lundi 24 février 2014

Rheinfelder Bierhalle, Zürich



S’il y a bien une chose qui diffère en Suisse de la France et même probablement de l’Allemagne, ce sont les brasseries. Et quand je dis Suisse, je devrais préciser Suisse Alémanique. Située en plein Niederdorf la vieille ville de Zürich, la Rheinfelder Bierhalle est un moment qu’il ne faut pas manquer. Etranger ou même suisse…vous apprécierez, c’est « quelque chose »… Déjà l’endroit existe depuis 1870 ce qui signifie que c’est presqu’un lieu historique !


C’est simple, c’est le genre d’endroit qui ne changera jamais et qui sera toujours fréquenté par principalement  les mêmes personnes : les alcooliques, les jeunes à la recherche de bière et de nourriture pas chère… et les touristes asiatiques en saison. Dans tous les cas je ne suis pas un jeune asiatique qui veut se nourrir et boire pas cher mais j’aime ce genre d’endroit qui reflète bien le pays où je vis. Ce soir aussi de simples passants, des étudiants et quelques pensionnés. 
 



Je ne suis pas non plus un « senior » mais ce genre de lieu m’inspire car me fait revivre un peu le passé de la Suisse des années 70 à 80. Ici pas de relookage de l’intérieur, c’est comme cela depuis des décennies et tant mieux ! Certains dépenseraient des fortunes pour donner un côté ancien à leur établissement, eh bien venez jouir de quelque chose de bien authentique ! Murs en bois, longues tablées où tout le monde vient s’asseoir sans demander au préalable « ou se placer »… C’est comme cela… « Bonne franquette » !


Ici pas de raffinement mais on le sait en entrant ! Jumbo-Jumbo-Cordon Bleu, le “hit de la maison avec un énoooorme cordon bleu de porc avec un amoncèlement de frites assurément industrielles …des röstis et autres plats autour du porc et de la saucisse.

Aromat, Maggi, tout est là ! La parfaire panoplie de table suisse. En voyant les portions servies, pas vraiment obligatoire de prendre une entrée. Déjà avec chaque plat est servie d’office une soupe appelée « gelberbsen suppe ». Une cuiller et me voilà replongé dans le passé... Je suis incapable de discerner les saveurs de ce breuvage mais cela me rappelle les soupes en sachets de ma période estudiantine…. Probablement avec de l’oignon, du poireau, des pois jaunes, de la pomme de terre et surement plein d’autres choses. Faite maison ? Pas sur…le goût me rappelle trop les sachets, mais je peux me tromper….

 
Comme l’établissement sert évidement de la bière et à la pression de la marque Feldschlössen, je ne me prive pas d’une première pinte de 5 dl de blonde et laisserai certains boire leur Rivella…


La salade qui m’est amenée d’office a cette sauce industrielle qui à nouveau est une « valeur sure » de notre cuisine nationale avec son goût si reconnaissable !


Arrive mon plat principal ; le foie de veau en morceaux et röstis ! J’oublie de dire que le tout inclut avec la soupe et salade est à 21.80 CHF…. A Zürich c’est plus qu’incroyable !


Bon, le foie est trop cuit car les morceaux sont trop fins, la sauce est faite avec ces « fameux » fonds de sauce Maggi ou Knorr et même si ce n’est pas de la grande cuisine…on apprécie ! Le rösti est passable. La pomme de terre est trop molle mais il est bien doré. De plus la portion de ce plat est vraiment grande !

Et  hop, seconde pinte mais cette fois-ci de Feldschlössen brune !


On ne vient surtout pas ici pour critiquer la nourriture car on sait que c’est du « correct » avec des goûts bien locaux. On vient ici pour passer un moment franchement sympathique avec ces tables communautaires, la serveuse en pantoufle, les bibards qui engloutissent la bière presque comme à Munich, les souvenirs qui traversent l’esprit. C’est un endroit humain, un endroit où l’on se sent bien… C’est le principal, non ?