vendredi 26 décembre 2014

L'Airone, Sanremo



De passage a Sanremo c’est un peu au hasard que nous sommes arrivés chez « L’Airone » suite à une recommandation d’un joli magasin de produits italiens ; pâtes et charcuterie dans le sens de la ville. Nous cherchions une trattoria et hésitions sur l’endroit, donc pourquoi pas se fier aux locaux.

« L’Airone » se trouve juste à côté de la cathédrale di San Siro sur la place Eroi Sanremesi. 


Une devanture pas trop mise en évidence, un restaurant plutôt en longueur par lequel l’on pénètre par un couloir avec quelques tables. Au fond à droite le bar face à une salle de taille respectable. Tables alignées, nappes blanches, murs aux couleurs saumon et semblant de toit en voute. Un décor de trattoria des plus classiques sans originalité. 




C’est au fond de cette salle que vous pourrez découvrir par un petit passage une seconde salle plus éclairée, un peu comme une véranda avec des baies vitrées.


La carte offre un vaste choix de plats tels que pâtes, entrées, viandes, poissons et pizzas avec quelques suggestions du moment. Rien d’original mais c’est justement une cuisine classique italienne que nous sommes venus manger.

Quelques morceaux de panisse comme quelques jours auparavant mais réalisée de manière plus classique mais qui laissent plutôt l’impression d’être des pommes de terre frites pour certain alors qu’il s’agit de fritures à base de farine de pois chiche.


Certains prendront pour commencer des gnocchis aux cèpes et crème fraiche. La portion est plus que généreuse, les gnocchis sont très bons mais cela baigne tout de même dans la crème… Les cèpes sont de bocal, correctes. Evidemment cela plait mais devient un peu écœurant au bout d’un moment.


Autres pâtes avec des tagliolini aux cèpes. Une sorte de tagliatelle mais moins large, à base d’œufs ici préparée de la même manière avec cèpes et crème. Même observation que pour les gnocchis.


Pour moi des raviolis aux cèpes et truffe. Petits raviolis farcis aux épinards avec une sauce plus allégée. Mêmes cèpes et truffe fraiche râpée sur le dessus. Une belle assiette aussi servie généreusement mais je ne pourrais pas vous dire de quelle genre de truffe il s’agit. Il m’a semblé qu’elle manquait singulièrement de parfum. Il faut aussi relever que pour 13 euros, on ne peut pas non plus avoir de la truffe blanche…
  

En plat principal pour certains des escalopes de veau au citron. Finement tranchées comme seuls les italiens savent le faire mais un léger manque de tendreté de la viande. La sauce contient un peu trop de fécule. 


Autre plat ; des calamars sautés aux légumes en tempura. Les rondelles sont poêlées et recouverte d’une julienne de légumes tels que carottes et courgettes frites sur un modèle de tempura. Sur le côté un purée montée à l’huile d’olive et une sauce aux saveurs d’agrumes. Une assez jolie assiette.



J’ai plutôt voulu découvrir une spécialité locale avec le Stockfish à la Ligure. Le Stockfish se trouve aussi à Nice est une recette de morue que l’on cuit dans une sauce à base de tomates, poivrons et autres légumes. On y ajoute également des pommes de terre et des olives. La morue à la Ligure appelée « stoccafisso » utilise aussi du cèleri, des filets d’anchois, une pincée de cannelle et de la noix de muscade. On y ajoute des pignons des olives  et quelques feuilles de basilic. J’ai trouvé ce plat plutôt réussi malgré le fait que je n’y ai pas trouvé d’olives. Une sauce légère, un plat tout à fait réussi.



Avec ce repas un vin des Pouilles tout à fait correct mais un peu trop doux selon mes goûts, un Selvarossa Riserva Cantine Due Palme.


Voici une bonne petite adresse tout à fait fidèle à ce que l’on s’attend d’une trattoria italienne. Rien de grandement mémorable mais une cuisine servie généreusement et a des prix tout à fait raisonnables.