jeudi 5 juin 2014

Café Bräunerhof, Vienne



S’il y a bien quelque chose à ne pas rater à Vienne, c’est ses vieux cafés qui font la renommée de la ville. Des lieux où le temps s’est arrêté,  où l’on boit probablement parmi les meilleurs cafés du monde et qui n’ont souvent rien à envier avec ceux d’Italie. Vienne n’est pas seulement la capitale de l’Autriche, elle est aussi celle de la culture du café, comme en témoignent ses célèbres établissements où la carte des spécialités de café s’étend souvent sur plusieurs pages. Si je me rappelle bien, il y a une sacrée histoire avec ce breuvage car le café fut introduit par un espion turc à la solde de la cour autrichienne. 

Visiter Vienne c’est donc aller de café en café… et je n’avais encore jamais eu l’occasion de visiter le « Café Bräunerhof » situé dans Stallburggasse. 


Malgré qu’il y ait une terrasse et du soleil, c’est l’intérieur qui m’intéresse avec son mobilier et allure des années 20, ses miroirs sur les murs et surtout son impressionnante collection de journaux.  





Comme dans tous les cafés viennois, vous êtes le bienvenu pour lire autant de magazine que vous le souhaitez sans être constamment harcelé pour consommer… 


Murs un peu rose pâle, banquettes défraichies, pourvu que rien ne change…et rien ne changera évidemment !

Le plus étonnant et n’en soyez pas surpris… c’est l’attitude toujours un peu déplaisante des serveurs qui est devenu une « tradition » à Vienne dans les cafés. D’ailleurs j’avais lu un article qui ventait cet état de fait et qui mentionnait « que d’être aimable n’était pas quelque chose de recherché par la clientèle… » dans ce type d’établissement. Comme quoi…. Donc une commande un peu « militaire » assurée !

Comme dans tous les cafés traditionnels, au choix une bonne vingtaine de variations avec lait, crème, mousse, alcools et autres composantes selon ses désirs. 

Je resterai avec mon « Schwarzer » ou « Mokka », un café noir dans sa version double, proche de l’expresso.


Une autre personne avec un « Melange » avec la même quantité de lait que de café, le plus souvent de la mousse de lait comme pour le cappuccino.

Et la dernière avec un « Franziskaner »,  un « Melange » avec de la crème chantilly par-dessus au lieu du lait.


Et hop, encore un excellent endroit pour une halte et s’imprégner de cette ambiance en dégustant un excellent café pendant la journée !