dimanche 27 juillet 2014

Moro, Londres


Me trouvant dans le quarter de Shoreditch et préférant écumer les tables de environs, j’avais repéré un établissement au concept plutôt intéressant proposant une cuisine inspirée de l’Espagne, du Maroc et du moyen-orient au doux nom de Moro. A priori je suis plutôt méfiant des mélanges de styles, de pales copies de ces cuisines ou de tout ce qui est qualifié de fusion, mais je dois reconnaitre que j’ai été plutôt bluffé par le mélange de celles-ci ou plutôt je devrais plutôt décrire cela comme sources d’inspiration que de fourretout sur une carte.

Première surprise avec l’emplacement de ce restaurant. Malgré que les alentours semblent plutôt calmes et sans grand intérêt en tout cas en venant de Barbican, Exmouth Market qui est en réalité une rue, se trouve être un endroit très animé avec un grand nombre de restaurants, bars et terrasses. Moro se trouve coincé entre plusieurs établissement et propose également sa terrasse mais ce fut à l’intérieur que j’ai diné.


Une grande salle plutôt agréable avec un long bar sur la gauche le long du quel l’on peut prendre des tapas variées mais aussi son repas ; un certain nombre de de tables en bois avec une banquette sur la droite, la cuisine au fond du restaurant. Rien de vraiment extraordinaire mais une sacrée ambiance car l’établissement est plein et désemplira de la soirée. A première vue on se bouscule pour manger ici… et l’ambiance est plutôt électrique !





Sur l’un des murs une ardoise avec une trentaine de tapas ou effectivement l'on remarque que certains sont d’origine hispanique et d’autre plutôt libanais. La carte est plutôt réduite et est datée du jour ce qui est plutôt rassurant. Une demi-douzaine d’entrées, le même nombre pour les plats principaux et desserts.


Je choisis pour patienter deux tapas ; un plat levantin, le babaganoush ; une purée d’aubergine fumée qui s’est avérée être vraiment excellente avec un dosage ail, huile et tahiné parfait. De plus les aubergines sont bien jaunes ce qui démontre que le légume utilisé est de qualité.



Second tapas, des piments piquillo qui sont mes préférés ; comme en Espagne préparés simplement avec un peu d’huile et de l’ail. A nouveau le produit est bon et bien apprêté. Le pain qui me fut apporté en début de repas est vraiment excellent.


Mais la où j’ai été le plus surpris c’est tout d’abord avec mon entrée ; un pigeon poêlé, figues caramélisées et pois-chiches croustillants. L’assiette présentée est vraiment engageante avec ses couleurs explosives. Sur quelques feuilles de salades de pourpier, quelques tranches de pigeon cuites avec précision et très tendres, des figues fraiches caramélisées, d’étonnant pois-chiches qui semblent avoir été enrobés d’une très fine couche de pâte presqu’invisible mais peut-être n’est-ce que frit… Sur le dessus quelques graines de grenades qui amèneront une touche sucrée et acide à l’assiette. Ce qui me plait immédiatement c’est cette recherche. Ce n’est pas un plat de l’une de ces régions pré-citées mais presqu’une création s’inspirant de ces cuisines.


En met principal, de l’agneau cuit au feu de bois avec une salade fatoush et sauce de pistaches. La viande qui est un filet est cuite à la perfection c’est-à dire rosée ; le fatoush qui est une salade d’origine libanaise (ou du Levant) est ici presque revisité puisque l’on y trouve également du pourpier associé aux tomates, radis, menthe, jus de citron et pita toastée. Le dosage des ingrédients est parfait et apporte une très belle fraicheur à cette assiette pleine de soleil. Il ne faut pas non plus oublier cette sauce ou plutôt préparation à base de pistaches concassées qui semble avoir été légèrement parfumée à l’eau de fleur d’oranger. Certes il y a des éléments divers mais les associations fonctionnent et à aucun moment je me suis dit que je mangeais libanais ce qui démontre à nouveau la maitrise de l’équipe en cuisine pour ne pas simplement répliquer des plats classiques.


Il me reste à mentionner que j’ai bu une excellente bière espagnole au nom d’Alhambra 1925 Reserva avec un degré d’alcool de 6.4 provenant de Murcie et au goût de caramel s’harmonisant parfaitement avec ces plats plutôt doux.


C’est définitivement une très belle table où l’on est bien accueilli, le service est souriant et la cuisine inspirée ! On en ressort vraiment impressionné par l’ingéniosité à mélanger les styles de manière créative et élégante !