mardi 11 mars 2014

Zebra, Berne



Cela peut sembler pour certains trivial mais manger au cœur de la vieille ville de Berne semble être destiné à ceux qui se contentent de schnitzel-cordon bleus-pizza-cuisine asiatique…et tout ceci sans beaucoup d’âme. L’effet « tourisme » n’est surement pas étranger à tout cela.

De retour pour la troisième fois dans la capitale c’est un peu résigné que je pensais diner au centre et finalement j’ai eu vent d’un endroit que l’on pourrait qualifier un peu de décentré mais évidemment tout est relatif. Il est plus aisé et rapide de se parquer à proximité d’un tel établissement que de sillonner les rues de la vieille ville en espérant de trouver une place et où de toute façon vous terminerez dans un parking sous-terrain pas forcement bon-marché.


C’est donc dans un quartier plutôt résidentiel que se trouve Zebra dans une jolie maison qui pourrait être privative et qui semble avoir été récemment rénovée. La terrasse attenante doit surement être très agréable l’été mais l’intérieur est plutôt joliment remis au goût du jour, entre bistrot classique et café branché. Des chaises qui me rappellent un peu celles que nous avions à l’école primaire, des lumières douces qui donnent au tout une ambiance assez « cosy ».



La carte….eh bien ce sont les ardoises sur un mur me signale la patronne Lilo qui mène bien sa barque en surveillant de prêt tout ce qui se passe en salle et en cuisine. A prime abord une cuisine du marché avec des produits frais ; viandes, poissons et même végétarien. 


J’apprécie d’entrée qu’il y ait deux menus du jour ; le premier avec viande et le second « vegi ». Ce sera donc le premier que je pendrai à 39.50 CHF, entrée et plat principal, ce qui est bien en dessous des prix pratiqués dans la vieille ville.

Pour démarrer une salade aux pignons et bresaola. Je découvre une salade bien fraiche qui est quand même soignée avec des feuilles de chêne, des pousses d’épinards, des germes de lentilles et des fines lamelles de bresaola, pignons. La sauce est maison et semble avoir été travaillée peut-être avec un peu de miel ou alors du vinaigre balsamique blanc. C’est une salade pleine de fraicheur parfaitement réalisée.


En plat principal, des côtelettes d’agneau avec un jus au Madeire, gratin de pommes de terre et légumes. Arrive une assiette à l’allure plutôt ménagère mais richement garnie de plein d’aliments, surtout de légumes. Les côtelettes sont délicieuses, le gratin simplement parfait, le jus bien équilibré et se marie à merveille avec la viande. Un joli choix de légumes encore bien croquant comme du céleri pomme, du chou Kale en fines lamelles, des carottes violettes et jaunes, du chou-fleur et quelques chou de Bruxelles. C’est très gourmand, une belle assiette.


Je prends un dessert car je suis plutôt emballé et prendrai la panna cotta au coulis de coing. Une vraie panna cotta sans trop de gélatine et vraiment parfumée de vanille en bâton et non un sucre vanillé ; un peu de crème fouettée sur le dessus et une délicieuse sauce au coing. Un très bon dessert bien réalisé.

 
Voici un endroit vraiment charmant avec une très bonne cuisine réalisée avec des produits frais, un peu bistronomique et qui est bien au-dessus de ces tables du centre-ville ; un service agréable et souriant, tout ceci avec des prix sages.