lundi 28 avril 2014

Karam, Beyrouth



Partir de son hôtel à Beyrouth avec simplement le nom d’un restaurant et sa rue n’est surement pas la plus glorieuse idée que j’ai eue… Les chauffeurs de taxi malgré toute leur bonne volonté à essayer de trouver l’endroit où vous souhaitez vous rendre, qui ne parlent ni français ni anglais auront bien essayé de faire de leur mieux…. Eh bien tant pis pour ce soir, je me suis fait déposer non loin de la célèbre place de l’étoile dans le bas de la ville où j’avais déjà bien diné.

De toute manière, pour un premier repas libanais on ne recherche pas forcement des spécialités rares mais on se réjouit de  pouvoir retrouver ces plats qui ont un goût comme nulle part ailleurs et j’insiste la dessus car ici fruits et légumes, c’est à chaque fois presqu’un réapprentissage du goût.

Le plus surprenant à Beyrouth c’est qu’il ne faut pas s’imaginer que l’on trouve à chaque coin de rue des restaurant libanais comme en chine des restaurants chinois, mais cela serait plus proche de se retrouver à Genève et de remarquer qu’il n’y a pas vraiment beaucoup de tables suisses… On trouvera de tout à Beyrouth mais lorsque l’on ne vient que quelques jours comme moi, je ne recherche que la quintessence de la somptueuse cuisine libanaise !

Karam a depuis de nombreuses années une excellente réputation même si l’on dira que cette table se trouve dans la zone presque touristique ou plutôt « chic » de la ville. Pas loin du souk moderne et de sa rue qui ressemblerait à la rue du Rhône à Genève ou avenue Montaigne à Paris. Une table adulée par les beyrouthins qui y viennent manger une cuisine libanaise de qualité.

C’est donc dans une petite rue perpendiculaire non  loin de ce que j’appelle « l’horloge Rolex »…sur cette place que se trouve cet établissement avec déjà si on le souhaite, manger sur la terrasse dans une rue piétonne.



Mais cette fois-ci cela sera à l’intérieur à l’allure plutôt moderne moyen-orientale. Rien de bien extravagant mais un environnement plutôt confortable et un service dévoué, compétent et aimable.



Le seul problème lorsque l’on est seul à table au Liban… c’est que chaque plat ou mezzés est une ration qui peut être servie à deux ou trois personnes, ce qui rend un peu difficile le choix et surtout limite évidement le nombre de plats. Ce qui me surprend déjà c’est de voir cette bouteille d’huile d’olive à la couleur verte intense et un peu trouble. J’apprécie énormément ces huiles aux saveurs plutôt fortes que l’on peut rajouter à bon vouloir sur ses mezzés ou tout simplement à apprécier avec du pain.


Comme d’accoutumée cela sera le plats de légumes apporté que l’on déguste tout au long du repas selon ses envies. Des légumes de toute première fraicheur avec de la laitue, des carottes, des oignons fanes, des radis, des piments vert et de la menthe.


Les magnifiques pains libanais qui sortent du four à la farine de blé ou bise qui l’on utilisera pour accompagner les différents mezzés.


Et je prends « le » classique, la salade fatoush qui est un mélange de laitue, tomates, concombre, pourpier, pita frite, jus de citron, vinaigre, huile d’olive et le sumac, cette épice citronnée de couleur violette. Un moment de pur bonheur avec ce que j’appelle de « vraies » tomates et concombres. La perfection dans son genre.


Autre salade que j’aime particulièrement, le zataar. C’est une salade thym frais libanais peu ressemblant au thym européen mais un goût presque identique avec une légère amertume, le tout mélangé avec quelques tranches de betterave rouge, des oignons, du sumac, du jus de citron, de l’huile d’olive et des tomates concassées. Cela peut paire ou non !



Je ne résiste pas au houmous de Beyrouth qui lui est aillé avec du foul au milieu qui sont des fèves libanaises. Sa consistance est parfaite ; l’équilibre entre pois chiches et tahiné, la purée de sésame est parfaite.


En plat principal un juteux et délicieux Kebab Kheshkhash, des brochettes d’agneau haché, accompagnée d’une sauce aux tomates épicée. A relever l’excellente qualité de cette viande qui n’était pas comme dans certains endroits un peu spongieuse et grasse.



A nouveau, un très bon repas dans l’une des enseignes les plus fiables de Beyrouth avec des plats certes très classiques mais parfaitement réalisés.