vendredi 9 mars 2012

Pompstation, Amsterdam


Voici encore un incroyable endroit que cette Pompstation, un de ces nouveaux endroits d’Amsterdam avec un concept. En même temps restaurant et salle de concert de jazz, vous voici dans un complexe industriel de 1912 (et d’ailleurs encore utilisé) situé dans le Zeeburg, qui comme son nom l’indique est une pompe a eau. Les pompes qui ont été déplacées dans les caves sont utilisées par la société Waternet qui fournit entre autre de l’eau potable à la ville.



En entrant le bâtiment, on est immédiatement surpris par la beauté du lieu. Le bar et le restaurant occupent la place principale, une salle de 18 mètres de haut entourée d’énormes fenêtres. Une mezzanine métallique coupe la structure et permet au public de manger sur deux niveaux. De magnifiques bouquets de fleurs dans la salle, des jeux de lumières savamment disposés amplifiant le coté un peu irréel de l’endroit. Bougies, énormes lustres arrondis tombants du plafond, jeux de lumière coloré.








Ici, on y vient principalement pour la viande qui est très réputée. Normalement on est sensé y trouver des viandes telles que le Simentaler des alpes, du Gyu San de Nouvelle-Zélande, et du bœuf nourri au mais de la ferme Creekstone au Kansas. Ce soir la seul la dernière espèce se trouvait au menu avec la fameuse race Hereford de Grande Bretagne, allez savoir pourquoi…

Notre table n’étant pas encore disponible, nous sommes tout d’abord allé au bar avant de monter au premier niveau pour être installé à une belle table donnant au dessus d’un groupe de smooth jazz. Il faut préciser que le week-end certains groupes jouent ; enfin de service, les lumières diminuent et quelques DJs animent l’endroit. Vous n’êtes pas dans une discothèque et ne verrez pas de personnes danser avec leur sac à main…mais vous serez plus dans un endroit que l’on pourra qualifier théoriquement de lounge. Après un peu de cafouillage, nous pouvons enfin avoir notre carte et signalons que nous ne sommes pas intéressés par la « sorte de menu imposé ».

En cette période, c’est la « restaurant week » et il semblerait que cela draine les foules…Finalement nous pouvons passer commande et prenons en entrée, des rillettes de maquereau avec une confiture de tomate, frisée et crostini ; une terrine de canard confit avec du lard, pain d’épice et vinaigre balsamique. De très belles assiettes associant fort bien le coté salé-sucré et qui nous confirme la qualité de la cuisine.



Cependant le service est quasi inexistant, et tout sauf professionnel. C’est un peu au hasard que vous devez attraper une des deux personnes qui officient en tant que serveurs. Même si c’est la « restaurant week », ce n’est pas aux « bon clients » d’en pâtir…

La suite, deux entrecôtes « dry aged beef » Creekstone avec comme accompagnement des frites et épinards sauvages en branche avec des chips d’ail, une sauce béarnaise et l’autre au bleu. Rien à redire sur la viande, les chips sur les épinards n’étaient pas la et nous avons du le signaler (le plat n’a même pas été ramené en cuisine, le serveur s’est contenté d’amener ces chips et de saupoudrer les épinards devenus tièdes…). Les frites malheureusement molles et les sauces correctes.




Après avoir réclamé et « expliqué » nos attentes, nous nous sommes trouvé avec les cafés et grappa/drambuie offerts.

Après avoir passé énormément de temps à table (pas réellement gênant puisque le groupe était très agréable), nous avons du terminer la soirée avec une musique de DJ plus disco de mauvaise qualité qu’autre chose…

Voici un endroit magnifique, une cuisine tout à fait correcte, mais à nouveau comme dans beaucoup d’endroits à Amsterdam un service totalement inefficace et rapidement désorganisé. La « restaurant week » n’excuse rien du tout.

A considérer en dehors des week-ends en fonction de ce que vous recherchez !