mardi 9 janvier 2018

Bastaix, Barcelone


Un 25 décembre au soir, pas franchement facile de trouver un établissement d’ouvert et si c’est le cas, cela sera probablement dans la zone touristique du quartier Gothique. Quelques recherches et c’est sur « Bastaix » que je tombe. Un bar ou restaurant à tapas en face de l'église de Santa María del Mar et le nom provient du mot « bastaixos » qui ont été les promoteurs de la construction et de ceux qui ont transporté les pierres sur leur dos depuis la carrière de Montjuïc jusqu'au quartier de la Ribera-Born pour sa construction.  Sur une jolie place où il doit y avoir une probable terrasse l’été, l’endroit est évidemment un lieu de passage.


Bar a vin mais aussi a tapas, pas de doute sur l’endroit car les murs extérieurs clairement décrivent ce que l’on y trouvera sur les portes boisées un peu reconverties en forme de grandes ardoises. A priori une cuisine variée, un peu internationale, que l’on appréciera au rez le long d’une fenêtre ou dans la salle à l’étage inférieur.




Une entrée qui donne sur une cuisine ouverte où sont exposés fruits et légumes comme dans une épicerie, cela a un certain charme et se trouve presque être un peu original. Et au dessus, les plats contenant les divers tapas que l’on apprécie sur un comptoir. Globalement la décoration est vraiment réussie et le lieu est très plaisant.




Un sous-sol d’ailleurs très beau car dans un espace aux arcades semi-circulaires entre murs de pierres et d’autres de briques apparentes. Ancien mobilier, éclairage convivial et discret, bougies sur les tables. Décoration de taverne, sobre mais réussie avec une atmosphère plutôt intime ce soir.






Comme il s’agit aussi d’un bar a vin, la décoration n’oubliera de présenter quelques bouteilles sur les murs.


Une carte assez variée qui contentera tout le monde avec des classiques locaux et quelques assiettes avec l’adjonction des incontournables inspirations péruviennes ou italiennes. Pas de plats vraiment originaux mais des tapas qui devraient rassurer tout un chacun.  Par exemple ces pommes de terre « bravas Bastaix », rôties au four, sauce harissa et aïoli. Pommes de terre un peu molles mais dorées, sauce pas assez pimentée à mon goût qui a plus le goût de concentré de tomate et aïolis sans histoire.


Pour cuivre une timbale de boudin et de fromage de chèvre, pomme rôtie et miel. Ce n’est pas vraiment une croûte de pâtisserie ni un moule mais une sorte de petit pain ouvert sur lequel se trouve une confiture de pomme, ce boudin poêlé, des rondelles de fromage fondante, pignons et sésame noir. Les goûts vont bien ensemble et cette sorte de sandwich est assez gourmand.


Comme a l’habitude du pain cristal avec tomate. Ici comme dans certains endroits on le fait soi-même ce qui n’est pas plus mal car cela permet de doser l’ail et la tomate. Le pain est croustillant comme il se doit.


Une suggestion du jour avec l’agneau avec moutarde et menthe, pommes de terre rôties. Viande fondante, bon jus, pommes de terre en billes. Rien de créatif mais c’est bien cuisiné et correspond à nos attentes.


Seule assiette un peu différente avec du poulpe accompagné de sa purée d’avocat, poudre de chorizo et aïoli au piment fumé. C’est joliment dressé, le poulpe est tendre, l’association à l’avocat un peu fade mais relevée par le chorizo.


Et pour terminer une Coca à la ventrèche de thon, poivron piquillo au four et oignon. A première vue cela pourrait se comparer a une mini-pizza, mais c’est plutôt une pâte levée avec diverses garnitures, ici un peu sèche avec les ingrédients sus-mentionnés.


Pas trop l’envie de vin ce soir mais plutôt de bulles, un simple Cava Ratbellat i Vidal avec ce repas.


Certes l’endroit est principalement fréquenté par les gens de passage mais la prestation est quand même satisfaisante, les prix raisonnables et l’endroit tout à fait charmant.