lundi 17 mars 2014

Mes adresses : Marché, Collonges-sous-Salève



Oui, j’adore faire les marchés et quelques soit le pays. Y trouver des produits de qualité, faire des rencontres, tailler une bavette avec un producteur, un maraîcher, un boucher ou y croiser des connaissances. Dans la région où j’habite… les marchés n’ont rien de comparables à ceux des grandes villes ou du sud où la profusion de légumes est toujours l’été un vrai régal pour les yeux, mais on peut tout de même y trouver des choses fortes intéressantes. 

Comme c’est principalement le dimanche que je m’attelle à faire des courses, c’est souvent au marché de Collonges-sous-Salève que je termine même si le choix est plutôt limité et inégal. Mais en y regardant de plus près, on peut parfois y trouver vraiment de très belles choses. Cela dépend évidemment de la saison, des commerces qui se sont déplacés ce jour-là mais on dira que c’est toujours chez les mêmes que je m’approvisionnerai.

Toujours un plaisir de passer chez Kiran Primeurs de Vetraz Monthoux, « le grec »..(je dis cela car non loin se trouve l’autre maraîcher Ahat, « le turc »). Toujours un bon accueil avec quelques plaisanteries au passage. Aujourd’hui de très beaux artichauts mais surtout de belles salades. 


Un mesclun de qualité mais surtout une salade plutôt rare à trouver, la Radicchio Variegato de Verone ou di Castelfranco et même encore la Chicoria Castelfranco. Un croisement de la Trévise et de la Scarole ; croquante avec un goût doux et parfois un peu amer.


Chez un autre maraîcher on trouvera  aujourd’hui aussi du joli pissenlit et du cresson, tout ceci servit  avec le sourire !




Comment ne pas s’arrêter au « stand Portugais » et observer la clientèle qui de bon matin s’empiffre de gros sandwichs dans lesquels on y  trouve de la viande qui a cuit dans une grosse bassine. Appelés « pregos », ce sont des tranches de viande normalement de bœuf cuites dans de la bière. Ici on trouvera tous les fromages et saucissons du pays.



Autre halte pour les amateurs de produits de la mer car il n’y a probablement pas d’égal dans la région : Cellerier et Flau. Un stand avec de très beaux produits qui viennent directement de l’Atlantique. Tous types de coquillages, saumon fumé sauvage, poisson rares.



Ce que j’apprécie particulièrement c’est ce petit bar où l’on peut se prendre quelques huîtres et pas non plus n’importe quoi ! Les huîtres Gillardeau  du 0 au 5, ouvertes sur places et servies avec un coup de blanc. Toujours un vrais bonheur. 



Celles et ceux qui n’auraient jamais dégustés ces huîtres pourront en prendre une demi-douzaine ouvertes par les sympathiques mareyeurs. Prix variant selon la qualité et la grosseur.




Et « le boucher » de la région, un passionné qui peut se vanter d’avoir les plus belles pièces de viande que vous pourriez imaginer de la région. Des viandes de bœuf avec des rassissements prolongés de plus de 30 jours et même sur demande des 45 jours et plus. Une pièce de bœuf de Coutancie de 3 kg et plus, diminuera pour atteindre le poids de 1,1 kg et sera au prix de 80 euros le Kilo… Maintenant il ne faut pas être surpris par le prix.. Faites le calcul..de la « perte ». Aujourd’hui je suis excité de pouvoir trouver de la « Pluma Iberica » !  Il s’agit de la viande du célèbre cochon  noie espagnol Pata Negra. Une viande que l’on ne trouve que jusqu’en février. Il s’agit du filet, de l’extrémité postérieure de la bête. Son nom lui vient de sa forme triangulaire et plate, semblable à une plume.  « Le morceau de choix des amateurs de porc ». Probablement le meilleur avec le cochon noir de Bigorre.


C’est une race de porc d’origine méditerranéenne dont l’histoire est vieille de plus de 2000 ans. Son élevage est depuis toujours associé aux pâtures de chêne représentant une des plus anciennes formes d’exploitation pastorale durable et écologique. Ce porc ibérique s’alimente librement d’herbes et de racines, de baies, de champignons, de céréales et surtout de glands pour ceux avec l’appellation « bellota ». Ce boucher s’approvisionne à l’entreprise Cesar Nieto de la région Guijuelo. 

J’ai pris de la « pluma » mais vous trouverez également, des tournedos, rôtis, lard et autres morceaux.


Comme je disais plus haut, Ahat propose des primeurs également de qualité et souvent propose des produits de Turquie comme des figues, des concombres et diverses sortes de piments turcs à griller. 
Egalement du pain turc appelé « Pide ». Son choix d’herbes est de loin le plus beau du marché ; persil plat, aneth, coriandre et basilic en saison sont de premier choix.


Question volailles, c’est sans aucun doute « Châtelain Volaille » qui détient la palme. Les prix ne sont pas doux… mais la qualité est là. Diverses qualités de poulet, de canard, poularde, coq et autres volailles. En période, de la chasse. Aussi une belle sélection de saucisses et saucissons : Morteau, Lyon, Diots.



Cette fois-ci je ne recommanderai pas de fromagers car ils sont plutôt classiques et ne proposait pas ce Dimanche de pâtes « spéciales » ou de produits suffisamment « bien faits ».

En cherchant bien, le marché de Collonges Sous Salève peut s’avérer être un marché de qualité, mais il faut bien chercher et ce n’est pas toujours tous les dimanches le cas.