dimanche 24 novembre 2013

Bleu Lézard, Lausanne


Quand je veux passer un moment d’une très grande convivialité dans un lieu publique où l’on peut soit boire soit manger ou les deux, le seul endroit qui me vient à l’esprit c’est le Bleu à Lézard à Lausanne. Je suis de Genève et malgré avoir sillonné depuis des décennies ma ville dans tous les sens, je ne suis jamais réellement arrivé à trouver et même aujourd’hui un lieu aussi sympathique et festif que celui-ci. Certes rien n’est parfait mais lorsque l’on pense à la qualité de la cuisine, l’ambiance, le décor, l’accueil, l’interaction avec le personnel, j’en ressors toujours emballé.



Ne pensez-pas que je fasse partie de l’établissement…c’est seulement mon impression à chaque fois que je passe une soirée là-bas et cela fait des années de cela. Le management de ce lieu est simplement vigilant au point que tout est soigneusement contrôlé, maitrisé.




Bien sur il y aura toujours quelque chose à améliorer mais n’est-ce pas la nature humaine que d’étre faillible ? Une fois le pas de porte franchis il y a quelque chose de fondamentalement différent ici ; c’est l’ambiance. Pas sur finalement que nous sommes en Suisse… Paris ? Londres ? Amsterdam ? Ailleurs ? Quelque chose un peu au milieu…




Nous sommes tous serrés à nos tables, il y a de la promiscuité, c’est bruyant. Eh bien c’est simplement humain, et j’aime cela… Le serveur toujours aimable me tend la carte et me demande après avoir déposé quelques olives si je souhaite un « apéro »… eh bien non…Je suis « plutôt vin ». Et quelle joie de trouver en vin du mois un « Ojo de agua »… 



Depuis des décennies je suis un admirateur de l’un des plus grands groupes Suisse et mondial... Yello. Que celles et ceux qui n’ont jamais entendu parler de Dieter Meier aillent sur Youtube et comprennent combien ce personnage est un « phénomène », un personnage unique. C’est aussi grâce à sa fortune (lisez son histoire…et vous comprendrez) qu’il a investit en Argentine et a acquit non seulement un domaine viticole mais aussi un élevage de bœufs. « Ojo de Agua » est donc l’un de ses vins (Malbec) et également le nom de sa superbe échoppe à Zürich où il vend ses produits. « Chapeau » pour vendre ce vin à 40 CHF la bouteille qui dans son style est un modèle du genre. Cela dénote une recherche certes dans les produits offerts à la clientèle !

La carte de ce soir comme à l’accoutumée propose des menus et comme nous sommes en période automnale nous trouverons des plats de saison. Il y aura donc avec nos amis des menus Chasse à 49 CHF et un menu Océane a 55 CHF.

Et cela démarra avec pour moi un velouté de châtaignes aux légumes oubliés, cristallines de chou rouge et crème fouettée. Je ne sais pas pourquoi mais discussions allant bon train je ne me rappelais plus des composantes et au vu de cette jolie assiette, je m’imaginais que c’était une soupe à la courge. Que nenni ! La texture est plutôt épaisse et le goût assez doux ce qui est normal pour de la châtaigne, les filaments de chou sont caramélisés apportant une touche presque croustillante à la soupe ; la crème allège ce très bon velouté. 



J’ai pu également apprécier la terrine de sanglier maison, chutney mendiants et saladine d'automne qui franchement m’a beaucoup plus avec une texture parfaite et un assaisonnement bien équilibré. Pour accompagner, le chutney à base probablement de pruneaux, figues, pommes, raisins secs et autres épices. Rares sont les bonnes terrines…



Troisième assiette, un tartare de saumon nordique qui m’avait l’air tout à fait plaisant.



En plat principal pour trois d’entre nous, le confit de sanglier aux baies de bois, polenta moelleuse, courge poêlée, chou rouge aux pommes, chutney de châtaigne au balsamique, poire aux épices. Dommage qu’il n’y ait pas eu un effort de dressage car « c’est un peu déposé » et tout est un peu mélangé excepté la coupelle de délicieuse polenta probablement bien beurrée. Une viande pas toujours chaude pour tout le monde et un peu sèche mais la sauce est parfaite ; bien équilibrée en saveur. 



Les accompagnements sont très bien préparés mais auraient mérités d’être à nouveau un peu mieux présentés.



Le filet de daurade poché à la citronnelle, légumes croquants et crème «façon satay» riz aux châtaignes m’a semblé être tout à fait convaincant et selon les dires du convive tout à fait à son goût.



Arrivent les desserts avec la toujours délicieuse tarte Tatin, glace artisanale au choix qui fut au speculoos. De l’avis de la personne qui fréquemment prend ce dessert, la réalisation fut fidèle a ce qu’elle doit être et chaude comme il se doit !




Pour moi la presque classique crème brûlée à la pomme et cannelle qui est comme d’habitude irréprochable et pour nos amis les quartiers d'ananas confits à la vanille puis rôtis, glace Pina Colada et le Tiramisù à la châtaigne crémeuse et croustilles de meringue. Deux desserts qui avaient l’air très gourmands et qui selon ce que j’ai compris furent parfaits.




Une soirée où probablement cela n’a pas du chômer en cuisine au vu de la salle complète. Une organisation de salle qui a parfaitement assuré au niveau du service, de la rapidité à servir et désservir sachant que nous allions finir la soirée « juste en dessous » au club qui est un endroit parfait pour encore prendre un verre et écouter le groupe de la soirée.

Encore une très belle soirée dans cet endroit unique et chaleureux.