vendredi 18 avril 2014

La Menta, Palamos



C’est en surfant sur la toile que j’avais repéré cette adresse sur le blog je crois d’un passionné du vin et de cuisine. Et voilà comment d’une simple lecture de quelques pages internet on ressort d’un endroit que l’on peut qualifier de fabuleux. C’est à Palamós que se trouve « La Menta » et la seule chose que je connaissais jusqu’à présent étaient les célèbres gambas qui sont pour moi ce qui existe de mieux.

Ancien village de pécheurs, Palamós est une ville entièrement tournée vers la mer et autour d’une baie avec ses vestiges historiques et sa gastronomie. C’est non loin du vieux port qui est entouré de bars et de restaurants que vous pourrez laisser votre véhicule sur un grand parking et en rejoignant la zone piétonne en quelques minutes que vous arriverez sur la rue Tauler i Servià.

Sur un coin de rue, une jolie maison au ton jaune ou se trouve cet établissement.


Une fois à l’intérieur vous vous sentirez immédiatement à l’aise dans ces petites salles sur deux niveaux. L’endroit est plutôt chic avec un côté un peu rétro ou même art-déco. 


De belles tables élégamment dressées de nappes blanches, de grandes affiches d’alcools d’antan, des boiseries vertes à mi-hauteur peut-être pour appeler que la table s’appelle « la menthe » et les parties supérieures des murs de couleur jaune. Un espace convivial complété par le charmant et souriant accueil d’Agathe, la femme du cuisinier qui parle aussi le français étant d’origine de Toulouse.


 

En guise de bienvenue, un excellent « shot » de Campari-orange retravaillé avec une « espuma » sur le dessus et accompagné de délicieuses petites olives Manzanilla.



Premier regard sur la carte et les suggestions du jour et c’est une longue hésitation car tout à l’air vraiment tentant. Et après quelques discussions et recommandations d’Agathe, nous apprenons que nous pouvons si nous le souhaitons, partager chaque plat en deux assiettes. Et je précise qu’il ne s’agit pas simplement d’apporter une assiette que l’on place au milieu de la table mais de vraiment dresser deux assiettes bien distinctes ! Quelle excellente idée qui n’est que trop rarement proposée !

A vrais dire je pensais trouver ici une cuisine plutôt classique réalisée avec d’excellents produits mais ce fut bien au-delà de nos attentes.

Nous commencerons avec une salade de fèves, morue et poitrine de porc Maldonado. Les assiettes arrivent et déjà nous aurons un choc visuel car ce qui nous est amené est visuellement très beau. Une porcelaine au ton bleu ciel et au centre un très beau dressage. La morue parfaitement dessalée et qui ressemblerait presqu’à du poisson frais est entourée de ce magnifique lard de chez Manuel Maldonado qui élève des porcs dans un habitat naturel dans l’Estrémadure . Les petites fèves mélangée avec la morue et sur le côté un assortiment de jeunes herbes odoriférantes, de quelques morceaux de pain frits  ainsi que quelques touches de sauce romesco à base de noix et de poivron rouge. Cette salade est d’une incroyable justesse dans l’équilibre des saveurs.

 
Seconde entrée avec des sardines du sud marinées, ajoblanco et amandes fraiches. L’ajoblanco est une crème froide typique de l’Andalousie à base d’amande, huile d’olive, de pain et de vinaigre. Changement de type d’assiette avec à nouveau un dressage très soigné. Les sardines sont travaillées comme des anchois, à savoir mariné légèrement dans le vinaigre et si je me rappelle bien une touche de sucre donnant au poisson un goût moins puissant ; en fond le subtil ajoblanco amenant une touche douce et crémeuse, quelques fines tranches de pain croustillant, une tombée d’huile d’olive, des herbes et les amandes. Les associations de saveurs sont à nouveau sublimes.


Nous continuerons avec de merveilleuses petites seiches de Palamós à la plancha. C’est plutôt simple… Lorsque l’on aura mangé une fois ces seiches, il deviendra impossible d’en manger d’autres... Minuscules (environ 2 à 3 cm), simplement mais aussi parfaitement grillées à la plancha car elles restent moelleuses et juteuses. Et sur le côté une ligne de sauce qui s’apparenterait probablement a un type de mayonnaise avec une séquence de fines herbes que l’on associe à chaque bouchée. Cette assiette est une merveille de fraicheur avec un produit hors-pair.



Avec ce début de repas nous choisirons une magnifique bouteille de Principia  Mathematica 2012 élaboré avec le cépage xarel·lo, un vin très soyeux en bouche de Catalogne.


En plats principaux, nous choisirons deux poissons. Pour commencer un mérou avec des petits légumes. Arrive à nouveau une nouvelle assiette cette-fois ci noire avec le morceau de poisson cuit à la perfection et une symphonie de tout petits légumes très joliment dressés sur cette grande assiette. De très fines carotte, des fanes d’oignons, des asperges sauvages, du radis et dessous une crème d’aubergine fumée. On va ici à l’essentiel… Un poisson dont les saveurs sont fabuleuses, des légumes cuits à la seconde… Tout est d’une très grande justesse. 



Nous serons également impressionnés par le Cap Roig (poisson scorpion), un poisson de la famille de la rascasse de couleur rouge et orné de taches brunes. Normalement c’est un poisson avec passablement d’épines sur la tête et les nageoires mais ici on a prélevé les filets. Il nous sera présenté avec une sauce Donostiarra à base de jus de poisson, ail,  vinaigre et piment. Quelques pommes de terres poêlée, des tomates confites. Une chaire très savoureuse, une belle texture, à nouveau un plat parfaitement apprêté.

 
Comme desserts, un carpaccio de pomme, pain d’épices et glace de pommes au four. Un dessert d’une très grande gourmandise avec une ingénieuse glace dont le goût de pommes est délicieux, le pain d’épices toasté apporte un côté croquant à l’assiette.


Et un surprenant et fantastique pain perdu, glace à la vanille, fruits secs caramélisés et caramel au gingembre. L’assiette est à nouveau plutôt surprenante car a première vue cela ressemblerait plutôt à une crêpe…Mais non, il s’agit de la glace vanille qui a été étendue comme une plaque et ensuite déposée au dernier moment sur la brioche chaude qui a été poêlée. Sur le dessus une touche croustillante avec les fruits et le côté épicé du caramel. 


Deux vins doux pour accompagner ces desserts ; un Can Sais Privilegi’07  D.O. Emporda. Un vin de la région et un sherry Gutierrez Colosia de chez Pedro Ximenez vraiment très intense en parfum et longueur en bouche.



 
Pour terminer ce fantastique repas, un bonbon liquide de chocolat  et noix de coco. Il faut mettre en bouche la boule qui contient un lait de coco au centre, ce qui procure une sensation d’explosion très parfumée.


Un petit tour dans la cuisine et une charmante discussion avec le chef Roger et son épouse avec qui qui nous avons discuté (évidement…) de cuisine et  de tables…


Voici un vrais petit gemme à Palamós où nous avons trouvé un couple plein d’enthousiasme qui a su vraiment nous impressionner avec une cuisines basée sur des produits de grande qualité, des plats qui lorgnent vers la tradition mais revisités avec une très belle touche personnelle et de belles idées. Une table où nous avons passé une délicieuse soirée dans un cadre très « cosy ». Une très belle découverte !