vendredi 7 août 2015

Cafe Vlissinghe, Bruges



C’est un peu dehors de la foule qui généralement tourne autour de la célèbre Grand-Place de Bruges que vous pourrez trouver l’un des plus anciens cafés de la ville, le « Vlissinghe » ou plutôt « Café Vlissinghe ». En longeant un des canaux vers le nord et après avoir traversé un petit pont, c’est au fond d’une ruelle pavée que vous trouverez ce lieu. 


C’est dans le quartier Sainte-Anne que vous trouverez cet estaminet, terme typiquement belge ou peut-être même wallon qui signifie un débit de boisson, bar  et café en même temps. Un établissement qui cette année fête ses 500 ans.



Quelques célébrités seraient passées dans ce pub depuis son ouverture et une légende locale affirmerait que Rubens aurait peint une imitation d’une pièce de monnaie sur l’une de tables et se serait ensuite enfui… 


Une fois à l’intérieur, dépassé la cuisine sur la droite, gravi les quelques marches, vous arriverez dans une extraordinaire salle très bien conservée avec des cloisons murales en bois, une grande cheminée avec un four, un ensemble de tables et de tableaux.




L’été il est plutôt agréable de redescendre dans le petit patio à l’arrière et de s’installer à l’ombre.





Une bière locale plutôt désaltérante appelée « Brugse Zot », bière blonde artisanale de haute fermentation qui est la dernière bière brassée dans le centre historique de Bruges, ce qui explique son nom.



On viendra ici plutôt prendre un verre et un snack. Des choses très simples comme par exemple un plateau de fromage, saucisson, cornichons et moutarde ou encore des croque-monsieur. L’ardoise du jour propose également des soupes ou pâtes.



Un café plein de vie où en tout cas ce jours-là nous avons pu observer une compétition d’un sport plutôt inconnu, entre pétanque et curling appelé « Krulbollen ». Un vieux sport des Flandres qui viendrait de la région de Gand, pratiqué dans les régions de Meetjesland, Knesselare et à Bruges. Il paraitrait que l’on pratique également ce sport dans la région d’Anjou sous le nom de « Boule de Fort ». Une boule de bois  que l’on lance en direction le plus proche possible d’un piller en bois en essayant de repousser les boules adverses.





Et une autre bière, celle du café lui-même, référente dans sa bouteille avec une teneur en alcool supérieure.


Un lieu historique qui est des plus agréable et incontournable lors d’une visite de la ville.