mardi 17 janvier 2012

The Willow Tree, Cambridge


Cambridge est une magnifique petite ville ou probablement Harry Potter se serait senti a l’aise car ici tout est tradition ; un ensemble de collèges et une université, qui rappellent incessamment Poudlard. Sans aucun doute des lieux un peu magiques et parfois des plus étranges. Mais manger ici reste une gageure. Il ne faut pas s’imaginer terminer dans la cantine du Christ Church College car celle-ci se trouve à Oxford, ville évidement rivale quant au prestige de son université. Il va falloir un petit peu s’éloigner du centre si l’on veut trouver quelque chose de différent et que l’on peut qualifier de gastronomique.

Bourn n'est finalement pas si loin que cela et mérite définitivement le déplacement. Quelques miles et vous voila en périphérie de la ville, dans un tout petit village en face de l’église. Une maison entre ferme et résidence bourgeoise, qui héberge une très belle table qui probablement est un des plus agréables endroits de la région. Une maison typiquement anglaise, avec son plafond assez bas, mais pas qu’un pub comme dans beaucoup d’endroits. Ici nous sommes presque dans une bonbonnière.


Une décoration savamment orchestrée, tout dans les tons gris, écru et brun. Un coté très actuel mélangeant les bibelots baroques avec le classique. On se sent immédiatement bien car tout est harmonie. Feux de cheminée, tableaux dorés, miroirs, lustres de cristaux, bougies sur les tables, mais rien de trop chargé. Un peu de musique jazz en arrière-fond, un parfait équilibre dans cette magnifique bâtisse qui prédispose la clientèle à passer un délicieux moment vraiment privilégié.





Nous sommes en réalité dans un gastropub mais ici de niveau très supérieur. En fait seule la cuisine peut être qualifiée ainsi car l’environnement relève plutôt de l’endroit chic où rien n’est vraiment laissé à une évasive improvisation. Un accueil parfait, un service présent et attentif ; le respect du client. Pour celles et ceux qui ne savent pas de quoi s’agit un gastropub, il s’agit un nouveau type de restaurants en pleine expansion dont l'appellation combine les mots anglais de pub et français de gastronomie.


La carte propose un certain nombre de mets remaniés mais chaque jour sont présentés les plats de la soirée qui joliment sont écris sur un « miroir d’ardoise » (rien n’est fait sans une touche d’esthétisme). Mes faveurs ont été pour des cakes de crabe avec des beignets de crevettes et des condiments marins, Aucune trace de friture, des cakes parfaitement équilibrés entre crabe et pommes de terre, ceci accompagné d’une julienne extrêmement fine dans laquelle j’ai pu reconnaitre un peu de piment, des tomates et probablement quelques œufs de poisson.


En plat principal, le « grand classique »….mais quelle réadaptation ! Le rib-eye steak avec son kidney pie d’agneau. Ce plat peut réellement être un catastrophe et les anglais de ce site seront probablement d’accord de reconnaitre que si la pâte est riche, et lourde cela peut devenir un étouffe chrétien. Sans parler de la sauce qui accompagne les rognons qui peut également être d’une très grande richesse et complètement immangeable… Ici nous avons un steak non seulement d’une cuisson parfaite mais d’une saveur irréprochable, et tendre comme rarement proposé. Une fine croustade remplie de rognons d’agneau accompagné d’une sauce légère et non écœurante, le tout sur un lit de feuilles de cotes de bettes encore croquantes. Presque de la magie…L’accompagnement suggéré par le responsable de salle ; des pommes de terres rissolées semblait anodin, mais ici également une parfaite maitrise de la qualité du féculent avec une cuisson à la minute.




Une table qui se trouve dans le Michelin, où l’on sent le coté passionné des propriétaires, dans un endroit réellement romantique. A ne pas manquer si vous vous trouvez à Cambridge.