vendredi 22 novembre 2013

Mes adresses: Sibillia, Lyon



Si vous êtes aux Halles de Paul Bocuse, impossible pour les amateurs de ne pas acheter de la charcuterie dont des saucissons ou autres charcuteries.

 
«L’impératrice » lyonnaise de la charcutaille…est indéniablement Colette Sibillia et ses deux filles. Il y a fort à parier que lorsque vous mangez dans un bouchon, la charcuterie provienne de chez elles. Pas les seules à produire ces aliments bien sur mais la réputation est innébranlable depuis longtemps.

Arriver devant son étal est un vrais plaisir et lorgner toutes les cochonailles vous feront immédiatement saliver.

Des saucissons secs mais aussi le Sabodet qui fut initialement créé par un maître charcutier de Saint Jean d'Ardières Sabodet. C’est un saucisson légèrement rôsatre à cuire à base de tête de porc entière hachée, de chaire et de couenne. Une spécialité beaujolaise et également lyonnaise.

 
On trouvera aussi du cervelas truffé qui lui est aussi à cuire,  d’une taille d’environ 30 cm et de 7 à 7 cm de diamètre réalisé avec du porc (échine et poitrine) de maigre et de lard. La préparation est ensuite hachée à laquelle sont ajouté des aromates, des épices, du sel et parfois un alcool type porto, madère ou cognac, puis finalement des pistaches. Et parfois il peut également être truffé, ensuite mis sous boyaux.


Pour les amateurs de saucisses, des andouillettes, du boudin, des francfort, des toulouse et aussi des plats de traiteur tels que choucroute et des quenelles de brochet demeurent un des modèles du genre.

 
Ne pas pas non plus oublier la Rosette, un saucisson paysan du beaujolais dont le nom provient du boyau de porc spécial dont la partie terminale de l'intestin (anus..) est appelée joliment rosette, à cause de sa couleur. Le plus surprenant étant que certains peuvent avoir une longueur d’un mètre !



Sibilia n’est pas une charcuterie parmi tant d’autres. C’est une affaire de famille, de qualité et de savoir-faire !