jeudi 31 juillet 2014

Elliot's, Londres



C’est cette fois-ci c’est non loin du « Borough Market»  que je me suis décidé de me rendre, au sud de la Tamise et non loin du « London Bridge ». J’avais un excellent souvenir de cet endroit car il y a quelques années de cela, il m’arrivait de travailler dans le coin.


Le « Borough Market » est un marché traditionnel de comestibles qui existe depuis 1755 et qui mérite une visite dans la journée car c’est vraiment ici que l’on trouve de très beaux produits comme probablement rarement ailleurs. Tout restaurateur ou gourmet avertit viendra surement un jour ou l’autre s’approvisionner ici. J’en profite également pour glisser une adresse de fromagerie tout bonnement exceptionnelle se trouvant juste en face du marché ; « Neals Yard Diary » qui est selon moi une de plus belles fromageries que je connaisse. Évidement spécialisé en fromage de Grande-Bretagne avec des pâtes que probablement vous n’aurez jamais dégustées auparavant.

En quelques années, l’endroit a plutôt changé car les tavernes ou bistrots se sont un peu propagés dans le quartier entre le pont et la tamise. Cependant il ne s’agit pas de restaurants à touristes mais plutôt une série de pubs qui sont combles en début de soirée et quelques bistrots vraiment « à la page ». Clientèle en train de discuter dans la rue en train de prendre une bière…ambiance garantie.


« Elliot’s » est justement l’un de ces établissements qui fait le bouche à oreille dans les milieux « foodiste » de la « city ».   J’avais déjà réservé au préalable mais c’est en discutant chez « Lyle’s » que le nom est à nouveau été mentionné comme étant une des « jolies tables » à visiter. 


Juste en face donc du marché et non loin des ponts de briques sur lequel passe si je ne me trompe pas les métros, vous ne saurez manquer « Elliot’s » inscrit en grand sur une façade. Une petite terrasse avec quelques tables à l’extérieur et un très joli intérieur dans le style bistrot contemporain.



Un mur de brique sur côté qui atteste de l’ancienneté du bâtiment et en face le bar. Au fond une extension type véranda qui prolonge agréablement cette salle avec ces tables et chaises en bois, et sur l’une de parois, un résumé des approches culinaires de l’établissement.



A partir de 19 :30 l’endroit est comble et l’on fera la queue pour espérer pouvoir manger quelque chose si l’on n’a pas réservé. Comme l’on peut s’en douter, « Elliot’s » s’approvisionne quotidiennement au marché pour proposer divers plats avec un côté britannique plutôt  innovant  mais aussi quelques incursions plus vers le sud de l’Europe.




Ici ce sont les meilleurs produits locaux qui seront sélectionné afin de créer cette carte qui change quotidiennement. C’est plus un concept « qu’est-ce que je trouve au marché et que je prépare… »,  que l’inverse. D’entrée je suis ébahit en goutant le pain qui m’est apporté. Je croyais avoir gouté d’excellents pains mais celui-ci dans son genre est plutôt exceptionnel.


La carte qui m’est proposée par la sympathique serveuse est plutôt courte mais ô combien intéressante. On y trouvera un ensemble de plats que l’on peut se partager, une approche assez courante ici et même  un peu partout maintenant dans la plupart des grandes villes. Et il y en aura pour tous les goûts ! Même de grandes pièces de viande de 3 à 5 personnes rassies pendant 35 jours.

Cela sera pour commencer des calamars grillés, bouillon de crabe et pois chiches. Une très belle assiette bien colorée avec un calamar d’une incroyable fraicheur, cuit à la seconde et tendre, dans un bouillon très parfumé où l’on trouvera des pois chiches, quelques petites tomates cerise bien sucrées et une tombée de crème. C’est un plat vraiment gourmand avec des associations tout à fait justes.


Pour suivre des petits pois, épinards et fromage Wigmore. Une assiette pleine de fraicheur avec un mélange de petits pois et de fèves fraiches sur un lit d’épinards rapidement sautés. Sur le dessus un fromage de brebis produit dans le village de Risley dans le Berkshire produit à la base par Anna et Andy Wigmore. Un petit jus en fond qui probablement devait avoir une larme de vin blanc. J’apprécie énormément ces plats simples mais parfaitement réalisés avec d’excellents produits.


Pour terminer, du ris de veau, fèves, chanterelles et bacon. Une poêlée à nouveau bien gourmande avec les ingrédients parfaitement cuits, quelques tiges de petits pis et même quelques graines de cumin pour apporter une petite touche gustative originale.


Le patron semble être un fanatique des vins bios et propose une jolie carte avec également des crus au verre. J’ai sélectionné le Mas des Agrunelles, Poivre d’Ane, Languedoc 2011. Un agréable vin avec quelques notes épicées et beaucoup de fraicheur.

Voici un délicieux endroit où l’on mange une cuisine soignée de bistrot avec de magnifiques produits dans une ambiance très décontractée. Tout s’est avéré être excellent, bien cuisiné et préparé avec sans aucun doute de la passion. Une très jolie adresse à ne pas manquer de l’autre côté de la tamise.