mardi 15 avril 2014

Villa Mas, Sant Feliu de Guíxols



Sant Feliu de Guíxols se trouve dans la province de Gérone en Catalogne. Un centre de tourisme et un port important le long de la méditerranée. Une plage, quelques jolies baies sur à peu près dix kilomètres n’en n’ont pas fait une destination cible, mais nous rendant dans quelques jours dans la région pour découvrir une autre grande table espagnole, nous avons décidés d’aller à la Villa Mas.

Une villa située dans une maison d’été du 19ème siècle avec une vue plongeante sur la plage et qui témoigne de l’âge d’or de la bourgeoisie catalane du début du 20ème  et de la prospérité économique du village qui jusqu’à les années 30  a été un centre mondial du bouchon.


 
Une très belle et grande maison avec une terrasse qui doit probablement être magnifique quand ouverte. Un de ces rares lieux où pouvoir dîner dehors est vraiment un privilège car le lieu est plutôt chic et je peux m’imaginer que le monde doit s’empresser de venir manger le weekend.

 
L’intérieur est tout aussi charmant avec quelque chose d’un peu rétro… Ce qui m’impressionne immédiatement c’est ce très grand bar qui probablement doit donner l’été sur la terrasse mais comme il fait encore frais et que le dimanche soir, il y a peu de monde… Les baies vitrées sont naturellement fermées.



Une grande salle en longueur face au bar avec un haut plafond sur lequel se trouve un grand lustre de cristal, sur les murs d’anciennes affiches ou des enseignes lumineuses datant d’un certain nombre d’années. Derrière le bar un grand miroir qui confère au tout un charme presque désuet ou suranné mais cela n’est pas le hasard… Un fond musical de jazz des années 20 ou 30… Il y a une ambiance très particulière qui me plait beaucoup.




A droite de l’entrée, une seconde salle peut-être un peu plus classique mais tout aussi agréable.


L’accueil est agréable et aussi convenu. Face à la baie vitrée nous voici proposée la carte de l’établissement. Un beau choix de plats espagnols plutôt haut de gamme comme les prix d’ailleurs mais il y a une explication bien simple.


La cuisine ici est basée sur l’importance du produit et le produit de qualité est toujours cher… Nous sommes à quelques kilomètres de Palamós et c’est là que vous trouverez par exemple probablement les meilleures crevettes au monde ! Je me rappelle il y deux ans que les crevettes de Asador Extebari dans le pays basque provenaient de Palamós! Mais qu’y-a-t-il de si spécifique à Palamós?

Depuis les profondeurs plus secrètes de la Méditerranée, un produit comme la crevette de Palamós ainsi que tout autres crustacés, ne pourraient exister que dans un environnement aussi naturel que celui de Palamós. En cette saison, les seiches et calamars sont péchés dans des eaux assez profondes et sont de très petite taille et par conséquent fabuleux en texture, difficile à être obtenu, donc cher.

La carte des vins ici est probablement l’une des plus belles que j’ai eu l’occasion de voir surtout en ce qui concerne la Bourgogne mais nous opterons pour un choix local avec un très bon chardonnay de la région de Tarragone, le Terra Alta. Un vin magnifique de Xavier Clua réalisé avec de la Grenache blanche et non loin des terrains de Priorat.

 
Une première mise en bouche avec une crème de courgette et un filet d’huile d’olive. Simple et goûteux.


Pour commencer des petits calamars de Palamós sautés à l’ail, lard et asperges. Je comprends à ce moment ce qui fait réellement la différences entre des calamars « d’ailleurs »…et ceux-ci.. Minuscules, d’une incroyable fraicheur, une consistance exceptionnelle, sautés une minutes à la plancha brulante et mélangés avec des asperges vertes finement tronçonnées et le lard. Essentiel..délicieux…


Mêmes observations avec mes petites seiches de Palamós ,  pommes de terre en purée et huile de persil. Déposées sur une fine purée et son huile autour. Le goût de ces seiches restera un souvenir à tout jamais.


En met principal, le célèbre porc noir avec la plume ibérique et son trinxat de légumes rissolés. La viande fond dans la bouche, les légumes sautés  dont des poivrons rouges sur le dessus. Une très belle assiette.


Pour moi un exceptionnel agneau de lait avec pomme de terre au four. Quoi que de plus naturel que de manger autour de Pâques de l’agneau ! Le « Ternasco de Aragón » par sa finesse et la régularité est  reconnu comme étant un des fleurons de la gastronomie espagnole, a su convaincre depuis quelques années des grands noms de la cuisine de nombreux gourmets...Il  est caractérisé par sa couleur rose claire, sa texture tendre, sa jugosité, et sa saveur délicate. Ici simplement cuit sur des pommes de terre au four avec quelques tomates. Un plat magnifique !

 
Après autant de plaisir comment ne pas prendre une crème catalane… qui pour moi s’est avérée être fabuleuse ! Légère, onctueuse… la perfection, avec une boule de glace à la cannelle.


Pour accompagner le dessert un verre de Muscat de la région Can Carreras et un verre de Olivares Dulce de Monastrell. Amateurs de vin liquoreux, ce sont deux petits plaisirs indispensables avec un tel dessert.

 
La Villa Mas est sans aucun doute un très bel endroit pour les belles et longues soirées d’été. La cuisine y est vraiment délicatement préparée avec des produits de très grande qualité. Pas de créations mais une cuisine remarquablement exécutée et précise. Une très belle et agréable table en face de l’eau…