mardi 15 avril 2014

El Raco del Navegant, Sant Andreu de Llavaneres



En route pour l’une des tables les plus réputées en Catalogne, me voici la journée précédente dans les environs et à la recherche un lundi d’un restaurant de qualité et surtout ouvert. Grace à l’aimable jeune dame de mon hôtel, celle-ci nous recommande une table dans le port Balis de Sant Andreu de Llavaneres qui est spécialisée dans les poissons, fruits de mer et riz. Exactement ce qui me tentait pour cette soirée. 


Une fois arrivés à la marina et passé la barrière, tout au fond du quai vous trouverez sur la gauche  le restaurant El Raco del Navegant que je pourrais classifier comme » restaurant chic de marina pour propriétaires de bateaux ». A ce sujet, la plupart des bateaux sont à vendre dans cette marina…donc si vous êtes intéressés…


Une très agréable terrasse qui l’été doit être bien pleine mais ce soir à part quelques personnes isolées, c’est plutôt l’intérieur qui nous attire immédiatement. Un intérieur élégant principalement dans les tons blancs avec des boiseries sur les murs et un grand nombre de photos de vaisseaux et marins. L’intérieur est vraiment très agréable, confortable et chic.




Une petite assiette de friture et de pain à la tomate nous est amenée sympathiquement pendant que nous consultons la carte. Une charmante attention.


La carte propose comme l’on peut se l’imaginer du poisson, des riz, des coquillages et autres entrées. Mais ce soir nous avons envie de rester dans ce qu’il y a de plus classique. Pour démarrer nous prendrons trois entrées avec tout d’abord le poulpe à la galicienne. Joliment présenté et tout à fait correct mais je trouve les tranches de poulpes un peu trop fines et selon moi ils ont eu la main lourde avec l’huile.


Pour suivre des beignets de morue qui étaient d’une légèreté aérienne mais je les ai trouvés beaucoup trop salés.


Pour suivre des seiches farcies au bolet. Arrivent quelques seiches plus grosses que celles que j’avais eues la veille, ce qui me semble normal pour pouvoir les farcir mais la consistance et le goût sont loin de ce que j’avais autant apprécié. La farce a vrais dire ne nous plait pas…Un mélange pas « net » entre fromage, jambon et j’imagine des bolets… L’impression générale est plutôt négative.


En plat principal nous sommes tombés d’accord pour une paella aux fruits de mer, simple… Celle-ci nous est donc présentée comme la tradition le veut et ensuite servie sur nos assiettes. Première constatation, elle n’est pas très jaune ce qui signifie que le safran s’il y en a est plutôt rare. Après deux ou trois cuillères en bouche, je me dis que c’est immangeable… Le riz est encore dur et il n’y a quasiment pas de sauce. Appel du garçon ou je lui explique que cela ne va pas du tout….et sans aucune hésitation nous enlève les assiettes et demande en cuisine une autre paella.

Je m’aperçois à travers l’espace entre la salle à manger et la cuisine plus ou moins comment celle-ci est réalisée. Une poêle, on y met du riz, probablement un fond de poisson et hop dans un grand four et cela ressort après 20 minutes… Enfin quelque chose comme cela. Et ajout peut-être des coquillages et crustacés à la fin. Je ne m’attendais pas à une paella au feu de bois d’oranger mais cela m’a semblé être une manière un peu bâclée de faire un tel plat ! La deuxième version fut plus mangeable mais on ne peut pas dire que c’était généreux avec les coquillages. Quatre ou cinq coques, une araignée de mer, une crevette et peut-être trois morceaux de calamars dans le riz… Pas de citron…bref…le service limite selon moi… Et tout ceci pour plus de 20 euros par personne, cela frise l’escroquerie.  Je demande au serveur si « c’est normal »…il me répond que c’est comme cela qu’ils la préparent ici….


 
Une bouteille de Guitian blanc Goldeo Valdeorras qui ne nous aura pas laissé un souvenir impérissable.

 
Clairement cet endroit s’adresse aux plaisanciers du coin pas trop regardants à leurs assiettes... Il n’y a pas vraiment de touristes et je resterai étonné par cette cuisine franchement plus que quelconque. Comme quoi l’on ne peut pas toujours faire confiance aux recommandations même des locaux…