mercredi 28 août 2013

L'Imprévu, Ferney-Voltaire

J’aime bien découvrir de nouvelles petites adresses et cette-fois ci c’est une amie qui m’avait signalé qu’il existait un joli petit bistrot à Ferney-Voltaire au nom de « L’Imprévu ». Pas de la grande gastronomie mais des menus plutôt bien conçus avec de jolis produits. 

C’est donc en plein centre rue de Meyrin que se trouve cet établissement. Une possibilité de se parquer dans la rue ou dans les parkings avoisinants et quelques minutes plus tard vous voici face à l’entrée.

  

La salle ou je devrais dire les salles sont plutôt en longueur et une particularité étant qu’au fond de l’une d’entre elle se trouve une table communautaire autour d’un aquarium ouvert où quelques poissons semblent avoir trouvé leur bonheur.


Sur le devant après le bar et plutôt face à la rue, une seconde salle avec quelques tables et de confortables fauteuils. J’ai également entre-aperçu un troisième endroit qui semblait être prévu pour les sorties d’entreprise ou réunions familliales avec un certain nombre de couverts.





Le concept est plutôt simple. Un menu à 25 euros avec une entrée surprise et un plat à choix. Si le cœur vous en dit, un dessert facturé à 6 euros. Une quinzaine de plats principaux avec viandes, volailles, poissons et végétarien.

L’entrée surprise s’avéra être une double pannacotta ; la première au poireau et la seconde au saumon fumé. Sur le dessus quelques feuilles de roquette, un peu de vinaigrette et quelques décoration de balsamique. Le goût est plutôt linéaire et un peu écoeurant sur sa fin. 



Pour l’un, un filet de dorade servit avec quelques légumes frais du jour. Il s’agit réellement d’un filet sur peau et non d’un filet déjà préparé, servit d’un accompagnement de courgettes, choufleur, cébette, carottes et d’un peu de polenta. Un poisson bien poêlé avec quelques légumes passés au beurre.



Pour moi un magret dans une sauce au vin et à l’échalotte. La viande arrive sur l’assiette pré-tranchée avec également des légumes presque identiques mais ici avec quelques haricots verts supplémentaires. La viande n’est pas trop tendre ; le gateau de pomme de terre style gratin est plutôt standard.


En dessert, un fondant au chocolat et glace vanille que je n’ai pas goûté et qui m’a également semblé être « standard » et pour moi un tiramisu aux pommes, spéculoos et caramel beurre salé. A prime abord un dessert gourmand mais qui s’est avéré être à la longue beaucoup trop sucré.





A noter que la sélection des vins est plutôt intelligente avec en plus la possibilité de prendre n’importe quel bouteille au détail ; verre, 2 dl, 5 dl. La syrah de Cuilleron s’avéra être un bon choix.

Ce qui me vient à l’esprit ce sont immédiatement deux mots : standard et correct. Clairement cet endroit a un énorme succès probablement lié au fait d’y venir manger une cuisine plutôt de bistrot sans panache, ménagère et classique à des prix défiants toute concurrence pour la région. On pourrait regretter de ne pas avoir un choix d’entrées mais à 25 euros, l’approche a été parfaitement étudiée et calculée. C’est un peu le défilé d’assiettes sur les tables mais le service est efficace et courtois.