samedi 19 avril 2014

El Far, Llafranc



C’est non loin de Llafranc sur les hauteurs en direction de Tamariu que vous trouverez le phare de Sant Sebastia. Un magnifique point de vue sur les calanques et à la tombée du jour un ciel virant du turquoise au rose. C’est après tombée du jour que vous pourrez même observer ce phare avec son faisceau de lumière nocturne.



C’est aussi à côté de ce dernier que vous trouverez le très chic hôtel El Far qui semble avoir été rénové tout récemment probablement basé dans une ancienne forteresse. 
 



Une splendide terrasse sur la mer, un intérieur absolument magnifique. Tout est blanc et bleu clair ; encadrement de fenêtres métalliques, belles lumières extérieure ; l’endroit a un charme fou.

C’est aussi là que le restaurant se trouve, attenant à l’hôtel. Un parking juste en face d’une grande véranda et de la salle à manger. Tout est fait avec beaucoup de goût, la véranda permet de prendre un verre et d’également dîner sur une confortable banquette.




Cette véranda est probablement l’endroit le plus agréable pour un repas mais la salle derrière n’est pas non plus en reste quoiqu’un peu plus conventionnelle et moins romantique. Dans un coin un bar et des sofas avec de jolies lumières et un mobilier choisis. 



Si l’idée est de donner à l’endroit un cachet marin, eh bien c’est très réussi !


Vous aurez tout le loisir de par exemple prendre un apéritif à l’une des tables et ensuite de bouger à celle qui vous sera réservée pour votre dîner. Sur celle-ci un pain, des tomates et huile d’olive vous attendent…


La carte est plutôt classique et l’on ne vient probablement pas ici pour faire des découvertes gastronomiques mais passer un excellent moment. Une plus du menu, un encart avec les poissons du jour.

Nous commencerons avec le classique poulpe à la galicienne. Correctement réalisé mais le poulpe est légèrement caoutchouteux. Ce qui fait la différence pour un tel plat c’est quand celui-ci fond dans la bouche avec des pommes de terre tiède. On pensera que c’est correct. 

 
Ensuite une salade de fèves et petits pois à la catalane et huile de menthe. Rafraichissant bien que les fèves soient plutôt rares. Tout ceci est mélangé avec quelques feuilles de salade et quelques menus morceaux peut-être de tête de porc ou quelque chose de similaire. 

 
En plat principal, une épaule d’agneau avec pommes de terre au four. Une cuisson longue, une viande fondante. Le fond de sauce manque un peu de finesse et semble contenir de l’épaississant.


Pour moi, le filet de morue confit sur lit d’escalivada grillé à la mousseline d’ail doux et pignons. Rien à dire pour la morue qui est bien dessalée, la mousseline apporte une touche suave avec l’ail. Seul regret, l’escalivada qui est un sorte de ratatouille à base d’aubergine, oignons et poivrons rouge est plus que tiède.



Avec ce  repas un excellent Castillo Perelada 5 Fincas 2009 de l’Emporda, un vin vieillis 21 mois dans des fûts de chêne français et américains avec un goût intense de cerise.

 
L’endroit à énormément de charme et vous y allez vivre un moment privilégié et presque romantique. C’est un lieu parfait pour par exemple venir en couple et passer un délicieux moment. Question restauration, cela reste correcte mais sans plus. Le service est agréable, l’ambiance décontractée mais chic. Si je reviens cela sera sûrement principalement pour l’environnement avant tout !