dimanche 10 juillet 2016

La R'mize, Les Gets




Cela faisait très longtemps que je ne m’étais pas arrêté aux Gets pour un repas et voilà l’occasion pour y diner un soir. C’est en plein centre du village que se trouve «La R’Mize », une petite auberge bien sympathique avec sa terrasse qui donne sur la rue.



Mais je préfère l’intérieur avec son décor classique savoyard et montagnard mais avec quelques touches modernes. Une petite salle pleine de charme avec chaises et tables en bois, objets paysans sur les murs blancs et le plafond avec ces poutres.




Les tables sont joliment dressées, les éclairages adaptés, l’ambiance conviviale. Un accueil charmant et service souriant.



La carte propose soit une cuisine savoyarde traditionnelle avec des plats à base de fromage tels que fondues, raclette et tartiflettes, soit des classiques de la cuisine française qui sur le papier devraient faire plaisir aux gourmands. Quelques menus basés sur la carte si vous le souhaitez. Une feuille additionnelle avec les suggestions du jour. Une cuisine réalisée à partir de produits frais et sur le moment.

En attendant nos entrées nous nous verrons offerts quelques légers feuilletés au fromage.


Je choisirai la salade gourmande « «La R’Mize » avec foie gras, jambon cru de Savoie, saumon mariné maison, œufs durs et tomates. Une belle et grande salade avec d’excellentes fines tranches de foie gras parfaitement cuisiné, un saumon de qualité plutôt moelleux. Le jambon est en chiffonade et la sauce à salade est vraiment bonne car bien vinaigrée.  


La Ballotine de foie gras de canard maison au naturel, chutney de fruits secs, servie avec ses toasts. Comme sur la salade mais ici en tranches plus épaisses. Pas écœurant ni trop salé, on pourra si on le souhaite le relever à sa guise avec sel et poivre. Les accompagnements classiques sont appréciés.


En plat principal, un Magret de canard cuit rosé, jus au griottes et gingembre, garniture du moment. L’assiette est servie généreusement avec magret tendre et parfaitement cuit. La sauce est comme il se doit légèrement acidulée et le gingembre est une excellente idée pour donner un petit côté relevé au tout. Jolis accompagnements avec des beignets de pommes de terre, une tomate au four, un mélange de légumes tels que carottes et navets, une purée de céleri.


La Cocotte de ris de veau cuite sur le coin du piano, sauce crème légère aux girolles arrive sur une planche en bois.


Le ris aurait pu être un peu plus poêlé avant d’être associé à la sauce aux chanterelles dans la cocotte. Il est tendre, la sauce est comme le dit l’intitulé légère et les champignons de première fraicheur.


Mêmes accompagnements que pour l’autre plat ; d’excellents beignets de pomme de terre.


Les légumes sur une assiette avec quelques chanterelles en supplément.


Une assiette de fromage en fin de repas avec Abondance, reblochon et Beaufort.


Le café arrivera joliment servi sur une planche en bois,


Avec ce repas Les Creisses de chez Philippe Chesnelong en 2014. Toujours aussi suave avec une matière généreuse sur les fruits compotés et les épices.




Une jolie table de montagne avec une cuisine généreuse où l’on sent que le chef se donne de la peine pour proposer une cuisine soignée avec des produits frais. Des assiettes bien garnies et gourmandes, une sympathique adresse aux Gets.