « Wienerschnitzel » qui s’avéra être de qualité même si pas cuit dans du beurre mais de l’huile.


Un plat végétarien ; un curry de légumes printaniers, pommes de terre au cumin, qui s’avéra être satisfaisant.


Et surtout un plat qui ne m’était pas connu, le « Surschnitzel ». L’apparence n’est pas vraiment différente d’un « Wienerschnitzel » mais… c’est une particularité car il s’agit d’un schnitzel qui a été dans une marinade.  La viande de porc est restée environ huit jours dans un tonneau avec un mélange de sel, poivre, ail, thym, laurier, marjolaine, graines de moutarde et baies de genièvre. La viande est ensuite transformée en escalope et préparée comme n’importe quel autre schnitzel.


La traditionnelle salade de pomme de terre est un peu trop douce à mon goût.


Suite avec des desserts dont  « l’apfel strudel » qui est un peu plus « grossier » qu’à l’habitude et plus compact mais les saveurs sont présentes avec pomme et cannelle.


Une mention toute particulière pour l’une des pâtisseries que je préfère quasiment introuvable en dehors de l’Autriche et la Hongrie, un gâteau à base de pavot. Une pâte au bon goût de beurre avec tout d’abord des pommes et sur le dessus le mélange à base de graines de pavot. Ce gâteau est vraiment délicieux ; un modèle de pâtisserie ménagère.


Le café est toujours de qualité comme dans la plupart de ces établissements.

Le « Café Prückel » est vraiment un endroit qui mérité d’être visité pour son côté « fifties » mais aussi pour y passer un excellent moment en mangeant l’une de leurs pâtisseries ou même un plat chaud.