jeudi 15 mars 2012

Reithalle, Zürich


Voici un nouveau coup de cœur à Zurich après le « Ojo de Agua ». Je dois avouer que j’apprécie les endroits avec une atmosphère, les endroits un peu incongrus même si la nourriture n’est pas au top de la gastronomie. Reithalle est un endroit dénué de toute prétention, qui se situe dans une ancienne écurie où l’on observe les anciens équipements. Initialement il s’agissait d’une école d’équitation militaire qui se situe dans un complexe dédié aujourd’hui aux spectacles de tout genre le long de la Sihl.


La salle de restaurant doit bien faire une cinquantaine de mètres et se situe le long d’une allée pavée, ou sont disposées des rangées de tables collectives entre des structures boisées, avoisinant les mangeoires des animaux. C’est beau…et presque émouvant. Des plafonds à environ cinq mètres, une ambiance bon enfant, un service jeune pas forcement extrêmement professionnel, mais on se sent bien…Il y a presque quelque chose de magique dans cet endroit. Tout le monde sourit, on se parle aux tables, et l’on mange en se communiquant nos impressions entre convives. Dans tout cela il y a une grande intelligence émotionnelle de ceux qui conçu cet endroit.




En franchissant la porte de ce magnifique bâtiment, on arrive à l’entrée au bar qui donne sur un salon avec des sofas. Déjà un bon signe, on y sert des bières un peu spéciales telles que la Eichof, bière dont je n’avais jamais entendu parler jusque ce soir. A la pression une magnifique « Klosterbraü », bière parfumée un peu ambrée. Quelques minutes plus tard vous serez placé à l’une de ces tables qui feraient plus penser à des tables d’hôtes qu’à autre chose.




La carte n’a pas de direction précise et l’on y trouve un peu de tout ; aussi bien du pan-asiatique que du plus traditionnel et même de la cuisine Suisse.

Pour commencer une excellente salade mêlée qui avait l’avantage d’avoir une découpe pas trop traditionnelle plutôt réalisée sur le concept de julienne de légumes avec des carottes, poivrons, radis, chou rouge, fagiolis, courgettes, sur un lit de salade avec une vinaigrette. Simple mais efficacement préparé.


Je sais que mon plat principal va en faire hurler plus d’un et que l’endroit ne s’y prêtait finalement pas trop ; un pavé de cheval avec une sauce poivre vert et des frites… Une viande parfaitement tendre accompagnée d’une sauce peut-être industrielle et des frites guère mieux que celles du Mac Donald..Mais comme je l’ai dit, je suis tombé sous le charme de l’endroit. Pas forcement mauvais, mais quelconque... voila. A noter également que les prix sont extrêmement raisonnables pour Zürich qui je le rappelle est l’une des villes les plus chères du monde.


Le samedi soir, il semblerait que l’endroit se transforme en discothèque…vous serez prévenu !

Si l’on associe le lieu, l’atmosphère, le concept, le plaisir…et la nourriture, c’est un magnifique endroit ou je retournerai sans hésitation.