mardi 17 novembre 2015

Mes adresses : Boucherie du Maupas, Lausanne



En tant qu’amateur de saucisse, je suis toujours à la recherche du produit d’exception et rares sont les endroits où l’on peut trouver de bons produits. Celles et ceux qui pensent avoir goutés les meilleures saucisses du monde en France ou Allemagne…eh bien se trompent un peu ! Pas que la Suisse soit « le pays de la saucisse », mais qui n’a jamais gouté « la saucisse à rôtir », « la longeole » et encore « le boutefas », ne peuvent pas prétendre tout connaitre. Nos saucisses Suisses ne ressemblent à aucune autre saucisse au monde et même en essayant de m’imaginer un équivalent…eh bien impossible !

Là je vais vous parler de « la saucisse aux choux» qui est l’une de mes préférées et qui n’a vraiment rien avoir avec celles de nos voisins en France. Une saucisse IGP qui se doit d’avoir le plomb vert de charcuteries vaudoises. Un savoir-faire inégalé. Selon les bouchers il s’agit d’un mélange de viande de porc, lard, sel, sucres, épices ; le tout entouré de boyau de bœuf naturel.

Même s’il y a une IGP (Indication géographique protégée), elles ne sont pas toutes pareilles et la boucherie du Maupas peut se vanter de produire une saucisse hors-pair.

Située dans la rue Maupas, aujourd’hui se passe une « remise de pas de porte » ou quelque chose comme cela. Pas sûr de savoir de quoi il s’agit, peut-être un changement de propriétaire qui se traduit par une petite fête avec dégustation de produits sur le trottoir.


Une boucherie avec une devanture classique et les plats traiteurs de la journée et un fois à l’intérieur nous voilà rassuré de retrouver un joli commerce qui n’a pas vraiment cédé à la modernisation à outrance. Vitrines avec une belle sélection de viandes, sur le mur les saucisses qui pendent et une série d’ardoises qui affichent les prix. 






Les « saucisses aux choux » peuvent s’acheter avec divers niveaux de maturité selon leur jour de préparation et l’on peut également s’approvisionner en « saucisson vaudois » qui également est une IGP avec son plomb de couleur verte. Une composition à base de viande de porc, lard, sel, sucres, épices et boyau de porc naturel.

Ce qui fait la grande différence avec ces saucisses comparées à certaines autres dégustées dans d’autre endroit, c’est qu’elles ne sont pas grasses ni trop salée et bien parfumées. D’ailleurs il semblerait que cela soit une des dernières boucheries à avoir un fumoir à l’ancienne, c’est-à-dire avec une utilisation du bois pour le fumage. 


L’accueil y fut souriant, la présentation des viandes et produits bien arrangée. Un de ces commerces qui respecte les traditions avec une gamme de produits locaux de qualité.