dimanche 3 novembre 2019

Monocrom, Barcelone


Une de mes adresses ou périodiquement je reviens car on y mange et bois très bien, c’est celle de « Monocrom ». Toujours l’accueil aussi sympathique de Janina et Xavi qui sont présents la plupart du temps car leur établissement est ouvert la semaine entière, ce qui est plutôt remarquable et bien entendu arrangeant. Amateurs de vins et de bonne chair, vous ne serez probablement pas déçu par leur prestation constante. On y vient pour une cuisine de saison un peu dans ce que l’on appellerait chez les anglo-saxons « comfort food » et aussi pour la qualité des produits servis. Souvent ceux-ci proviennent d’excellents producteurs locaux ou d’autres régions d’Espagne, ce qui n’est pas des plus fréquent en ville.




C’est d’ailleurs aussi ici le repère des chefs d’autres restaurants en ville et fréquemment on retrouve certains d’entre eux qui proposent une cuisine avec le même état d’esprit. Par exemple ce soir à l’une des tables le chef du restaurant « Lluerna « à Santa Coloma de Gramenet. Toujours ce décor entre bistrot à vin et table familiale, un concept qui marche et tant mieux.


En apéritif, un étonnant Cosmic Vinyaters Vitalitat qui est un vin pétillant en biodynamie réalisé avec un cépage Parellada.


La carte est assez constante entre nos visites mais il y a toujours quelques plats qui n’y figurent pas et qui sont bien entendu de saison ou plutôt du jour. Comme cette très fraiche salade de courgettes et concombre associée a du fromage de chèvre artisanal. Il faut relever que c’est plutôt rare que de trouver des salades originales et surtout composée avec des produits choisis. Assaisonnée légèrement, un fromage râpé bien puissant, une bonne huile d’olive, quelques herbes fraiches telles que du cerfeuil, c’est tout ce que l’on souhaite lors de soirées chaudes.


Nous reprendrons leur classique steak tartare assaisonné étonnement avec un beurre café de paris. Une viande toujours coupée au couteau, un assaisonnement équilibré, quelques chips de pommes de terre sur le dessus.


Autre plat repris qui reste également un classique, le ris de veau poêlé avec une sauce un peu aigre-douce et sur le dessus un peu de salade frisée et de la coriandre. Donc de sauce bien travaillé comme un demi-glacé avec une julienne de légume et une touche de vinaigre.


L’irrésistible queue de bœuf en crépinette, échalotte et oignons. Désossée, remontée comme un petit boudin dans une crépine, le tout arrosé d’un autre parfait demi-glacé, de quelques légumes et sur le côté une délicieuse crème de de pommes terre.




Puis comme dessert, la classique crème Catalane préparée sans faille.


Une bouteille de Montsant Altaroses 2017, Vin biodynamique, assez aérien et peu semblable aux autres vins de cette appellation.


On ne ressort jamais déçu de cet établissement où l’on vient pour une cuisine réconfortante et gourmande, avec souvent des produits exceptionnels comme par exemple ceux de la maison Cal Rovira ou encore leur superbe cecina de León quand ils en ont, des entrés souvent basées sur les légume de saison sans oublier la belle carte de vin et la gentillesse des propriétaires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire